Catégorie:Grand Nord

De Marches du Nord
(Redirigé depuis Grand Nord)
Aller à : Navigation, rechercher

Tal Endhil marque la frontière entre les marches de l'Empire et le "Grand Nord", vaste et inexploré.
On y trouve d'abord le territoire forestier des nomades Liam'Lon, ensuite les grandes toundras jadis occupées par les Del'Ranan. Et puis, sans doute, le Pays des Glaces où vivent les Semi. Mais en réalité, tout ce qui se trouve "au Nord" de la Marche des Lacs est encore largement mystérieux...

Les cartes du grand nord se précisent à mesure que progresse la Grande Expédition Boréale...


La Frontière sauvage

Du point de vue de l'Empire de Rem, le bailliage de Tal Endhil est la porte du Grand Nord : le secteur "civilisé" (faut le dire vite) le plus septentrional des Marches du Nord marquant la frontière impériale, au-delà de laquelle s'étend le territoire sauvage des nomades Liam'Lon, une immense taïga que les forces impériales n'ont jamais pu investir et où bien peu de "dirsen" ont seulement osé s'aventurer...

Baiedeslangeurs3.jpeg
Il faut dire que l'accès vers le nord est difficile : Tal Endhil, au creux de sa Vallée des-Lacs en Paliers, est séparée des Liam'Lon d'abord par la haute Cordillère des Soupirs (à travers laquelle on ne connaît qu'une seule passe, déjà difficilement praticable), ensuite, en suivant la côte vers le nord-est, par les dangereuses Baies Jumelles et le secteur marécageux des "Eaux-Noires".

Grossièrement, ce secteur s'étend du Fleuve Menteur jusqu'au vaste marais que les autochtones nomment Gehil'Arkon ("la Rivière Noire"), incluant la forêt humide de Gehan'Argeb ("les Eaux Abandonnées"). Coupées par plusieurs torrents tumultueux dont le cours ne s'apaise que pour former des lacs bourbeux bordés de marécages, hantés par des bêtes sauvages et -si l'on en croit les rumeurs- des anguilles plus grosses que des pirogues (!), les Eaux-Noires forment logiquement une région très inhospitalière, inhabitée et rarement visitée même par les indigènes. Pendant des siècles, cette zone-tampon a néanmoins protégé les nomades Liam'Lon de la colonisation par les Ondrènes puis les Remans, et n'a finalement été franchie que par la mer...

Une trentaine d'année avant l'Ère Impériale, c'est en effet le navigateur kerdan Arenzio Sotorine qui fût le premier à trouver une route maritime « sûre » (disons "pas complètement suicidaire") à travers le Golfe Cinglant, explorant peu à peu la côte et établissant le premier comptoir commercial d'Écume 5 (en territoire Oloden) avant de repartir à la découverte de la Région des Lacs.
D'après les bateliers Sotorine, désormais bien implantés à Tal Endhil via le comptoir (autrement plus développé) d'Écume 6, leur glorieux ancêtre aurait ainsi dépassé la Barrière des Géants pour s'aventurer jusqu'à la Mer Intérieure, aux limites du Pays des Glaces. C'est en tous cas sur la foi de ses carnets de navigation que, presque 70 ans plus tard, son petit-neveu Bartolome Sotorine conduit aujourd'hui la Grande Expédition Boréale, embarquant un équipage cosmopolite sur un petit navire récemment renfloué, L'Orso...


Écume 7 et le Fleuve-aux-Cinq-Bras

La première carte du "Fleuve-aux-Cinq-Bras" établie par Nadine "la Moucheuse" lors de la première incursion talendane vers le Pays des Gens de Pierre : 1) récifs de Brise-Langueur, 2) Tourbillons du Détroit des Oubliés, 3) hauts-fonds autour d'Écume 5, 4) Détroit des Griffes, 5) Pointe d'Arenzio, 6) Gué sur le Fleuve Brun, 7) Bivouac au bord d'un précipice, où cette carte a été dressée, 8) "Pays des Gens de Pierre" (?), 9) Sheb'Liam'Lon, le "Cercle Maudit".

Au printemps de l'an 37 (È.I.), alors que la plupart des Sotorine se battaient au siège de Tal Endhil, l'intrépide explorateur-marchand Bartolome était au loin, sur les berges du Fleuve Brun, pour négocier avec les Liam'Lon l'établissement du premier comptoir au nord des Baies Jumelles, Écume 7, désormais l'étape "civilisée" la plus septentrionale du continent.
Si les débuts furent difficiles, l'endroit démontra sa rentabilité grâce au commerce des peaux, la proximité de bois de construction et, bientôt, la découverte d'une formidable source d'ivoire : les étonnants "sangliers de mer" ! Ayant trouvé un armateur entreprenant en la personne de l'Honorable Sénéchal Adira Pratesh et après bien des aventures pour renflouer l'épave de L'Orso (abandonnée depuis 20 ans), Bartolome fût enfin à la tête de son propre navire pour assurer la liaison vers Tal Endhil... et explorer encore plus loin.

Au nord d'Écume 7 s'étend le bassin du Fleuve-aux-Cinq-Bras, un vaste réseau hydrographique qui s'écoule en fait de la Mer Cernée (à l'ouest) jusqu'aux Îles Déchirées (à l'est, sur la côte du Golfe Cinglant) et de la Barrière des Géants (au nord) jusqu'aux Baies Jumelles (sud).
Cette vaste plaine accidentée, couverte d'une forêt épaisse où les feuillus cèdent peu à peu le terrain aux conifères, est pour ainsi dire le "bassin fertile" du territoire Liam'Lon : la région la plus hospitalière et giboyeuse de leurs terres, donc de loin la plus peuplée (ou, pour mieux dire, la plus "fréquentée", puisqu'ils restent des cavaliers nomades). On y trouve aussi deux sites "archéologiques", l'ancien cercle de pierres du clan (abandonné depuis longtemps suite à une étrange malédiction) et, juste à côté, les non-moins remarquables ruines premières que les indigènes appellent "le Pays des Gens de Pierre". Curieusement, une excursion sur place a révélé la présence d'un précieux arbre-ancêtre, qu'on croyait jusque-là n'exister que dans la lointaine Marche des Sylves...
L'étude des carnets d'Arenzio et les récentes tentatives cartographiques indiquent pourtant qu'elle ne représente qu'une petite portion de cet immense territoire, sans doute pas plus d'un septième des terres qui s'étendent entre les Marches du Nord et le Pays des Glaces.

Dès l'automne 37, c'est en tous cas à partir d'Écume 7 que repartît l'expédition boréale, cette fois à destination de la Croisée des Pistes...


la Forêt des Grands Pins

Après diverses aventures entre le "Cercle Maudit" des Liam'Lon et les Îles Déchirées, les Talendans se sont joints au grand rassemblement de la Croisée des Pistes pour y faire du négoce, de la diplomatie... et régler des comptes avec certains vieux ennemis. Leurs affaires réglées, ils ont redescendu la barrière des Géants en suivant le fleuve des Cavales, longé la côte de par l'Anse des Prières et remonté les canyons du fleuve des Sapins Rouges à la recherche d'un passage navigable à travers les collines de Pan'velgan.
Ce faisant, ils ont donc largement contourné l'immense forêt des Grands Pins et n'ont pu en voir que les lisières. Mais en employant leur octant depuis différentes éminences, en s'appuyant sur les carnets d'Arenzio et avec l'aide de leurs amis indigènes, ils ont pu étendre leurs cartes pour couvrir (un peu grossièrement) l'essentiel du terrain.



Ci-dessous, la vaste carte du Grand Nord jusqu'à la Mer Intérieure, établie par Esébilio à la fin de cette expédition et actuellement réservée aux quelques Protagonistes à l'avoir vue.


1) Avec déjà près d'une huitaine de retard sur le programme, L'Orso fait finalement voile jusqu'à Écume 7, où l'expédition rencontre des Oloden en quête d'armes ou de métal.
2) L'Orso remonte un des bras du Fleuve-aux-Cinq-Bras et, après une halte au Cairn des Marais, les Talendans bravent le tabou de la Malédiction de l'Écorce : partis en pirogues vers le Pays des Gens de Pierre, ils traversent la Forêt Maudite, affrontent le Chacal, découvrent le mnorgrohm et rencontrent l'Arbre-Démon... Mais se font finalement remonter les bretelles par les Liam'Lon.
3) Pour redorer le blason de l'expédition auprès des Emishen, Vera Sotorine prend le commandement du navire pour se lancer à la chasse au Be'ssal, redescendant le fleuve et suivant la côte où L'Orso rencontre Bercé-par-les-Esprits et Veuve-du-Solstice.
4) Pendant ce temps, Adira, Bartolome, Islinna et Vighnu amènent les marchandises à la Croisée des Pistes avec l'aide d'une caravane lewyllen. Arrivant sur place ils apprennent que L'Orso a triomphé...
5) Ayant abattu le "mauvais" serpent de mer et rencontré la flotte de Lorkan, L'Orso rejoint toute une bande d'amis nomades dans le bras mort d'un fleuve saisonnier : c'est là que, après avoir inventé un curieux appât, ils piègent le monstre pour que Levée-Avant-l'Aube l'abatte de sa lance ancestrale.
6) Pendant que les marchands et diplomates profitent du prestige que L'Orso a apporté à l'expédition, le navire remonte à nouveau la côte et le Fleuve des Cavales. Il attend presque une huitaine que le groupe de Bartolome le rejoigne, après s'être livré à beaucoup de diplomatie, des préparatifs pour le Grand Nord et une mission nocturne...
7) Sitôt en mer, L'Orso est pris en chasse par une flotille des Larindeln, que Bartolome sème (assez aisément) avant de remonter le Fleuve des Sapins Rouges.
8) Cherchant un affluent qui pourrait les mener au-delà des collines de Pan'velgan, l'expédition découvre un "tunnel premier" datant d'avant le Cataclysme... et un torrent bifide qui se déverse (à moitié) vers la Dernière Prairie. Ils sont maintenant plus loin que même Arenzio Sotorine n'était jamais allé.
9) L'Orso peinant de plus en plus à remonter des cours d'eau qui ne semblent jamais mener vers la Mer Intérieure, Bartolome prend la tête d'une expédition réduite à bord du Névé, le traineau à voile qu'Esébilio a inventé avec Bercé-par-les-Esprits.
10) En quelques jours à filer sur la neige, le Névé atteint la banquise au sud de la Mer Intérieur mais est bientôt menacé par une meute de loups : fuyant vers le Sud, le traîneau retrouve L'Orso, s'y ravitaille et part finalement vers le Cercle des Anciens.
11) Reconstituant qu'une jeune chamane liam'lon a été enlevée (peut-être pour déclencher une sorte d'apocalypse onirique), les PJ se lancent à la poursuite des ravisseurs : un commando de guerriers Semi...
12) Quoique le Névé parviennent à les doubler, l'équipe tergiverse et tombe dans une embuscade : ayant tout de même fait un prisonnier, le traineau s'enfuit vers le Sud, tout en tâchant d'interroger un guerrier Semi.
13) Réalisant qu'ils ont à faire à une armée de Semi, Avant-l'Aube décide d'aller parlementer avec eux, toute seule puisque ses compagnons préfèrent se retrancher au Cercle des Anciens.
14) Ayant miraculeusement conclu une trêve avec les Semi, Levée-Avant-l'Aube, Yanta Sotorine et leur éphémère guide Semi s'en vont planter les premiers poteaux de la nouvelle frontière boréale.
15) Parce qu'il risque sinon de rater le départ du convoi annuel pour Felriane, L'Orso est déjà reparti vers le sud, descendant un fleuve sans nom pour rejoindre la mer et filer le long de la côte d'Écume directement vers Aroche.

Sous-catégories

Cette catégorie comprend 8 sous-catégories, dont les 8 ci-dessous.