Catégorie:Grande Expédition Boréale

De Marches du Nord
(Redirigé depuis Grande Expédition Boréale)
Aller à : Navigation, rechercher
Ébauche du Grand Nord, tracée à Écume 6 en préparation de l'expédition, à partir des connaissances alors déjà rassemblées par Bartolome, Nadine "la Moucheuse" et Vera Sotorine, avec l'aide d'Esébilio le Brasain, de Nil Sholenshen et des carnets de navigation du légendaire Arenzio Sotorine. Sur cette base, l'expédition tenta de s'orienter pour découvrir peu à peu à quoi ressemblaient vraiment tous ces endroits...
Au mois des Vendanges de l'an 37, une expédition talendane s'est lancée vers le Grand Nord, principalement grâce aux efforts conjugués de Bartolome Sotorine, Adira Pratesh, Esébilio le Brasain et Ranyella Sotorine.

Si son but général était d'explorer l'immense forêt boréale et le territoire des nomades Liam'Lon, elle avait pour objectifs particuliers de déposer une équipe de marchands et de diplomates à la Croisée des Pistes pour raffermir l'alliance multi-culturelle de la Zone de Paix autant que lancer le négoce de l'ivoire, de permettre des recherches archéologiques sur certaines ruines antiques et, ultimement, de chercher le mythique "passage du Nord-Ouest" à travers l'Échine du Monde...


L'appel du Grand Nord

Depuis le printemps précédent, l'explorateur Bartolome Sotorine avait noué des relations diplomatiques et commerciales avec le clan nomade des Liam'Lon, dont le vaste territoire s'étend juste au nord de la frontière impériale et donc du fief de Tal Endhil). À force de tractations, il était parvenu à fonder sur leurs terres un petit comptoir maritime à l'embouchure du Fleuve Brun, "Écume 7", qui se trouva aussitôt l'implantation "civilisée" la plus septentrionale du continent, et fût bientôt agrandi à l'occasion d'une escale impromptue du Coppavento (la grande nef de la famille Sotorine ayant été endommagée par une violente tempête en revenant du grand port d'Aroche).
À mesure que les Talendans cartographiaient le secteur et que leurs rapports avec les farouches indigènes s'amélioraient, ils découvrirent l'existence d'un cercle de pierres jouxté par d'anciennes ruines (que les Liam'Lon appellent "Pays des Gens de Pierre" à cause de la finesse de ses statues grandeur-nature) et s'intéressèrent à diverses marchandises locales, dont la plus prometteuse était sans doute l'ivoire.

Mais pour exploiter lui-même ces nouvelles richesses et explorer encore plus loin sur les traces de son aïeul Arenzio Sotorine, l'audacieux Bartolome voulait prendre son indépendance vis à vis de sa famille et devenir le capitaine de son propre navire. L'occasion lui fût donnée durant l'été lorsqu'il trouva un investisseur motivé en la personne du très entreprenant Adira Pratesh, prêt à financer le renflouage de l'Orso, une épave kerdane accrochée depuis deux décennies en haut d'un rocher côtier par une des tempêtes automnales qui secouent la Baie des Langueurs.
Dégager l'épave pour la remorquer à travers les marais côtiers jusqu'au comptoir familial d'Écume 6 s'avéra toute une aventure, mais le brigantino fût finalement sauvé, restauré et commença à assurer la liaison vers le comptoir d'Écume 7, livrant aux Liam'Lon de la ferronnerie et des produits manufacturés en échange de peaux, de teintures et, espérait-on, de ce fameux ivoire.

Brigantino.jpg

Pour autant, la famille Sotorine avait été durement affaiblie lors de la "bataille du Lac Sanglant" au printemps précédent et, pour retrouver et étendre leur influence marchande, xes "écumeurs" kerdans se devaient de trouver de nouveaux investisseurs. C'est ainsi qu'ils s'allièrent (temporairement) à la puissante dynastie des Melangoline, dont l'Arche arochaise leur proposa bientôt une mission aussi téméraire que juteuse : trouver le fameux "passage du Nord-Ouest" pour atteindre les Sylves sans passer par la lointaine Duriane, et ainsi briser le monopole de leurs éternels concurrents Venderine sur le précieux bois d'arbres-ancêtres.
Mais remonter les fleuves du Grand Nord jusqu'à l'Échine du Monde réclamait un navire autrement plus agile qu'un grand trois-mâts comme le Coppavento et, justement, Bartolome avait depuis peu son brigantino, les contacts nécessaires, une base arrière à Écume 7 et une insatiable soif de découverte. Adira Pratesh, qui devait participer au financement de l'expédition, y vit d'ailleurs l'occasion d'accélérer l'importation d'ivoire en se rendant en personne à la Croisée des Pistes, le rassemblement annuel du clan Liam'Lon, et le Fehnri y ajouta des objectifs archéologiques, puisqu'il s'intéressait depuis peu au passé de la région (sur les conseils du moine-historien Esébilio le Brasain).

Le seul défaut de l'opération était finalement l'avancée de la saison car, l'été cédant peu à peu à l'automne, les tempêtes puis le gel hivernal menaçaient de s'abattre bientôt sur le Grand Nord : il fallait donc faire vite, d'autant que la Croisée des Pistes se tient à l'équinoxe d'automne, et serait donc l'occasion de multiples négoces et tractations diplomatiques... pour peu que les Talendans y arrivent à temps.

La nouvelle carte du Fleuve-aux-Cinq-Bras incluant de nombreuses pistes emishen, carte établie par Esébilio et Vera après une exploration plus poussée depuis Écume 7 vers le Pays des Gens de Pierre, un détour maritime vers les Îles Déchirées et la première visite des Talendans à la Croisée des Pistes.


Une équipe multi-culturelle

En plus d'Adira et Bartolome, l'expédition comprenait d'abord l'équipage de l'Orso, réduit au minimum pour embarquer plus de matériel et de passagers, soit le quartier-maître Vera Sotorine, les marins Yanta & Gregorio Celsine, Islinna Sotorine (remplaçant sa cousine Ajella) et le charpentier Ertond. Les-dits passagers étaient alors le moine-ingénieur-archéologue Esébilio le Brasain, son âne Cesaro (qui, après discussion, avait été jugé plus transportable que Totor, le géant chéri d'Adira), l'apothicaire-définitif Vighnu Pratesh et les chasseurs liam'lon Nil Sholenshen & Falnen Be'hemshar, Sentinelles de l'Orage attendues au nord et volontaires pour servir de guide aux Dirsen (sans compter leur passion naissante pour la marine).

Tous poursuivaient des objectifs très divers car; si Adira se préoccupait surtout d'acquérir de l'ivoire à la Croisée des Pistes (et de se mêler un peu d'archéologie, sa nouvelle marotte), Esébilio comme Vera (par ailleurs érudite et botaniste) espéraient diverses découvertes scientifiques en plus d'assurer les tâches cartographiques, alors que Nil Sholenshen était en fait très officiellement convoquée devant l'assemblée de son clan afin d'y être jugée pour un crime commis au nom des Sentinelles, quand son collègue et frère de clan Falnen l'accompagnait autant pour l'y soutenir que pour rendre visite à sa propre famille.
Islinna, elle devait retrouver sur place Lel'Liamil le Maquignon, déjà parti par voie de terre avec ses caravaniers lewyllen et d'autres émissaires pacifistes, tous venus pour convaincre les Liam'Lon désunis d'adhérer pleinement à la Zone de Paix fondée dans la Vallée des Lacs en Paliers. Quant à Vighnu, très franchement, il ne s'était embarqué que pour servir de garde-du-corps à son incorrigible cousin, tout en se payant enfin un voyage avec sa fiancée, Islinna et lui n'arrivant plus qu'à se croiser brièvement à Tal Endhil depuis déjà quelques mois.

Tout ce petit monde se retrouva juste à temps pour embarquer à Écume 6, où Bartolome, Vera et Esébilio étudiaient déjà depuis plusieurs jours les carnets de navigation du célèbre Arenzio Sotorine, seul navigateur à s'être jamais aventuré jusqu'à l'Archipel des Présages, tout en tâchant de rassembler le matériel nécessaire à leur expédition. Mais à mesure qu'ils progresseraient vers la Croisée des Pistes, nos explorateurs allaient retrouver en chemin tout un tas de vieilles connaissances, amies et ennemies, elles aussi venues y faire du négoce et de la diplomatie...

Totem-01.png


La Citadelle Boréale

Depuis leur arrivée à Tal Endhil bien des mois auparavant, plusieurs protagonistes férus d'histoire antique avaient faits quelques découvertes intrigantes au cours de leurs aventures : par diverses sources locales comme en fouillant les archives du Cloître d'Aroche, le chroniqueur Andréas "Odran", Dharomjarn le Hornois, les cousins Pratesh et même quelques Kerdans comme le vieil érudit Ordano Sotorine avaient ainsi entendu parlé d'une légendaire Citadelle Boréale, probablement fondée à l'époque du Royaume Solaire (ou peut-être même au Premier Âge) et qui aurait jadis régné sur le Nord. L'indice le plus tangible de cette antique civilisation était alors l'endroit que les Liam'Lon appelaient le Pays des Gens de Pierre, soit des ruines réputées maudites mais apparemment hornoises nichées dans un vallon au bord du Fleuve-aux-Cinq-Bras, aperçues mais à peine visitées lors de l'épisode 16) "Promenons-nous dans les bois...".
Mais ce n'est finalement qu'avec l'arrivée d'Esébilio le Brasain, moine consignant et archéologue envoyé par l'abbaye de Brasure, que des recherches un tant soit peu "scientifiques" furent entreprises pour déterrer un passé apparemment si lointain que mêmes les indigènes l'avaient oublié.

Avant même d'atteindre Écume 7, l'expédition boréale repéra des vestiges de la Grande Chaussée immergés à l'Est de la Baie des Oubliés : s'il ne fût pas possible de plonger pour s'en approcher, la configuration générale de ces ruines sous-marines permit déjà de prolonger le tracé connu de cette antique route (dont la partie praticable s'arrête bien plus au Sud, à proximité de Darverane) et d'en déduire qu'elle devait autrefois mener à des lieux "civilisés" bien plus au Nord que ne le croyaient les érudits remans de la Bibliothèque Impériale...


Détour vers la Forêt Maudite

Par la suite, ayant remonté le Fleuve-aux-Cinq-Bras jusqu'au "cairn des marais" (croisement de plusieurs pistes et lieu de rencontre traditionnel de plusieurs groupes nomades) lors de l'Épisode 28) "La Malédiction de l'Écorce", l'équipage de L'Orso s'aventura en pirogue à travers les marécages et une forêt très étrange pour retrouver le fameux "Pays des Gens de Pierres" : après de multiples mésaventures, nos archéologues purent au moins étudier ces ruines d'une halte fortifiée manifestement solaire, et partiellement détruites par un tremblement de terre bien des siècles plus tôt. Dans les caves du bastion oublié, Esébilio retrouva les traces du passage d'un explorateur précédant, le non-moins légendaire Ron Nehril, ainsi que des « espèces d'archives » (!?) qu'il pût en partie copier pour étude ultérieure...


en s'attirant au passage les foudres des Liam'Lon


Quelques huitaines plus tard, après de longues tractations à la Croisée des Pistes, lorsque l'Orso explora enfin les vastes plaines boisées au-delà de la Barrière des Géants que nos protagonistes

Découvertes archéologiques d'Esébilio, scission du Royaume Solaire et sécession des Emenides




Détail des méandres du Fleuve-aux-Cinq-Bras et, en plus sombre, l'étendue de la "Forêt Maudite" (carte dressée par Esébilio le Brasain à partir de celle de Nadine "la Moucheuse"):
A - Mer Cernée, B - lac des Eaux Noires, C - côte du Golfe Cinglant / 1) Pays des Gens de Pierre, 2) Cercle Maudit, 3) Cairn des marais, 4) Première rencontre avec les "Rejetons de la Forêt", 5) Massacre des rejetons et altercation avec les "cavaliers aux visages noircis"


Le Serpent de Mer

Îles-Déchirées-01.png


À la Croisée des Pistes

Pendant que l'Orso et ses guides liam'lon chassaient le monstre marin sous le commandement de Vera, Bartolome, Islinna, les cousins Pratesh, l'âne Cesaro et leurs marchandises reprirent à pied la route de la Croisée, retrouvant en chemin une caravane de Lewyllen retardataires (accompagnés de quelques Sentinelles de l'Orage, des Liam'Lon des crêtes et même une poignée d'Elloran). Ils remontèrent tous ensemble le Fleuve-aux-Cinq-Bras jusqu'à la Mer Cernée, gravirent les pentes de la Barrière des Géants et, après 6 jours de voyage depuis le cairn des marais, atteignirent finalement les berges élevées du Lac Vermeil où s'étirait des dizaines de campement bariolés, totalisant des centaines de yourtes, de tentes et de tipis entourés de milliers chevaux.
À l'extrême Est, sur les pentes des Monts de l'Écho, ils eurent la surprise de découvrir un plein campement d'Arkonnelkan arborant la bannière du terrible sorcier Lorkan Elakhendil mais, heureusement, à l'extrémité opposée, ils trouvèrent leurs amis lewyllen de l'Aile du Silond...

Bellicistes & Pacifistes

Lel'Liamil, Tael Shannan et Kal Tayvohn

Le Coffre des Fléaux

Vers le Cercle des Anciens

Première carte du Grand Nord dessinée par par Esébilio le Brasain lors de l'expédition boréale, précisant grandement sa première ébauche à partir des carnets d'exploration d'Arenzio Sotorine et des relevés effectués par L'Orso...
Après les événements de la Croisée des Pistes, Bartolome, Vighnu et Islinna rejoignent l'Orso sur le Fleuve des Cavales, pour reprendre la mer vers le nord. Contournant d'abord la Forêt des Grands Pins par l'Anse des Prières pour atteindre l'embouchure du Fleuve des Sapins Rouges : grâce aux carnets d'Arenzio, l'équipage parvient à peu près à s'orienter à travers les affluents et leurs canyons, remontant le fleuve à la recherche d'un passage à travers les collines de Pan'velgan.
  • tunnel premier
  • la crête de Cesaro


Ci-dessous, la vaste carte du Grand Nord jusqu'à la Mer Intérieure, établie par Esébilio à la fin de cette expédition et actuellement réservée aux quelques Protagonistes à l'avoir vue.


1) Avec déjà près d'une huitaine de retard sur le programme, L'Orso fait finalement voile jusqu'à Écume 7, où l'expédition rencontre des Oloden en quête d'armes ou de métal.
2) L'Orso remonte un des bras du Fleuve-aux-Cinq-Bras et, après une halte au Cairn des Marais, les Talendans bravent le tabou de la Malédiction de l'Écorce : partis en pirogues vers le Pays des Gens de Pierre, ils traversent la Forêt Maudite, affrontent le Chacal, découvrent le mnorgrohm et rencontrent l'Arbre-Démon... Mais se font finalement remonter les bretelles par les Liam'Lon.
3) Pour redorer le blason de l'expédition auprès des Emishen, Vera Sotorine prend le commandement du navire pour se lancer à la chasse au Be'ssal, redescendant le fleuve et suivant la côte où L'Orso rencontre Bercé-par-les-Esprits et Veuve-du-Solstice.
4) Pendant ce temps, Adira, Bartolome, Islinna et Vighnu amènent les marchandises à la Croisée des Pistes avec l'aide d'une caravane lewyllen. Arrivant sur place ils apprennent que L'Orso a triomphé...
5) Ayant abattu le "mauvais" serpent de mer et rencontré la flotte de Lorkan, L'Orso rejoint toute une bande d'amis nomades dans le bras mort d'un fleuve saisonnier : c'est là que, après avoir inventé un curieux appât, ils piègent le monstre pour que Levée-Avant-l'Aube l'abatte de sa lance ancestrale.
6) Pendant que les marchands et diplomates profitent du prestige que L'Orso a apporté à l'expédition, le navire remonte à nouveau la côte et le Fleuve des Cavales. Il attend presque une huitaine que le groupe de Bartolome le rejoigne, après s'être livré à beaucoup de diplomatie, des préparatifs pour le Grand Nord et une mission nocturne...
7) Sitôt en mer, L'Orso est pris en chasse par une flotille des Larindeln, que Bartolome sème (assez aisément) avant de remonter le Fleuve des Sapins Rouges.
8) Cherchant un affluent qui pourrait les mener au-delà des collines de Pan'velgan, l'expédition découvre un "tunnel premier" datant d'avant le Cataclysme... et un torrent bifide qui se déverse (à moitié) vers la Dernière Prairie. Ils sont maintenant plus loin que même Arenzio Sotorine n'était jamais allé.
9) L'Orso peinant de plus en plus à remonter des cours d'eau qui ne semblent jamais mener vers la Mer Intérieure, Bartolome prend la tête d'une expédition réduite à bord du Névé, le traineau à voile qu'Esébilio a inventé avec Bercé-par-les-Esprits.
10) En quelques jours à filer sur la neige, le Névé atteint la banquise au sud de la Mer Intérieur mais est bientôt menacé par une meute de loups : fuyant vers le Sud, le traîneau retrouve L'Orso, s'y ravitaille et part finalement vers le Cercle des Anciens.
11) Reconstituant qu'une jeune chamane liam'lon a été enlevée (peut-être pour déclencher une sorte d'apocalypse onirique), les PJ se lancent à la poursuite des ravisseurs : un commando de guerriers Semi...
12) Quoique le Névé parviennent à les doubler, l'équipe tergiverse et tombe dans une embuscade : ayant tout de même fait un prisonnier, le traineau s'enfuit vers le Sud, tout en tâchant d'interroger un guerrier Semi.
13) Réalisant qu'ils ont à faire à une armée de Semi, Avant-l'Aube décide d'aller parlementer avec eux, toute seule puisque ses compagnons préfèrent se retrancher au Cercle des Anciens.
14) Ayant miraculeusement conclu une trêve avec les Semi, Levée-Avant-l'Aube, Yanta Sotorine et leur éphémère guide Semi s'en vont planter les premiers poteaux de la nouvelle frontière boréale.
15) Parce qu'il risque sinon de rater le départ du convoi annuel pour Felriane, L'Orso est déjà reparti vers le sud, descendant un fleuve sans nom pour rejoindre la mer et filer le long de la côte d'Écume directement vers Aroche.

Pages dans la catégorie « Grande Expédition Boréale »

Cette catégorie contient 6 pages, dont les 6 ci-dessous.