Reishin Ghoran

De Marches du Nord
Version du 2 mai 2016 à 12:06 par Sebastien (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : Navigation, rechercher

Le Reishin Ghoran ("Frontière de l'Orage") est une étrange expérience emishen consistant à créer une "zone de paix" (Lamed Rehank) où les pacifistes de toutes les tribus pourront se réfugier hors d'atteinte de la guerre qui gronde dans le reste du pays. Les soldats en charges de la protection de cette frontière sont les Rehonil Ghoran ("Les Sentinelles de l'Orage").
Principalement manifestée par les postes de garde dans les Monts d'Azur, la frontière longe ensuite grossièrement le cours de la Rivière aux Élans jusqu'au marécages autour d'Écume 6.


Contexte

Inspirée par un discours de Durgaut et l'interprétation "créative" du Hagad de la guerre, le Reishni Ghoran [1] est une limite géographique, légale et stratégique délimitant le Territoire de la Paix (« Lamed Rehankh ») où les Emishen pacifiques peuvent se mettre hors d'atteinte des affrontements qui éclatent actuellement dans les Marches du Nord (combats dans la vallée de Cainil, insurrection des So'Sherkan dans la Marche des Gemmes...).

Proposée à l'Assemblée Tribale par la faction pacifiste des Emishen et d'abord considérée comme complètement irréaliste, l'idée a fait son chemin jusque chez les Talendans qui y ont vu un moyen d'assurer la défense de leur vallée à peu de frais. Durant l'Épisode 9, Lel'Liamil a donc mené en aux Cercle des Cascades une équipe de "diplomates" comprenant Nevel, Islinna et Doma Sholen pour y promouvoir un tracé favorable à Tal Endhil (selon les recommandations stratégiques de Bahardabras... et ils ont obtenu gain de cause (à la colère d'Alon Sorhan, chef de file des Emishen "bellicistes").

C'est depuis que les problèmes logistiques ont commencé...

Zone de Paix

La "Frontière de l'Orage" en marque la limite sud et, si elle n'a théoriquement pas d'autre bornes, elle sera en pratique bordée à l'est par la Mer d'Écume, au nord par les toundra annonçant le Pays des Glaces et à l'ouest par les Hasparren. Elle recouvre donc entièrement le vaste territoire des nomades Liam'Lon et potentiellement celui des Del'Ranan disparus, mais la Vallée des Lacs en Paliers en sera le principal bassin fertile, presque toute la contrée au nord étant faîte de forêts profondes, de landes humides et (encore) de montagnes escarpées.

À la fin de l'Assemblée Tribale, les émissaires des clans participants sont repartis informer leur peuple des principes et modalité de la Frontière et, bien qu'on ignore encore combien de "non-belligérants" voudront (et pourront) effectivement rejoindre la zone de paix, certains avancent déjà le chiffre de 20 ou 30.000 personnes. Pour en assurer le ravitaillement (et peut-être même la prospérité : soyons fous), des accords ont été conclus avec les caravaniers Lewyllen des "ailes" du Silond et de l'Orind, les chasseurs Liam'Lon et les kerdans Sotorine, mais la Guilde Franche de Tal Endhil espère bien participer à ce nouveau négoce et le défrichage de nouvelles etrres arables est en discussion avec les Liam'lon (qui vont devoir tout apprendre de l'agriculture).

Évidemment, les autorités impériales voient d'un très mauvais œil l'exclusion "de fait" des terres septentrionales de la Marche des Lacs, normalement administrées en leur nom par Durgaut. Mais le Capitaine a réussi à faire valoir d'une part qu'il n'avait pas les moyens militaires d'arrêter le processus, d'autre part que la participation de Tal Endhil pourrait permettre à l'Empire de conserver une certaine influence sur la zone.

Frontière

Tout le principe d'une zone de paix repose évidemment sur l'efficacité de la Frontière, à commencer par sa défense (assurée par une force inter-tribale de volontaires) et donc la surveillance des accès. Si on exclue la côte nord (pour laquelle rien n'a encore été prévu), les principaux accès des Marches du Nord vers le Lamed Rehankh se trouvent dans les Monts d'Azur, ou à travers le large bassin du fleuve des Lacs en Paliers :

Les accords conclus entre les différentes parties remettent donc la responsabilité de la défense aux Sentinelles de l'Orage pour l'essentiel du tracé, à l'exclusion notable de Nilfenan et donc de la route (impériale) vers Solerane qui se voit placée sous l'autorité (et donc la responsabilité) du Capitaine Durgaut, les kerdans devant assurer la sécurité au port d'Écume 6.


Le tracé de la frontière en violet.

La défense de la zone de paix se double d'une seconde notion, tout aussi importante que la garde de ses limites topographiques : l'interdiction absolue d'y fomenter la guerre, sous peine de bannissement vers la zone "de guerre" à la première incartade. Le but étant de ne pas permettre aux "bellicistes" de tous poils d'utiliser la zone de paix comme base arrière ou source de ravitaillement, il est donc interdit de mener des actions "guerrières" à partir de la zone, d'y promouvoir la guerre et d'y recruter des troupes, le commerce des armes y est étant extrêmement surveillé.

Défense : les Sentinelles de l'Orage

En plus des troupes de Durgaut qui leurs sont théoriquement alliées, les "Rehonil Ghoran" (Sentinelles de l'Orage, en Langue des Vents) compte actuellement quelques 200 volontaires : guerriers, chasseurs et éclaireurs issus des clans Liam'Lon (~60), Tallalnen (~40), Elloran (~40), Lewyllen du Nord (~20) et du Sud (~10), Edell'Okhil (~30) et même 2 Okhina'en (?!) sous l'autorité du chaman-guerrier Kal Kirhan.

Pour l'instant, Kirhan situe vaguement le nom de peut-être trois douzaines d'entre eux et ne sait pas ce qu'ils valent en combat, s'ils sont fiables, s'ils sont capables de faire le boulot intelligemment... mais tous vont devoir apprendre ensemble. Une "force d'intervention" campe actuellement au Col de l'Aïeule, qui mène de Nilfenan au Cercle des Cascades, formant le quartier-général d'où les Sentinelles peuvent se déployer en cas d'alerte depuis les postes de garde (le triangle jaune bordé violet, sur la carte).

Trois groupes d'une ou deux dizaines d'hommes gardent en effet déjà...

Des patrouilles supplémentaires de 10 hommes surveillant la Forêt d'Erikaessan jusqu'à au Fleuve Louvoyant (Ethendan'wel).
Globalement, les Sentinelles contrôlent donc plutôt bien leur frontière, mais si elles doivent rester longtemps en place, elles manqueront presque toutes d'armement sérieux et de ravitaillement.

Messagers de l'Orage

Pour l'instant seulement composés d'une poignée de cavaliers aux ordres de Nevel Sholdanan, les Messagers ont pour mission d'alerter toutes les tribus Emishen de l'existence de la Frontière et donc de l'alternative de paix qu'elle représente, tout en recrutant des combattants pour ses Sentinelles.

Nevel, lieutenant de Kirhan, commande pour sa part 30 cavaliers chargés de la protection "intérieure" de la zone de paix, en particulier du "balayage" sensé en chasser tous les Kormes, brigands et autres agents qu'Alon Sorhan aurais pu laisser derrière lui, Le principal foyer d'emmerdes devrait d'ailleurs être Madh Endhil, le lac d'altitude où sont installés les Elloran "anti-dirsen" dont un chaman ami des Kormes.

Intrusion

À la fin du mois des Semailles, Nevel et des Messagers de l'Orage redescendaient de Madh Endhil lorsque ils ont détectés la piste laissée par des intrus, entrés dans la zone de paix par la Rivière de Neige (qui n'était pas encore gardée). Les Messagers les ont pris en chasse, et semblent avoir disparu à leur tour... jusqu'à ce qu'un petit groupe d'intrépides Sentinelles découvrent une nouvelle piste en fourrageant près du Lac Premier....


  1. le terme a été inventé et diffusé par le barde Tael Shannan