Rautlec d'Urone : Différence entre versions

De Marches du Nord
Aller à : Navigation, rechercher
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
[[Fichier:Emblème-TE-plat.png|150px|right]]Issu des ruelles de [[:Catégorie:Lorune#Tharguel|Tharguel]], le '''chevalier Rautlec d'Urone''' n'a jamais cessé de batailler depuis une jeunesse pour le moins "mouvementée", dont il conserve aujourd'hui des tatouages "[[Ondhor|ondhoroen]]" délavés, quelques belles cicatrices et un amusant surnom : '''''"le Squale"'''''. <ref>« ''T'égorge un type avec les dents une seule fois, t'as un surnom à vie...'' »</ref>
+
[[Fichier:Emblème-TE-plat.png|150px|right]]Issu des ruelles de [[:Catégorie:Lorune#Tharguel|Tharguel]], le '''chevalier Rautlec d'Urone''' n'a jamais cessé de batailler depuis une jeunesse pour le moins mouvementée, dont il conserve aujourd'hui des tatouages "[[Ondhor|ondhoroen]]" délavés, quelques belles cicatrices et un amusant surnom : '''''"le Squale"'''''<ref>« ''T'égorge un type avec les dents une seule fois, t'as un surnom à vie...'' »</ref>.
  
Ses cheveux gris très courts font une sorte de duvet pâle sur son crâne griffé à plusieurs endroits, la face tanné par le grand air mais toujours rasée de près en laissant bien voir les deux longues balafres qui se croisent sur son profil gauche en donnant un air sinistre à son petit sourire tranquille. Assez haut et mince, ses mains perpétuellement gantées confortablement calés dans son ceinturon d'armes (où pendent une large épée [[ondrène]], une francisque [[emishen]] et deux longues dagues), le vétéran s'exprime avec un rude accent lorunois, presque toujours d'un ton blasé et peut commettre les pires saletés comme s'il n'était pas vraiment concerné. Sans doute parce que, en un peu plus de 20 ans de carrière, il a été tour à tour truand, un peu pirate, beaucoup soldat, sergent-mercenaire parmi les terribles '''[[Écorcheurs]] de [[Rhilder le Boiteux]]''', meurtrier-en-chef des [[Rimdehl]], curieusement adoubé par un baron lorunois, commandant vaincu du château de [[Solerane]] puis –brièvement– officier dans l'armée du comte [[Griesvor de Morholt]] avant d'être finalement '''recruté par l'[[Dharomjarn|Inflexible Dharomjarn]] comme lieutenant dans l'armée du Prévôt [[Durgaut]]''' : les paris sont actuellement à 12 deniers qu'il changera encore de bord en moins d'un an.  
+
Ses cheveux gris très courts font une sorte de duvet métallique sur son crâne griffé à plusieurs endroits, la face tanné par le grand air mais toujours rasée de près, laissant bien voir les deux longues balafres qui se croisent sur son profil gauche en donnant un air sinistre à son petit sourire tranquille. Assez haut et mince, ses mains perpétuellement gantées confortablement calés dans son ceinturon d'armes (où pendent une large épée [[ondrène]], une francisque [[emishen]] et deux longues dagues), le vétéran s'exprime avec un rude accent lorunois, presque toujours d'un ton blasé et peut commettre les pires saletés comme s'il n'était pas vraiment concerné.<br>
 +
Sans doute parce que, en un peu plus de 20 ans de carrière, il a été tour à tour truand, un peu pirate, beaucoup soldat, sergent-mercenaire parmi les terribles '''[[Écorcheurs]] de [[Rhilder le Boiteux]]''', meurtrier-en-chef des [[Rimdehl]], curieusement adoubé par un baron lorunois, commandant vaincu du château de [[Solerane]] puis –brièvement– officier dans l'armée du comte [[Griesvor de Morholt]] avant d'être finalement '''recruté par l'[[Dharomjarn|Inflexible Dharomjarn]] comme lieutenant dans l'armée du Prévôt [[Durgaut]]''' : les paris sont actuellement à 12 deniers qu'il changera encore de bord en moins d'un an.  
  
 
[[Fichier:Rautlec.jpg|260px|left]]
 
[[Fichier:Rautlec.jpg|260px|left]]

Version actuelle en date du 30 septembre 2022 à 14:36

Emblème-TE-plat.png
Issu des ruelles de Tharguel, le chevalier Rautlec d'Urone n'a jamais cessé de batailler depuis une jeunesse pour le moins mouvementée, dont il conserve aujourd'hui des tatouages "ondhoroen" délavés, quelques belles cicatrices et un amusant surnom : "le Squale"[1].

Ses cheveux gris très courts font une sorte de duvet métallique sur son crâne griffé à plusieurs endroits, la face tanné par le grand air mais toujours rasée de près, laissant bien voir les deux longues balafres qui se croisent sur son profil gauche en donnant un air sinistre à son petit sourire tranquille. Assez haut et mince, ses mains perpétuellement gantées confortablement calés dans son ceinturon d'armes (où pendent une large épée ondrène, une francisque emishen et deux longues dagues), le vétéran s'exprime avec un rude accent lorunois, presque toujours d'un ton blasé et peut commettre les pires saletés comme s'il n'était pas vraiment concerné.
Sans doute parce que, en un peu plus de 20 ans de carrière, il a été tour à tour truand, un peu pirate, beaucoup soldat, sergent-mercenaire parmi les terribles Écorcheurs de Rhilder le Boiteux, meurtrier-en-chef des Rimdehl, curieusement adoubé par un baron lorunois, commandant vaincu du château de Solerane puis –brièvement– officier dans l'armée du comte Griesvor de Morholt avant d'être finalement recruté par l'Inflexible Dharomjarn comme lieutenant dans l'armée du Prévôt Durgaut : les paris sont actuellement à 12 deniers qu'il changera encore de bord en moins d'un an.

Rautlec.jpg

Truande, massacres et chevalerie

Diverses crapuleries menaçant de le mener à la potence avant qu'il ait eu 17 ans (dont l'exploit d'avoir mordu quelqu'un à mort, d'où le surnom), Rautlec s'est engagé dans l'armée du baron Erol d'Urone lorsque celui-ci s'est joint à la Conquête du Nord au cours de l'an 16 (È.I.). Ayant bientôt fait ses preuves dans les premières batailles, il devient sergent d'armes avant de rejoindre les Écorcheurs de Rhilder le Boiteux : son aptitude particulière à être alternativement brutal ou sournois y fît merveille, lui permettant d'atteindre le rang de capitaine dans l'armée si particulière de la Marche des Lacs après le massacre des Rimdehl.
Rautlec aspirait pourtant à la noblesse et, après 8 ans parmi les Écorcheurs, comme le titre de baron ne semblait jamais devoir échoir à son Prévôt, il retourna auprès d'Erol et batailla encore quelques années pour être enfin adoubé chevalier à l'été 37 (tout dernièrement, donc). Malheureusement, le baron d'Urone trouva la mort à Valmire seulement deux mois plus tard, poussé d'un échafaudage de la citadelle en chantier par "des rebelles assassins" [2] : peu enclin à servir le successeur d'Erol, son demi-frère Corwald de Tharguel soudainement devenu son suzerain, Rautlec a préféré revenir à Darverane...


Gouverneur de Solerane puis capitaine de Lorune

Certes, Rhilder est un maître pour le moins intransigeant mais, en cette période de guerre, un bon capitaine ne se refuse pas : le Prévôt choisit donc de mettre Rautlec à l'épreuve en lui confiant le château et la garnison de Solerane, devenue la dernière place-forte à l'Ouest du Fleuve Louvoyant suite à l'occupation de la vallée des Cerfs par les rebelles d'Alon Sorhan au précédent mois des Cueillettes (comme les Talendans s'en sont aperçu lors de l'épisode 25) "L'Inquisiteur").

Au mois des Chasses, le récent "chevalier d'Urone" y remplaça donc le capitaine Tremont, vieil officier dalane et d'allégeance "impériale", et s'empressa d'y faire de nombreux remaniements : mettre le conseil de la ville en coupe réglée, bâtir une redoute à la porte sud, fortifier le hameau du Marchepied, placer l'ancien intendant du château sous les ordres de son propre lieutenant –le lycien Wolker de Méharle, multiplier les patrouilles vers Celanire, mobiliser des Lévriers de Rordame, une centaine d'Écorcheurs et encore quelques douzaines de soudards assemblés par le Chef Muerghold pour renforcer sa garnison... et plus généralement se préparer à une guerre sans merci contre les So'Sherkan.

Sa stratégie et ses stratagèmes n'ont pourtant pas obtenu les résultats escomptés, Alon Sorhan et ses rebelles ont rasé la ville à la fin de l'hiver 37-38. Une partie de la garnison est même restée assiégée dans le château de Solerane (2.500 hommes avant la bataille, moins de 500 ensuite), les rebelles n'ayant apparemment pas l'envie (ou les moyens) de le prendre d'assaut.
C'est finalement Herle de Lorune qui a négocié la reddition de la garnison à la fin du printemps 38 : Rautlec d'Urone est rentré à Darverane avec les survivants, avant de se joindre à l'armée lorunoise du comte de Morholt, récemment arrivé dans la Marche des lacs à la tête de quelques 3.000 guerriers.


Officier de Lorune et lieutenant de Durgaut

Quoiqu'il se soit bien gardé de renouer avec les Écorcheurs, se trouvant trop terre-à-terre pour embrasser leurs rites de plus en plus "druidiques", Rautlec a repris le combat avec enthousiasme. Néanmoins, à l'automne suivant, Rhilder ayant été mystérieusement assassiné, Durgaut ayant pris sa place comme Prévôt des Lacs et l'armée lorunoise ayant été mise en déroute par les Emishen après plusieurs mois de combats sanglants, le Squale a senti le vent tourner...
Ayant rencontré Balion de Noiresouche traînant –à pied– le corps du baron Werek de Harden en direction de Darverane, Rautlec lui proposa obligeamment l'aide de son cheval tout en l'interrogeant sur ces fameux Talendans qui, l'année passée, avaient sauvé la tête du chevalier de Noiresouche. Il appris au passage que les Talendans avaient tout récemment perdu leur lieutenante en charge des troupes de choc, Nadine "la Moucheuse", lors de la bataille de Dunwæld qui avait pourtant permis au nouveau Prévôt de reprendre le contrôle de sa marche.

Le Squale en conclut –à raison– que Durgaut et son Inflexible Dharomjarn étaient assez malins pour reconnaître ses propres mérites et regagna une fois de plus Darverane pour offrir son assistance aux vainqueurs : malgré ses antécédents, il parvînt rapidement à se faire embaucher par le commandant hornois en échange de son intervention auprès des restes de l'armée de Morholt, entretemps réfugiée à Holterune –tâche dont il s'acquitta avec l'aide de Brendeline Vasaride et un évident brio.

Et c'est ainsi que l'ancien ennemi des Talendans devint leur chef des "opérations spéciales".


FICHE


Rautlec "le Squale", chevalier d'Urone

Aventurier (niveau 4+), Intrépide, Brigand, Solitaire, Domaine Supplémentaire

Énergie : OPPORTUNISME 15
Mental 3 : Sang-Froid 6*, Observation 3, Ruse 3, Lettres 2, Spé. Sentir le Danger 3
Physique 4 : Agilité 4, Force 4, Endurance 3
Social 2 : Intimidation 4, Commandement 3, Baratin 2
→ Langue natale : Ondrène

Combat 4 : Lames 4, Tactique 3, Esquive 2, Bouclier 2, Armes de Jet 1, Spé. Francisque 2
Truande 3 : Discrétion 3, Pègre 2, Spé. En Traître 2
Voyage 3 : Survie 3, Langues Étrangères 2 (P2>V2>H1), Équitation 1 (Spé. +Langue des Vents 2)

Atouts : Épée d'Urone +1, Sang-Froid (+2), Statut : Capitaine de l'Armée des Lacs 3
Contacts : Mercenaires ondrènes 3, Noblesse ondrène 2, Ondhor 1
Relations : Visemir l'Estoc 2, l'Inflexible Dharomjarn 1, Brendeline Vasaride 1

RÉACTIONS : Présomptueux 5, Cruel 4, Égoïste 3, Sarcasmes 3 – Sensibilité 1
Limites : Tension 11, Aplomb 4, KO 8, Critique 8

Histoire – Base : 2pH


  1. « T'égorge un type avec les dents une seule fois, t'as un surnom à vie... »
  2. Si l'on prétend qu'il fût victime de "la Chanson qui Tue", Tharcem de Garde-Lunes pense que son meurtrier est plutôt ondrène...