Griesvor de Morholt

De Marches du Nord
Aller à : Navigation, rechercher

Lointain cousin de son jeune suzerain le duc Theodrome de Lorune, le comte Griesvor de Morholt est un pur produit de la noblesse montagnarde de Lorune et a parfaitement la tête de l'emploi : large comme une armoire, une barbe grisonnante assez longue pour lui couvrir le ventre soulignant son visage tatoué, une couronne d'acier ceignant son crâne rasé, généralement drapé dans une peau d'ours (qu'il a abattu lui-même) et une lourde hache à la ceinture. On le dit d'ailleurs féroce quoique dévot (à la manière Ondrène, bien sûr) et même puritain, puisqu'il boit peu, n'a guère de goût pour le luxe et n'aurait jamais partagé un autre lit que celui de son épouse.

Guerrier bien avant d'être noble et, jadis, fils d'un simple baronnet, il n'a en fait accédé à la couronne comtale "par la grâce d'Horbram" qu'après que les seigneurs de Morholt et la plus grande partie de leurs héritiers mâles aient été tués durant la Révolte des Ondrènes (en emportant moult soldats de l'Empire avec eux). Griesvor n'a jamais été très porté sur la gestion de son fief (d'ailleurs pauvre d'aussi loin que remonte les chroniques) ni sur la politique, qu'il laisse volontiers à sa femme Wervid –descendante du précédent comte– et aux nombreux chefs de clans qui forment son conseil.
Le comte, lui, n'a jamais cessé de guerroyé : d'abord contre ces fumiers de Mongrels et les forces impériales (dont il n'a jamais digéré la victoire), puis contre les Emishen qui osaient s'aventurer de son côté des Monts Voilés, contre les Sylvains lors de la campagne menée par Theodrome et aujourd'hui contre les rebelles So'Sherkan, qu'il entend bien éradiquer jusqu'au dernier avant de soumettre tous les "Venteux" de la Région des Lacs, pour la plus grande gloire de Lorune et d'Horbram.

Mais si les Remans aiment à le présenter comme une brute ignare, sa longue expérience militaire fait de l'armée qu'il commande actuellement dans le canton de Darverane l'une des plus disciplinées de toutes les Marches : 3.000 hommes, pour la plupart des vétérans, solidement équipés et dirigés sur le terrain par des alliés et vassaux tout aussi aguerris comme les barons de Rordame Werek de Harden et Davreld d'Orelonde, mais aussi le propre fils de Griesvor –Grelnir "le Hardi" et une quarantaine de chevaliers lorunois.