35) "Hivernage à Felriane" : Différence entre versions

De Marches du Nord
Aller à : Navigation, rechercher
(Bastelle)
(Bastelle)
Ligne 140 : Ligne 140 :
 
A l'approche de Felriane le convoi se sépare, les Sotorine vogue vers Bastelle tandis que les Maletudine et les Torodine prenne la route de Cassarenne et Farlane. Le temps est sublime, le  ciel bleu et l'air doux (12 degrés) un paradis pour les nordistes ! dés que les navires sont en vue du port de Bastelle les kerdans  à terre interpelle gaiement les marins, il semblerai qu'une petite surprise les attendent...
 
A l'approche de Felriane le convoi se sépare, les Sotorine vogue vers Bastelle tandis que les Maletudine et les Torodine prenne la route de Cassarenne et Farlane. Le temps est sublime, le  ciel bleu et l'air doux (12 degrés) un paradis pour les nordistes ! dés que les navires sont en vue du port de Bastelle les kerdans  à terre interpelle gaiement les marins, il semblerai qu'une petite surprise les attendent...
  
Au débarquement l'équipage réalise que la quarantaine est appliqué à Bastelle, des tentes sont montés sur le quai afin de permettre à tous ceux qui désire entrer dans les terres de prendre le fameux bain d'huile.   
+
Au débarquement l'équipage réalise que la quarantaine est appliqué à Bastelle, des tentes sont montés sur le quai afin de permettre à tous ceux qui désire entrer dans les terres de prendre le fameux bain d'huile. Bien qu'à contrecœur tout le monde se soumets au traitement et traverse les tentes pour quitter le port. Revêtu d'habit de prêt, l’équipage de l'Orso est accueilli à l'arche [[Sotorine]] par une multitude. Vighnu a le tournis devant tant de parent d'Islinna, la jeune femme ne se prive  pas de le présenter comme son fiancé ce qui provoque la stupeur de certain de ses parents. Sequino essaye d'organiser l'arrivée de la dernière fournée mais n'est pas préparé a recevoir tant de  personne, Vighnu et Vasco mais aussi Elvisia n’étaient pas prévue. Il faut donc qu'Islinna manœuvre habillement afin d'obtenir une chambre pour le couple. Adira est lui aussi scruté sous toute les coutures mais présenté par Bartolome comme l'honorable Sénéchal des mines Adira Pratesh, le  fenrhi est rapidement courtisé par Dominire Sotorine.         
  
  

Version du 17 avril 2020 à 17:47

Le contexte

Nos héros sont de retour de leur expédition nordique, ils doivent faire vite pour ne pas rater le dernier convoi kerdan d'hiver. Le mois des charbons est déjà bien entamé ce qui est très tard dans la saison cela ne va pas faciliter le voyage de nos amis.

Les participants:

Vighnu Pratesh
Islinna Sotorine
Bartolome Sotorine
Vera Sotorine
Adira Pratesh
Esébilio le Brasain


Escale Arochaise

Réunion a légation=

L’Orso arrive en fin d'après midi directement du nord au port d’Aroche, l'équipage est ravie du climat plus clément ou la température bien que négative est bien supérieur à celle qui a été leur quotidien durant l'expédition. L’Orso est attendue et à peine accosté l'équipage se rend à la légation sous l'égide de Mérane pour étre débriefé. L'aventure boréale est donc raconté par Bartolomé avec emphase, pendant qu’Esebilio étale ses cartes et divers relevés sur la grande table de la salle de réunion. Ensuite Adira discute en privé avec Merane et ressort contrarié de son entrevue….. une histoire de taxe ….. De leur coté Vighnu et Islinna rongent leur frein, la réunion est importante mais il leur tarde de retrouver Vasco afin de le convaincre de se rendre avec eux à Felriane afin qu'il puisse user de son influence pour soutenir leur projet de mariage. C’est au tour de Vighnu de transmettre à Merane un rapport à l’intention des autorités arochaise, le fenrhi est aussi un agent impérial et doit rendre des comptes sur ses découvertes. En l'occurrence son rapport porte sur l’écuyer du trône des ondrénes aujourd'hui identifié comme étant Sigrell d’Elorsame. Le rapport expédié Vighnu, Islinna avec Bartolomé et Vera se rendent à la Vigila pour parler à Vasco.

Esebilio de son côté s’isole afin d’enfin pouvoir travailler sur ses artefacts chéri. L'érudit armé de papier et d'une plume se plonge dans l'étude des trésors découvert dans les tunnels anciens, en une soirée de travail Esebilio a noirci de nombreuse pages et vu son sourire s'élargir.

Retrouvailles

Sur leur chemin de l'arche le reste de nos héros ne croisent que peu de monde, l'enclave kerdane est déserté. La plupart des kerdans sont parti pour rejoindre leur site d'hivernage, seul Severio Melangoline lorsqu'ils traversent le Hall des Ardoises les remarque et ne peu retenir une remarque acerbe ciblant Islinna et ses principes antiesclavagiste. Arrivé à la Caverne ou s’entraînent les vigilantes sous la direction de Vasco Sotorine, Islinna ne peu s’empêcher de pousser une exclamation avant de se jeter au cou de son padrino. Après les embrassades et les salutations Islinna entreprends de convaincre son parrain de les accompagner à Felriane, la conversation bonne enfant s'anime alors nettement !

Islinna: Parrain ça me ferai très plaisir que tu vienne avec nous ! tu vas pas rester dans le froid d'Aroche!
Vasco: Ah non je reste ici, l'alternative c'est grand maman tu sais !!
Islinna: Oui mais on a une nouvelle à t'annoncer moi et Vighnu.... On va ce marier !
Vasco: QUOI !!!! (se tournant vers Vighnu) MAIS MAIS tu sais combien ça va coûter !!
Vighnu: Rooh 3500 Lunes fourchette basse, plutôt 4000.
Eleve de Vasco: Tchik Tchak AAAIIEE!!! (ah ce moment les élèves de Vasco qui échangeaient quelque passe d'arme se loupent et l'un d'entre eux est légèrement blessé.)

A partir de cette échange Islinna et Vasco s'éloigne de quelque pas et poursuive, mais Islinna malgré toute sa diplomatie n'arrive pas a persuader Vasco. Le ton Monte....

Vighnu, Bartolome et Vera quelque pas en arrière discutent entre eux d'une façon de venir en aide à Islinna, leur réflexion les orientent vers l’expérience personnelle de Vasco qui dans sa jeunesse a vécu une tragédie avec sa fiancé. Alors que Vighnu et Islinna pense justement que les malheurs que Vasco a subit le motiverait à soutenir les jeunes amoureux c'est peu être bien de la que sa réticence à retourner à Felriane auprès des siens provient. Pendant que Bartolome fouille dans ses souvenirs, Vighnu évoque une anecdote de son ancienne vie Durianaise: Hey ça me rapelle l'histoire de Kishor! un ass.... un confrère qui pour séduire la file d'une matriarche a tenter les coups les plus rémunérés mais aussi dangereux....Il est mort en essayant le pauvre.... Bartolome a alors une illumination!Et regarde Vighnu les yeux equarquillés, celui du coup réalise juste avant que Vera ne s'exclame:
Vera: Vous n'y croyez pas tout de même, Vasco n'a tout de même pas jouer les assassins.....
Bartolome: il a jouer les spadassins à cette époque, il a loué sa lame en duel.
Vighnu: de la accomplir des contrats.... murmure le fenrhi

Islinna et Vasco sont désormais en pleine dispute, la jeune femme semble frustré ! c'est rare pour elle d'échouer à persuader quelqu’un, sous l'émotion elle décide donc d'utiliser son arme secrète ! Vighnu voit donc sa fiancé se reculer d'un pas, se raidir les bras le long du corps et prendre sa respiration... signes qu'elle va utiliser son Lilpan. Vighnu n'hésite pas et intervient sachant qu'Islinna sans voudras a mort d'y avoir eu recours !
Vighnu: Mais enfin ma chérie, ne voit tu pas que tu embarrasse ton parrain ? ne le presse donc pas ainsi!

Surpris Vasco et Islinna s'interrompent, la tension a disparu. Vu que l'objectif est toujours d'obtenir le soutient de Vasco le fenrhi propose donc a Vasco de décider sa venue sur un duel à l’épée. Ce qui stupéfait encore plus Islinna et Vasco. Fort heureusement Bartolome pour une fois raisonnable propose à tout le monde de se rendre à l'Auberge Calamine boire un verre. Vera prudente, choisie de se retirer, il est déjà tard et à 5h du matin une réunion des capitaines et de leur second est prévue.

C'est donc autour d'un verre dans une auberge particulièrement calme que nous retrouvons les couche tard. La conversation continue mais avec calme et courtoisie. L'alcool aidant les tensions finissent par disparaître et Vighnu perçoit une petite faille dans la détermination de Vasco, profitant d'un tête à tête lorsque Bart et Islinna vont chercher de nouvelles chopes le fenrhi entreprend le maître d'arme. Vasco comprend qu'il est percé a jour, Islinna de retour et Vighnu qui pousse son avantage finisse par l'ébranler. Et c'est finalement dans un concert de cri de joie que Vasco annonce: Qu'il va y réfléchir.... La soirée se termine bien arroser de liqueur de pomme et ça tape... Vighnu et Islinna gaie à plus d'un titre rentre a bon train a leur chambre !! Bartolome va essayer de se reposer avant de se rendre à une importante réunion avec des cernes de compétition.

Le lendemain matin, Vighnu la racines des cheveux sensible et Islinna pas bien réveillé prennent leur baluchon et se dirige vers le quai ou est amarré l'Orso. Devant la passerelle d'embarquement ils aperçoivent curieux un empilement de malle et ... Vasco qui les attends !! Victoire !

Réunion des capitaines

Bartolome et Vera se rendent à l'aube avec Esebilio à la réunion des capitaines pour finaliser les derniers préparatifs. Bartolome doit résoudre au cours de cette réunion deux problèmes, l'Orso peu armé pour la haute mer doit éviter de s’éloigner des cotes et il lui faut pour compléter son maigre équipage 2 matelots compétent.

Bartolome fait pale figure, sa réputation de fêtard ne semble pas usurpé au vu de son allure chancelante à son arrivée contrairement a Vera qui reposé entre conquérante dans la salle. Fort heureusement une bonne odeur de chiro règne, Vera se précipite pour préparer une tasse pendant que son capitaine prend place autour de la table ou se trouve Almerino Maletudine, Diovire Sotorine, Circé Melangoline et Natalia Sangrine respectivement capitaine des Fulvio, Coppavento,Quiroga et Sagitario, leur second sont également présent.

Si Almerino est partisan de naviguer au plus prés des îles tourmente puis plus loin des îles de grès afin de provoquer des affrontements avec les pirates ce n'est évidemment pas l'avis des capitaines marchands, Diovire et Circé. Bartolomé à donc une opportunité pour emporter la décision. Mais notre talendan est pour l'instant incapable de monter un argumentaire avec son esprit embrumé par les vapeurs d'alcool de la veille, il lui faut du temps pour que sa généreuse tasse de chiro fasse effet. Vera et Esebilio prennent donc l'initiative et tiennent le pavé grâce notamment à un cours de géographie du cartographe de l'Orso. Néanmoins le temps presse, et les capitaines d'abord poliment intéressé s'impatientent....

C'est à ce moment que Bartolomé ragaillardit par son chiro prend la parole, convainquant dans son argumentaire (élaboré par Vera) le colosse appuie la proposition d'Almerino à la stupéfaction des autres participants. Trajet plus cours, danger des icebergs évités et facilités de navigation l'emportent donc sur le danger des pirates ...

Reste la question de l'équipage. Si Almerino est bien disposé envers Bartolomé son équipage est limité vu qu'il a été réorganisé et repartit entre le Fulvio et le Sagitario, c'est donc vers le Coppavento est la Quiroga que le capitaine de l'Orso doit se tourner. Malheureusement, les rapports entre Bartolome et ses homologues sont sont plutôt fraîche, les convaincre de se priver de deux matelots risque d'être problématique.... Bartolome approche son frère qui le gratifie d'un regard noir, pendant que Vera s'occupe de Circé. Habile négociateur chacun obtient le prêt d'un matelot, c'est inespéré! Il est temps de prendre le large !!

Mer-d'Ecume-02.png


Le Voyage en mer

les Îles Tourmente

Après avoir récupéré Tamelin, un marin/guerrier au penchant d’invétéré séducteur et Elvisia une jeune matelot qui ne brille guère par sa conversation, l'Orso est prêt au départ. C'est donc au matin de Meled passant des Charbons, que la flottille a quitté Aroche, l'Orso traînant bientôt en queue de cortège. La flottille ne lui a guère donné l'occasion de la rejoindre, suivant la côte nord toutes voiles dehors pour profiter au mieux d'un vent plutôt maigre, dépassant le village portuaire de Grésil –razzié par les Arkonnelkan quelques huitaines plus tôt– et ne faisant halte qu'à la nuit noire, en jetant l'ancre bien au large du territoire des Oloden insurgés. La deuxième journée ressemblant beaucoup à la première et une petite neige fondante commençant à tomber, menaçant de masquer la silhouette déjà distante du Sagitario, Bartolome décida qu'il valait mieux qu'Esébilio et Ertond terminent urgemment leur "foc volant" pour gagner enfin un peu de vitesse. Mais au troisième jour de mer, en pleine traversée du Golfe, alors même que le foc et les efforts du capitaine commençaient à diminuer le retard, la neige s'est mise à tomber de plus en plus dru, couvrant le pont et bouchant l'horizon : au coucher du soleil, L'Orso avait complètement perdu le convoi de vue. Ne pouvant guère supposer qu'à l'estime s'être approché des Îles Tourmente et jugeant bien rop risqué de continuer en aveugle une fois la nuit tombée, Bartolome dû se résoudre à jeter l'ancre. C'est donc au matin du quatrième jour que l'alerte fût donnée, quand des navires Larindeln surgirent soudain du rideau neigeux qui n'en finissait plus...

6 navires Larindeln manœuvre pour encercler l'Orso, Bartolome et son équipage déploient des trésors de navigation pour échapper au piège mais rien à faire le brigantino n'est pas assez rapide. Alors qu'un catamaran Larindeln se rapproche, Vasco Sotorine et Enguerrand de Dunegarne fourbissent avec entrain leur arme mais lorsque Bartolome interpelle le navire, leur chef fais un signe à son barreur et la flottille d'éloigne. Interdit, l'équipage de l'Orso observe les larindeln disparaître derrière le rideau de neige, mais pourquoi ont'ils renoncé à attaquer l'Orso ? Vera, Esebilio et Bartolome y réfléchissent et concluent que les Larindeln ne s'attaquent pas au talendan !! Ce qui signifie que la flotte pirate recherche le reste du convoi kerdan. Esebilio s'isole à fond de cale et utilise sa lanterne pour localiser le convoi et tous les navires alentour, non seulement l'érudit localise les navires kerdans et leur poursuivant mais aussi une tempête qui arrive du sud. Plus rapide le convoi va s'échapper sans dommage, la tempête est bien plus inquiétante. L'orso doit trouver un mouillage abrité, pas d'autre choix que de le rechercher dans l'archipel des îles Tourmentes. Vera et Esebilio travaillent à découvrir un mouillage rapidement alors que Bartolome à la manœuvre motive ses marins pour affronter la mer démonté. Alors que la tempête s'abat sur l'Orso et que la visibilité devient nul, Bartolome guidé par Vera parvient à rentrer dans une crique. Le navire est sauvé !! Mais rapidement l'inquiétude revient, nos héros se sont abrité prés d'un camp Larindeln.... Inquiet mais sans option l'équipage débarque.

Les diplomates Talendan s'avancent, Vighnu avec une bouteille de liqueur sur leur talon. Les larindeln et des arkonnenkans leur font de grand geste les invitant à s'abriter prestement dans une grande hutte. Bien accueillis l'équipage se détend même si une part de leur cargaison va être saisie... En effet si les larindeln se sont mis a la piraterie c'est sous l'impulsion de leur cousin arkonnenkan, de fait la situation est critique dans les îles, pour passer l'hiver les emishems ont besoin de vivre car leur stock sont au plus bas. L'attaque du convoie n'a donc pas d'autre but que de fournir au pirates de la nourriture. L'Orso est un petit navire mais sa cargaison est principalement constitué de vivres pour sustenter les 11 membres d’équipages durant le voyage jusqu’à Felriane, les arkonnenkan conseille donc de prélever une part... Néanmoins c'est sous une grande tente communautaire que les marins se voit offrir un bol de soupe chaude et commence a faire connaissance.

Bien décidé à repartir de leur involontaire escale avec leur cargaison, les talendans conspire entre eux et mettent au point un plan infaillible !! Bartolome se dirigent donc vers des larindelns terminant leur soupe pour leur demander si des nouvelles de leur camarades pirates les intéresserai. De fait les villageois sont inquiets, le plan c'est donc de troquer des informations contre un départ sans rapine ! Mais il faut d'abord éloigner le naïf Enguerrand puisque qu'Esebilio doit user de magie pour situer les navires. Bartolome décide alors d'emmener d'Enguerrand vérifier que la cargaison est bien arrimer ! C'est sans compter sur les arkonnenkan qui à la sortie de la tente leur interdisent de se rendre sur leur navire. Le capitaine Kerdan prend la mouche, on lui interdit l’accès à son navire s'en est trop!

"Mais qui commande ici! les arkonnenkan ou les larindeln???" tempête t'il au milieu de la tente.

le tapage alerte une veille dame, la bardesse du village qui intervient pour croit t'on calmer les esprits... Après avoir pris connaissance des griefs de Bartolome la bardesse s'adresse alors au reste des larindeln (ils sont plusieurs centaines) pour leur demander leur avis. S'ensuit un débat emishem typique qui fait bien sourire la chef des arkonnenkan. On se croirait bien plus dans un village elloran que dans un repaire de dangereux pirate. Les talendans changent alors de fusil d'épaule, ayant identifié un interlocuteur fiable en la bardesse Islinna soutenu par Vighnu et Bartolome entame une négociation diplomatique...

Talendans: "Mais pourquoi saisir notre cargaison !! Nous sommes vos amis!!!"
Larindeln: "Mais parce qu’on crée de faim ma pauvre dame"
Talendans: "Mais comment est ce possible vous d'aussi habile pécheur !"
Larindeln: "Mais parceque votre Bessal à gâcher la saison de pécher au harengs."
Talendans: "Ah heu... gloups!! Mais vous n'avez pas d'autre ressource ?"
Larindeln: "ba on péchez bien une baleine de temps en temps et on produit un peu de sel et des perles..."
Vighnu: "Attendez vous avez dit baleines ?"
Talendans: "Attendez vous avez dit du sel et perles ?


Après une courte négociation commerciale, les talendans se voit offrir 10 kg d'ambre gris, quelque perle et un peu de sel contre une part généreuse leur vivres. Ravie les commerçants offrent en prime une représentation de la bataille du lac sanglant à leur hôtes. C'est un succès, en sympathisant plus avant les talendans découvrent que les larindelns que l'on croyaient isolationnistes sont en fait avides de nouvelles !! Et même intéressé par une liaison commercial régulière. Esebilio profite de la représentation pour transmettre un message à la légation arochaise via la dame blanche: "nos allié larindeln ont besoin de vivre pour passer l'hiver"

L'équipage finit donc par faire la fêtes avec de nouveau amis et les cales pleine de denrée. Le départ du lendemain par beau temps est de bonne augure pour la suite du voyage !

Au large des Îles de Grès

Grace à leur navigation plus proche de la cote l'Orso est légèrement en avance sur le convoi, le navire utilise néanmoins toute sa vitesse et notamment son tout nouveau clinfoc pour gagner au maximum sur le reste du voyage. C'est après une journée de navigation que l'Orso est rejoint, le Coppavento prend immédiatement de l'avance sur le reste du convoi pour venir aux nouvelles. Le corsario s'approche presque à accoster afin de permettre à Bartolome et Islinna de passer sur le Coppavento. Diovire est surpris de retrouver son frère en avance sur lui, Bartolome et Vera lui explique leur péripéties mais sont plutôt fier d'avoir réussi à devancer leur camarades kerdans. Diovire et tout d'abord sceptique quand Bartolome lui apprend qu'un nouveau comptoir est ouvert dans les îles tourmente, territoire des Larindeln mais semble favorable a l'idée quand il comprend que 10 kg d'ambre gris on été troqué contre quelques jours de vivre. De bonne humeur le capitaine du Coppavento propose à Bartolome de remorquer son navire, ce qui est objectivement la meilleur solution pour poursuivre le voyage. L'Orso est donc remorqué, cela offre aux marins du temps libre. Si Vighnu et Islinna réfléchissent à la meilleur façon de convaincre le conseil de famille sotorine du bien fondé de leur mariage d'autre en profite pour se reposer ou étudier les cartes maritimes....

A l'approche des îles de grès la course du convoi s'éloigne des cotes, inutile de provoquer inutilement les pirates grésans. C'est donc à près de 100 miles nautiques que croisent les navires kerdans, la journée est belle le vent favorable l'équipage est confiant. Une fois la nuit venue Bartolome, Vera, Vighnu et Islinna sont en pleine discussion familio/politico/commercial lorsque qu'Elvesia descend dans le carré et leur signal que de magnifique lumière s'animent au fond de l'eau...

L'équipage curieux monte sur le pont et observe avec intérêt le magnifique spectacle, presque un ballet que propose de curieuses formes au fond de la mer. Seul Vighnu méfiant prend le temps de s'armer avant de monter vigilant. C'est d’ailleurs le fenrhi le premier qui aperçoit une forme monter sur le bastingage.

ALERTE !!! crie t'il

Néanmoins concentré par l'adversaire qui s'approche, le fenrhi ne se rend pas compte de l'agitation qui anime ses camarades, Bartolome cherche l'adversaire! Islinna descend en catastrophe récupère sa rapière et Elvesia pousse un cri en apercevant deux formes qui s'avancent sur le pont! Bartolome a à peine le temps de degainer son sabre qu'un assaillant se jette sur son dos pour le poignarder. Fort heureusement l'ours kerdan échappe d'une bourrade à la lame dentelé du pirate au prix d'une estafilade, Elvesia saisie un seau et fait de grand moulinet. Vighnu lui tranche le bras d'une pale créature au grand yeux qui ne peu rien devant le coup implacable qui lui est asséné. Esebilio lui se fait discret sur le gaillard d'avant. Vighnu enchaîne alors immédiatement avec l'adversaire de Bartolome à qui il demande de soutenir Elvesia qui tient tète à deux adversaires. Bientôt Elvesia s’effondre gravement blesser, Bartolome est alors en difficulté. Fort heureusement une créature est éjecté de l’écoutille de pont, ou elle s’effondre, Vasco surgit alors en chemise de nuit et prend a partie l'ennemie le plus proche. Si sur le pont le combat est féroce il en est de même dans la cale. Islinna se rue sur son coffre pour en tirer son arme devant une Vera interdite. Le second de l'orso n'a pas le temps de demander se qui provoque toute cette agitation qu'elle aperçoit les sabords (pourtant fermé!) s'ouvrir pour laisser entrer deux créatures pales et râblés, la kerdanes se précipite donc pour charger son arbalète! Islinna fait face à l'agression du pirate parant tant bien que mal des coups de longues dagues, Vera tire un premier carreau mal ajusté qui n'a pour mérite que de distraire un instant le second ennemi dans la cale. Sur le pont Vighnu achève son adversaire mais aperçoit Bartolome qui s'éffrondre, Vasco de son coté élimine un nouveau pirate et disparaît dans la cale en criant au fenrhi:

"J'TE LE LAISSE!!!"

Vighnu ajuste la silhouette qui s'approche de Bartolome pour l'achever avec une dague de jet hornoise, le pirate s’effondre agonisant foudroyé par 25 centimètres d'acier. Sur le pont seul Esebilio est indemne, Vighnu est légèrement blessé au bras alors que Bartolome et Elvesia sont gravement touché et tous les adversaires mort ou agonisant. Vighnu toujours vigilant entend alors du bruit venant du gaillard d'avant et se dirige donc vers ce nouveau combat .... Dans la cale Vera se débat pour charger suffisamment vite son arbalète afin d’éviter à Islinna d’être attaquer par deux adversaires, en effet après avoir jaugé la situation la deuxième créature décide d'attaquer Islinna dans son dos ! Vera pousse un crie d'alarme lorsque Vasco armé de ses deux rapières se rue sur l'ennemi et le clou à la coque. Islinna est alors libre de liquider son pirate d'une habile botte. Vighnu après avoir confié le pont et les blessés à Esebilio pénètre avec prudence dans le gaillard d'avant et découvre une scène de cirque, si deux pirates sont bien présent Enguerrand, Tamelin et Ertond leur fond face avec des armes improvisés. Coussin, bouteille, outils tout y passe et volent au travers de la pièce pour s'abattre sur deux pirate quelque peu déconcerté.... L’assassin fenrhi décide d'imiter ses camarades et lance en pleine téte d'un pirate sa seconde dague lourde. L'assaillant s’effondre mort avant toucher le sol, Erton profite de la diversion pour frapper le dernier ennemi avec .... un chandelier.... l'attaque est efficace. L'Orso est sauvé ! Malheureusement ce n'est pas le cas de Bartolome et surtout d'Elvesia la plus gravement atteinte.

Les médecins de bord se regroupent autour des blessés, Vighnu, Vera et Esebilio sont fort heureusement compétent. A eux trois ils arrivent à stabiliser Elvesia et Bart puis à soigner toutes les blessures de l'équipage. Vigilant les marins indemne aperçoivent la silhouette d'un grand navire s'approcher de l'orso, déterminé ils dressent leur lames lorsque il entendent un kerdan les interpeller.

"Comment ça va ? vous avez été attaquez ?" leur demande Almerino Maletudine
"Ouais c'est bon, on a eu 2 blessés quand même!" répondent en cœur les marins
"Ah... vous êtes sur que vous n'avez pas besoin d'aide ?" demande un Almerino déçu avant de poursuivre en queue de convoi en quête d'adversaire.

C'est ensuite Diovire dans une chaloupe qui vient aux nouvelles, la plupart des navires du convoi on été attaqué mais l'assaut est repoussé sans grand dommage et le voyage peu se poursuivre. Vera et Esebilio prendront le temps de faire une autopsie des créatures identifié comme des Grésans avant que les corps soit rendue à la mer.

L'archipel de Felriane

La forteresse d'Efferdame

Après l’affrontement nocturne le voyage se poursuit sans encombre jusqu’à la forteresse d’Efferdame. Situé sur l’île la plus septentrional de l'archipel de Felriane c'est un passage obligé pour les convois en provenance d'Aroche. De fait les équipages kerdans connaissent bien le lieu, les marins descendent donc joyeusement se dégourdir les jambes, tous comptent profiter d'une journée de relâche bien mérité... Mais une surprise les attends! dés leur arrivée la garde ducale leur signale que les équipages sont en quarantaine. Un jeune noble habillé de vêtement chatoyant et d'un béret à plume se présente comme le chef de la capitainerie, celui ci confirme au capitaine du convoi qu'une quarantaine est imposé pour toutes les marchandises et les équipages des navire en provenance des Marches du Nord. D'ailleurs le nobliau demande les manifestes de bord de tous les navires, c'est la stupeur chez les kerdans. C'est bien la première fois qu'on leur demande de présenter un tel document. Bartolome est lui encore plus embêté, il n'a tout simplement pas de manifeste!

Islinna prend les choses en main et devance tous les autre représentant kerdan, prenant par le bras le nobliau elle lui fait son numéro de charme et le guide jusqu’au bureau de la capitainerie en lui comptant les moult aventures qui on conduit à la disparition du manifeste de l'Orso... Fort heureusement le jeune homme hypnotisé par Islinna ne remarque pas le regard assassin que lui jette Vighnu, au final c'est avec un manifeste tout neuf pour l'Orso que Bartolome quitte la capitainerie. La quarantaine est en revanche très sérieusement appliqué, d’après la garde elle à été mise en place suite à une infestation de puce, des puces qui aurai été amené par les marins Orsani. Sceptique les médecins de bord du convoi se demandent comment une quarantaine peu être efficace contre des puces....

Les marins kerdans sont confiné à la forteresse, seul possibilité pour pouvoir sortir de quarantaine se soumettre a un bain d'huile ! le bain est alors censé tuer toute les puces. Peu motivé à subir un tel traitement, Bartolome et ces hommes se contenterons d'acheter quelque fruits pour améliorer l'ordinaire.... les marins en ont marre du poisson séché et de la venaison. Ce sera donc une escale éclair, après une petite journée le convoi repart.

Bastelle

A l'approche de Felriane le convoi se sépare, les Sotorine vogue vers Bastelle tandis que les Maletudine et les Torodine prenne la route de Cassarenne et Farlane. Le temps est sublime, le ciel bleu et l'air doux (12 degrés) un paradis pour les nordistes ! dés que les navires sont en vue du port de Bastelle les kerdans à terre interpelle gaiement les marins, il semblerai qu'une petite surprise les attendent...

Au débarquement l'équipage réalise que la quarantaine est appliqué à Bastelle, des tentes sont montés sur le quai afin de permettre à tous ceux qui désire entrer dans les terres de prendre le fameux bain d'huile. Bien qu'à contrecœur tout le monde se soumets au traitement et traverse les tentes pour quitter le port. Revêtu d'habit de prêt, l’équipage de l'Orso est accueilli à l'arche Sotorine par une multitude. Vighnu a le tournis devant tant de parent d'Islinna, la jeune femme ne se prive pas de le présenter comme son fiancé ce qui provoque la stupeur de certain de ses parents. Sequino essaye d'organiser l'arrivée de la dernière fournée mais n'est pas préparé a recevoir tant de personne, Vighnu et Vasco mais aussi Elvisia n’étaient pas prévue. Il faut donc qu'Islinna manœuvre habillement afin d'obtenir une chambre pour le couple. Adira est lui aussi scruté sous toute les coutures mais présenté par Bartolome comme l'honorable Sénéchal des mines Adira Pratesh, le fenrhi est rapidement courtisé par Dominire Sotorine.





Épisode Précédent ← | → Épisode Suivant
<< retour à la LISTE des ÉPISODES