Catégorie:Monts d'Azur

De Marches du Nord
Version du 6 août 2020 à 02:36 par Sebastien (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : Navigation, rechercher

Issus des Hasparren à l'ouest, les Monts d'Azur forment un petit massif montagneux qui s'étend vers l'est jusqu'à la vallée de la vallée de Cainil, et séparent la vaste vallée des Cerfs de celle des Lacs en Paliers. C'est ainsi la principale "frontière naturelle" enclavant les environs de Tal Endhil. Elle tire son nom des glaciers d'altitude qui, par beau temps, reflètent la couleur du ciel.
Très dentelée, cette courte chaîne se composent de 8 sommets principaux, pour la plupart très aigus, entrecoupés de cols élevés et de passes profondes. Plusieurs monts détachés du massif principal, mais que les géographes impériaux considèrent comme ses extensions, prolongent la chaîne au sud vers Celanire et à l'est autour de Solerane.

Monts-d'Azur-Photo.jpg

1) La Rivière de Neige

Une longue moraine très encaissée qui délimite les Monts d'Azur au nord-ouest, en reliant la vallée des Lacs en Paliers aux abords de Madh Endhil.

2) le Pic Cyan

Appelé "Tohr Sidei" en Langue des Vents, c'est le sommet plus élevé de la chaîne, culmine à près de 4.500m. Considéré par certains géographes comme appartenant déjà à la haute chaîne des Hasparren, il en est pourtant séparé par la haute vallée où se niche "Madh Endhil", le Lac Supérieur.

3) le Mont Sans Tête

Un des sommets les plus bas du massif (2.800m), dominant à peine la passe pour former un large demi-cirque orienté vers le nord-est, le Mont Sans Tête est probablement le cratère d'un volcan depuis longtemps éteint. C'est aussi le moyeu de la chaîne montagneuse, reliant la Passe du Fraisil (5) à l'aiguille sud...

4) l'Aiguille de Woad

Baptisé du nom emishen de la "guède des marais" (qui donne le Bleu des Lacs), elle forme l'extrémité sud de la chaîne, marquée par un sommet très aigu puisqu'il projette sa pointe rocheuse à quelques 3.600m (d'après le cartographe Virgile de Narcejane qui s'est un jour amusé à faire le calcul).

5) la Passe du Fraisil

Située entre le mont Sans Tête et la Pointe Bleue, très haute (~2.500m) et constamment enneigée, la passe doit son nom aux particules grisâtres prisent dans ses glaces et qui témoignent probablement d'une activité volcanique plus ou moins ancienne. Quoique extrêmement peu fréquentée vu les difficultés à la franchir, la passe est gardée par une poignée de Sentinelles congelées depuis la création de la Frontière de l'Orage.

6) Les Dents de Lyelkohn

Baptisées du terme désignant la couleur turquoise en Langue des Vents, ces crêtes abruptes se dressent tout à fait au nord de la chaîne, surplombant le Cercle des Cascades (b) de leurs 3.200m d'altitude. Le sommet principal est en fait un groupement de trois pointes très proches qui se confondent presque, et donnent ensuite naissance à une série de crêtes à peu près alignées vers le nord-ouest, et s'abaissant en direction de la Mine Bénie (a).

7) Le Col de l'Aïeule

Un petit défilé couvert d'une forêt de pins, creusé entre la Crête des Saphirs et le Pic Blanc, qui relie par une piste étroite la Passe de Nilfenan et le Cercle des Cascades. Depuis la création de la Frontière, les Sentinelles y ont installé leur quartier-général.

La chaîne des Monts d'Azur, avec ses sommets en noir et ses passes en brun.

8) la Crête des Saphirs

De loin le plus petit des Monts d'Azur (1.900m), c'est à peine plus qu'un contrefort du Pic Blanc rehaussé d'une longue pointe rocheuse crénelée par les intempéries. Pourtant, le soleil au zénith y accroche des reflets brillants, parfois visibles depuis les Cascades et signalant une veine de cristal affleurant au ras des crêtes. Si les Elloran y grimpent à l'occasion pour recueillir les cristaux bleuâtres qui orneront leurs bijoux et leurs coiffures, quelques prospecteurs audacieux ont jadis pris le toponyme au pied de la lettre et tenté l'ascension à leur tour : les survivants furent très déçus...

9) la Pointe Bleue

Étroite et nettement biseautée, elle s'élève à près de 3.500m d'altitude entre la Passe du Fraisil et le Col Algide. Cette pointe et les crêtes qui la relient au reste du massif sont aussi ceux qui "bleuissent" le plus par temps clair, le grand beau faisant presque disparaître la montagne sur le fond du ciel : les Elloran disant alors qu'elle "s'envole".

10) Le Col Algide

Point de passage uniquement fréquenté par les Emishen, le col se trouve au flanc nord-est des Dents de Lyelkohn : quoiqu'il soit fermé par la neige près de 10 mois par an, il semble qu'on puisse y accéder en été par une périlleuse piste indigène.

11) Le Pic Blanc

Dominant les vallées environannte, ce pic est de loin la montagne la plus massive et la seconde plus haute de la chaîne, culminant à près de 4.000m d'altitude. Visibles de très loin (d'autant que le pic ne "bleuit" guère), les trois faces très distinctes de son sommet, presque pyramidale, forment un excellent point de repère pour les voyageurs (suivant que vous en voyez une ou deux, vous pouvez grossièrement évaluer votre position).
C'est depuis très longtemps un point de rendez-vous pour les Lewyllen qui installent en été un campement d'échange sur un des plateaux du versant est, surplombant la route impériale qui relie Tal Endhil à Solerane. Bien sûr, suite aux événements ayant conduit à la Bataille de Tal Endhil, nul ne sait si la tradition perdurera...

12) La Passe de Nilfenan

Formée par la gorge la plus profonde de la chaîne montagneuse (s'enfonçant à "seulement" 1.400m d'altitude), Nilfenan sépare le massif principal des monts Arcelets. Elle représente ainsi le point d'entrée reman vers la vallée des Lacs en Paliers, et une route y a été tracée depuis Solerane il y a une 30aine d'années, pour rejoindre d'abord la mine de fer puis le village de Tal Endhil.

13) Les Monts Arcelets

Deux pointes émoussées, dépassant d'une élévation arrondie et couverte de forêt, forment la partie la plus basse et la plus orientale de la chaîne montagneuse, s'élevant à peine au delà des 2000m d'altitude. Ce mamelon recèle des gisements de fer assez riches pour avoir mérité l'installation de la Mine du Camail (c), rattachée à Tal Endhil, ainsi que la source du torrent justement appelé "Ferrin".

__________________

Prolongeant les Monts d'Azur, quoique séparés d'eux par les vallées des rivières environnantes, se trouvent encore deux groupes rocheux...

14) Les Deux Collines

Presque entièrement recouverts de forêt, ces deux monts arrondis se dressent tout de même à près de 1.000m au-dessus de la vallée environnante (donc 2.000m d'altitude totale) : c'est déjà "de la bonne colline". Ils s'élèvent au-delà du courant sinueux que les Emishen nomment Anil'wel ("la Rivière du Passé"), où s'est jadis déroulé la terrible bataille qui a chassé les So'Sherkan de la Vallée des Cerfs, et sont séparés l'un de l'autre par le vallon d'un petit torrent.
Directement au sud se trouve le Lac des Frères - traversé par le fleuve Louvoyant, et les vastes champs entourant le village de Celanire.

15) le Croc Brisé

Une éminence de granite où est nichée Solerane, cité minière prospère et principale forteresse de la région. Si le mont dans son ensemble est composé d'un haut plateau dont dépassent deux pointes assez nettes, le nom fait référence à son sommet, une étroite dent rocheuse fendue par une profonde fracture transversale.