Valeria "Negra" : Différence entre versions

De Marches du Nord
Aller à : Navigation, rechercher
Ligne 1 : Ligne 1 :
[[Fichier:Torodine.png|100px|right]]'''Valeria Torodine''', d'abord surnommée "Negra" (''la Noire'') par sa propre famille pour tenter de minimiser le fait qu'elle ait jamais été des leurs, est une navigatrice et corsaire [[kerdane]] réputée s'être commise dans la contrebande, le pillage d'épaves,  la piraterie et l'emploie de faux pavillon depuis au moins une douzaine d'années.<br>
+
[[Fichier:Torodine.png|100px|right]]'''Valeria Torodine''', d'abord surnommée "Negra" (''la Noire'') par sa propre famille pour tenter de minimiser le fait qu'elle ait jamais été des leurs, est une navigatrice et corsaire [[:Catégorie:Les Kerdans|kerdane]] réputée s'être commise dans la contrebande, le pillage d'épaves,  la piraterie et l'emploie de faux pavillon depuis au moins une douzaine d'années.<br>
 
Jadis associée à l'explorateur [[Bartolome Sotorine]] (écumant avec lui la région de la [[Baie des Langueurs]] et du [[Golfe Cinglant]]) puis au trafiquant d'antiquités Rovisto Celsine, elle semblait avoir quitté le Nord depuis quelques années quand les [[Talendans]] l'ont rencontrée durant leur premier [[35) "Hivernage à Felriane"|hivernage à Felriane]], au milieu d'une assemblée de forbans...
 
Jadis associée à l'explorateur [[Bartolome Sotorine]] (écumant avec lui la région de la [[Baie des Langueurs]] et du [[Golfe Cinglant]]) puis au trafiquant d'antiquités Rovisto Celsine, elle semblait avoir quitté le Nord depuis quelques années quand les [[Talendans]] l'ont rencontrée durant leur premier [[35) "Hivernage à Felriane"|hivernage à Felriane]], au milieu d'une assemblée de forbans...
  

Version du 26 juin 2020 à 15:57

Torodine.png
Valeria Torodine, d'abord surnommée "Negra" (la Noire) par sa propre famille pour tenter de minimiser le fait qu'elle ait jamais été des leurs, est une navigatrice et corsaire kerdane réputée s'être commise dans la contrebande, le pillage d'épaves, la piraterie et l'emploie de faux pavillon depuis au moins une douzaine d'années.

Jadis associée à l'explorateur Bartolome Sotorine (écumant avec lui la région de la Baie des Langueurs et du Golfe Cinglant) puis au trafiquant d'antiquités Rovisto Celsine, elle semblait avoir quitté le Nord depuis quelques années quand les Talendans l'ont rencontrée durant leur premier hivernage à Felriane, au milieu d'une assemblée de forbans...


Apparence

Pour une kerdane, Valeria Torodine est assez grande, en plus d'être gironde et séduisante. Sa longue crinière désordonnée a longtemps été d’un auburn tirant sur le brun, mais est aujourd'hui teinte en noir corbeau depuis qu'elle ne revendique plus sa nationalité. À l’époque où elle écumait les mers septentrionales, elle aimait porter des tresses décorées de colifichets, un peu à la mode emishen.
Mais au-delà de ses formes voluptueuses et même de ses yeux d'onyx, son trait le plus frappant est encore le sourire carnassier avec lequel elle accueille le plaisir autant que le danger...

Histoire


Valeria Torodine traine depuis sa jeunesse une réputation de mauvaise graine. Alors qu’elle était encore adolescente, elle aurait grièvement blessé un de ses cousins avec un couteau. L’affaire est restée dans la famille Torodine qui l’a plus ou moins étouffée, en partie parce qu’il s’agissait d’un cas de légitime défense. On ne sait pas avec certitude qui était la victime, mais nombreux sont ceux qui pensent que c’est là qu’un certain Sesto Torodine y aurait gagné son surnom de “Sesto-une-couille” - ce qui évidemment sous-entend pas mal de choses sur la nature de l’agression...

Valeria rentra plus ou moins dans le rang suite à cette affaire, mais elle ne goûtait guère le destin qu’on lui réservait, confinée sur l’archipel. Quelques années plus tard, lors des festivités accompagnant les Jeux Insulaires, elle fit la rencontre de Bartolome Sotorine - qui venait de faire forte impression dans une compétition nautique. Entre le chien fou de la famille Sotorine et la jeune Torodine lassée de jouer les moutons noirs le courant passa très vite. Après quelques nuits torrides, les deux décidèrent de lier leurs destins. C’est ainsi qu’ils quittèrent l’archipel kerdan pour commencer une carrière de corsaires, en ne gardant que des contacts sporadiques avec leurs familles respectives. Valeria et Bartolome formaient, de fait, un excellent tandem : la nature expansive et entreprenante de Bartolome était équilibrée par le caractère plus réservé et solitaire de Valeria, tandis que l’intelligence et le solide réalisme de cette dernière modéraient les rêves de Bartolome. À eux deux, ils firent un peu de commerce légitime, un peu de contrebande, et quelques coups de main - en prenant soin ne jamais franchir les limites qui feraient d’eux des pirates (et donc les condamneraient aux yeux des grandes familles kerdanes). Malheureusement, leur bonne fortune eut une fin. Lors d'une tentative un peu trop audacieuse sur les Îles de Grès, la navire qu’ils avaient emprunté à la famille Melangoline fut lourdement endommagé. Pour tenter de renflouer le bateau, Bartolome et Val se lancèrent - un peu en amateur - dans le trafic d’Herbe-Nuage. Ils finirent par se faire choper bêtement, mettant un terme abrupt à leurs “carrières” respectives.

En disgrâce, Valeria a alors été rapatriée vers l'archipel kerdan. Selon les lettres reçues par Bartolome, elle ronge son frein dans un poste administratif subalterne à Seloria, l'une des six grandes villes de l'archipel. Et puis Valeria a "rencontré quelqu'un", et les lettres ont cessé : Bartolome n'a eu aucune nouvelle depuis 7 ans...