Stella

De Marches du Nord
Version du 29 février 2020 à 19:18 par Florent (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : Navigation, rechercher

"Stella" est une aventurière kerdane rencontrée par les Talendans au fin fond des vallées sauvages, face à La Porte sous la Montagne. Elle tient manifestement à ce pseudonyme pour garder le nom de sa famille en dehors de cette sombre affaire (Nadine la Moucheusela soupçonne d'être une Sotorine). Durant le voyage de retour, elle démontre une relative habitude de la nature sauvage, recueillant au passage diverses notes géographiques et quelques échantillons de plantes aplatis entre les pages de son épais carnet de voyage, d'ailleurs chiffré. Et puisqu'on l'interroge, Stella explique que l'astronomie étant une spécialité un peu délaissée dans les Marches, elle a accepté de mener une étude systématique des marées du Golfe Cinglant (dont le régime est "bizarre") pour le compte d'armateurs arochais. C'est une tâche ingrate mais qui, de fait, lui laissait pas mal de temps libre, quoique "chez les ploucs". Car après avoir arpenté toute la Conque pendant plus d'un an, elle était dans le petit village côtier de Grésil (Marche des Lisières) lorsque, il y a quelques mois ; il a été razzié par des Kormes.

Et ceux-ci l'ont enlevée un peu... "par erreur" : ils l'ont raflé en même temps qu'un navire et ont hésité à la tuer en comprenant qu'elle était kerdane, mais elle est restée en captivité plusieurs huitaines sur un îlot en vue des Îles Tourmente avant d'être livrée à des Arkonnelkan qui, apparemment, recrutent des "érudits" pour des projets que les Rebelles n'ont pas les compétences de mener. Quand ceux-là ont compris que Stella était avant tout astronome et mathématicienne, ils l'ont collée avec plusieurs autres sur une flottille en partance pour la Croisée des Pistes, où elle a rencontré Lunes-Voilées : celle-ci lui a remis un paquet de notes concernant une "Porte Étoilée" de l'époque première et quelques ouvrages d'astronomie en lui promettant de l'or et des « découvertes inouïes » si elle parvenait à craquer le code.

L'un dans l'autre, les Rebelles se sont montrés des ravisseurs assez respectueux, ils ne l'ont pas empêchée de mesurer les marées à de nombreux points du golfe auxquels Stella n'aurait jamais espéré accéder et lui ont volontiers fourni tout le matériel disponible pour mener ses recherches : elle aurait bien voulu un véritable astrolabe et une lunette astronomique, mais ils n'ont pas rechigné quand elle a voulu une tente, une table pliante, du carton etc.