Pic Blanc

De Marches du Nord
Version du 15 mai 2016 à 20:13 par Sebastien (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : Navigation, rechercher

Surplombant la Passe de Nilfenan, à quelques lieues du Cercle des Cascades, le Pic Blanc (Tor Edelshem en Langue des Vents : "la Pointe Blanchie") culmine à quelques 4000m et (malgré sa couleur) appartient au massif des Monts d'Azur.
De forme nettement "tétraèdre", ses 3 faces représentent un très utile repère d'orientation pour les Lewyllen qui sillonnent la région.

Les caravaniers de l'Aile de l'Orind ont d'ailleurs établi depuis des siècles un campement sur son versant est, où ils reviennent avec le redoux pour commercer d'une part du grain et des produits manufacturés au Marché de Printemps de Tal Endhil, d'autre part des peaux, du bronze et des chevaux avec les Elloran.

Le Massacre

En l'an 37 de l'Ère Impériale, quelques jours avant la Bataille de Tal Endhil, les Lewyllen recevaient la visite de leur amie métisse Islinna et de ses compagnons kerdans, pendant qu'à leur insu les Kormes de Lashdan bouclaient la région.

Le campement fut bientôt encerclé par un fort parti de Kormes et d'Albannakh arkonnelkan envoyés par Lorkan Elakhendil, déguisés en Kormes mais "avec des cheveux" (un procédé qu'ils ont employé plusieurs fois depuis). Les rebelles exigèrent que les caravaniers leurs remettent des chevaux à vil prix, mais le refus obstiné des marchands et l'insistance des guerriers déboucha bientôt sur un "Duel Judiciaire", perdu par le champion Lewyllen Hem'Lelnis. Les choses auraient pu en rester là et les Kormes repartir avec leurs chevaux si des Lewyllen n'avaient pas alors remarqué les "Kormes chevelus" et crié au scandale : pour protéger leur secret, les Arkonnelkan fondirent sur les marchands et entreprirent de massacrer les quelques 150 témoins de leur forfait, les hommes de Lashdan se trouvant bientôt poussés à participer à la poursuite des fuyards.

En de ses graves conséquences humaines, c'est cet événement qui a finalement convaincu les Lewyllen survivants et les Elloran du Cercle des Cascades de se joindre à la défense de Tal Endhil contre les Kormes. Avec l'aide des Talendan, l'affaire fut ensuite portée devant le Conseil du Cercle des Hautes Pierres, qui condamna les Arkonnelkan à verser le "prix du sang" en remettant des dizaines de chevaux aux Lewyllen et exclut la tribu du Condor de la cité-chamanique.