Ours noir

De Marches du Nord
Version du 14 septembre 2018 à 09:09 par Sebastien (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : Navigation, rechercher

Aujourd'hui, les plus grands ours du Pays des Vents (et sans doute du continent) ne se trouvent plus qu'au nord de la Région des Lacs, principalement en territoire Liam'Lon, du bassin du Fleuve-aux-Cinq-Bras jusqu'aux Landes Pâles... et c'est probablement une bonne nouvelle pour tous les colons des Marches. Plutôt brun sombre que véritablement "noirs", ces énormes ours mesurent souvent plus d'1m60 au garrot (pour bien 4m de haut lorsqu'ils se dressent), pèsent souvent plus d'une tonne et sont les seigneurs de la taïga : même les féroces lions des montagnes ou les terribles géants sauvages évitent de se frotter à ces monstres.

Les trappeurs Liam'Lon prétendent néanmoins que ces ours gigantesques sont, au fond, d'un naturel plutôt placides : trop lourds pour courser le gibier bien longtemps ou encore grimper aux arbres, trop bruyants pour attraper des proies à l'affût, ils se nourriraient essentiellement de poissons (massacrant notamment les bancs de saumons qui remontent les rivières), d'insectes (une termitière leur fait un en-cas), de baies, de racines et du bétail trop impavide (ou entravé) pour réagir à temps. Mais ils dévorent tout cela dans des quantités si astronomiques que les Emishen prennent parfois le risque de les chasser rien que pour préserver leurs propres réserves, ou leurs troupeaux de chevaux, moutons ou bœufs laineux, voire leurs campements.

Car une fois menacé, à l'occasion d'un gibier imprudent ou s'il est vraiment affamé, un ours noir adulte se montre par contre un prédateur proprement monstrueux : il peut tuer un élan d'un seul coup de patte, tailler en pièce une meute de loups, dévore parfois des bisons égarés et s'attaque même aux ours moins grands.
Ne craignant pas d'avantage les humains, un ours noir furieux peut à lui seul dévaster un village entier, et l'abattre réclame alors tout un escadron de chasseurs particulièrement hardis.

La Manade des Landes Pâles raconte que, loin au Pays des Glaces, il existe des ours du même genre, mais entièrement blancs, qui déciment les phoques et les morses sur les plages enneigées, et s'attaquent mêmes aux campement lorsque, au cœur de l'hiver, il n'y a plus rien d'autre à manger...