Midral "Cuivré" : Différence entre versions

De Marches du Nord
Aller à : Navigation, rechercher
 
(4 révisions intermédiaires par un utilisateur sont masquées)
Ligne 3 : Ligne 3 :
 
Midral "Cuivré" (il a repris le nom après son mariage) ne semble pas posséder les mêmes accointances que son beau-père avec la [[Pègre]] des Marches, mais il a par contre d'assez bons contacts avec l'[[Armée du Nord]], pour qui il a souvent livré des armes et du matériel avant la débâcle d'[[Archerune]].
 
Midral "Cuivré" (il a repris le nom après son mariage) ne semble pas posséder les mêmes accointances que son beau-père avec la [[Pègre]] des Marches, mais il a par contre d'assez bons contacts avec l'[[Armée du Nord]], pour qui il a souvent livré des armes et du matériel avant la débâcle d'[[Archerune]].
  
Et toute sa petite famille vient d'arriver à '''[[Solerane]]''' pour y reprendre les affaires familiales, y compris la main-mise sur la Guilde Minière locale. Il embaucherait à tour de bras pour relancer la mine de cuivre, et tâcherait de faire venir de nouveaux esclaves depuis [[Bragone]] (carrément), via [[Darverane]].
 
  
Il faut dire que, dans le sud, en ce moment, on arrête les indigènes sous n'importe quel prétexte pour les mettre en chaîne : le gendre a donc envoyé son propre frère et les ex-gardes de la mine (un peu désœuvrés en ce moment) avec un petit sac d'or pour aller acheter des esclaves.<br>
+
Avec toute sa petite famille, il est arrivé à '''[[Solerane]]''' au début de l'été 37 pour '''y reprendre les affaires familiales, y compris la main-mise sur la Guilde Minière''' locale : pour ce faire, il a embauché à tour de bras pour relancer la mine de cuivre <ref>Mine privée d'esclaves lors d'[[17) "La Grande Évasion"|une étrange évasion]]...</ref>, et fait venir de nouveaux esclaves depuis [[Bragone]] (carrément), via [[Darverane]].<br>
Réunir la main d’œuvre va lui prendre un moment, évidemment, mais il a déjà dégotté une demi-douzaine de mercenaires aguerris qui sont arrivés avec lui de [[Darverane]], dont apparemment une sorte de "[[Heymdal "l'Émacié"|chasseur de prime]]" (!?) qui serait à la recherche de fugitifs emishen...
+
Il faut dire que, dans le sud, en ce moment, on arrête les indigènes sous n'importe quel prétexte pour les mettre en chaîne : le gendre a donc envoyé son propre frère et les ex-gardes de la mine (alors un peu désœuvrés) avec un petit sac d'or pour aller acheter des esclaves, et s'est un temps assuré les services d'une espèce de "[[Heymdal "l'Émacié"|chasseur de primes]]" pour retrouver certains des fuyards ayant échappé à son beau-père (ce qui causa quelques problèmes avec le bourg voisin de [[Tal Endhil]] quand il s'avéra que des fuyards s'étaient réfugiés là-bas).
  
Et avec '''le récent décès du [[Jornil "Cuivré"|patriarche]]''', '''Midral vient d'hériter de tout le patrimoine de la famille'''.
+
 
 +
Après le décès du [[Jornil "Cuivré"|patriarche]] l'été dernier, '''Midral a hérité de tout le patrimoine de la famille''', qu'il exploite apparemment avec un certain savoir-faire et '''l'étroite collaboration de [[Rautlec d'Urone]]''', nouveau commandant du fort de Solerane (succédant au [[Vanceslas Tremont|capitaine Tremont]]).<br>
 +
Réunir la main d’œuvre et relancer sa mine lui ont déjà pris un moment, et ses affaires redevenaient enfin profitable lorsque '''la guerre a frappé''' : quelques mois plus tard, la vallée environnante était envahie par les [[Rebelles]] du redouté [[Alon Sorhan]].
 +
 
 +
----
 +
<references/>
  
 
[[Catégorie:Personnages Secondaires]]
 
[[Catégorie:Personnages Secondaires]]

Version actuelle en date du 6 mars 2021 à 12:05

Midral est l'époux de Quérenne "Cuivré", fille aînée du défunt patron-minier Jornil "Cuivré".
Étameur de formation, il a fait 5 ans d'armée "par conviction" (!) et s'est depuis fait un nom dans le commerce des métaux, travaillant avec plusieurs mines du côté de Brasure et des forges à Darverane même. Midral "Cuivré" (il a repris le nom après son mariage) ne semble pas posséder les mêmes accointances que son beau-père avec la Pègre des Marches, mais il a par contre d'assez bons contacts avec l'Armée du Nord, pour qui il a souvent livré des armes et du matériel avant la débâcle d'Archerune.


Avec toute sa petite famille, il est arrivé à Solerane au début de l'été 37 pour y reprendre les affaires familiales, y compris la main-mise sur la Guilde Minière locale : pour ce faire, il a embauché à tour de bras pour relancer la mine de cuivre [1], et fait venir de nouveaux esclaves depuis Bragone (carrément), via Darverane.
Il faut dire que, dans le sud, en ce moment, on arrête les indigènes sous n'importe quel prétexte pour les mettre en chaîne : le gendre a donc envoyé son propre frère et les ex-gardes de la mine (alors un peu désœuvrés) avec un petit sac d'or pour aller acheter des esclaves, et s'est un temps assuré les services d'une espèce de "chasseur de primes" pour retrouver certains des fuyards ayant échappé à son beau-père (ce qui causa quelques problèmes avec le bourg voisin de Tal Endhil quand il s'avéra que des fuyards s'étaient réfugiés là-bas).


Après le décès du patriarche l'été dernier, Midral a hérité de tout le patrimoine de la famille, qu'il exploite apparemment avec un certain savoir-faire et l'étroite collaboration de Rautlec d'Urone, nouveau commandant du fort de Solerane (succédant au capitaine Tremont).
Réunir la main d’œuvre et relancer sa mine lui ont déjà pris un moment, et ses affaires redevenaient enfin profitable lorsque la guerre a frappé : quelques mois plus tard, la vallée environnante était envahie par les Rebelles du redouté Alon Sorhan.


  1. Mine privée d'esclaves lors d'une étrange évasion...