Mérane "Roulier" : Différence entre versions

De Marches du Nord
Aller à : Navigation, rechercher
(Fiche de personnage : Mérane «Roulier»)
(Fiche de personnage : Mérane «Roulier»)
Ligne 115 : Ligne 115 :
 
<br>
 
<br>
 
'''ÉNERGIE :'''  
 
'''ÉNERGIE :'''  
* DEVENIR IMPORTANTE 14<br>
+
* DEVENIR IMPORTANTE 15<br>
 
<br>
 
<br>
 
'''TALENTS :'''<br>
 
'''TALENTS :'''<br>
Ligne 136 : Ligne 136 :
 
* Tension 7, Aplomb 2, KO 4, Critique 5<br>
 
* Tension 7, Aplomb 2, KO 4, Critique 5<br>
 
<br>
 
<br>
(09.11.2020) pP : 4 / pH : 1+4pH
+
(21.11.2020) pP : 0 / pH : 1.
Stockage pour augmenter l'énergie (6pP).
+
 
 +
Idée pour l’après :
 +
6pP pour passer à 16
 +
 
 +
(négociation, baratin, éloquence, charisme, diplomatie, Spé. Évaluation
 +
autorité, commandement,
 +
espionnage ? ou investigation ? Aroche ? 
 +
(spé) culture emishen (hagad)
 +
méthodique
 +
spécialité Se Faire Des Amis
 +
déduction, ruse
 +
psychologie, empathie,
 +
 
 +
(vigilance, athlétique, panache et premiers soins non)
 +
 
 
<br>}}
 
<br>}}
  

Version du 21 novembre 2020 à 22:08

La "Roue du Négoce" sur les couleurs du bailliage de Tal Endhil : l'emblème de la Guilde Franche

Mérane "Roulier" est une négociante remane au début de la vingtaine, arrivée à Tal Endhil au mois des Bourgeons de l'an 37, par la fameuse caravane de printemps et devenue depuis une proche conseillère du Capitaine Durgaut autant que la trésorière de la Guilde Franche de Tal Endhil.

Originaire de Mongar, sa famille de caravaniers a immigré vers les Marches du Nord quand Mérane était bébé, pour s'installer à Darverane (où elle a grandit et qu'elle connaît comme sa poche).

Entreprenante, extrêmement sociable (et dôtée d'un talent incontestable pour la persuasion), résiliente (voire têtue) et ambitieuse, la situation particulière de Tal Endhil et son goût pour l'aventure semblent jusqu'ici faire sa fortune...

Depuis que Mérane fait du business avec les Sentinelles de l'Orage, les Emishen lui ont donné un surnom dans leur langue : Em'renil Leldeich (littéralement "Négocie-Décidée", ce qui suivant le contexte peut signifier "la Marchande Têtue" ou même "Marché Conclu !"). Depuis, le nom s'est répandu et c'est donc comme ça que l'appellent les Ellorans.

Elle réside actuellement à Aroche avec son fiancé Herle de Lorune. Elle y prépare son mariage et y installe la Légation, la première "ambassade" talendane à Aroche.

Apparence : un beau brin de fille

Mérane Sepia Jeune.jpg
Avec ses longs cheveux châtains, presque auburn, de grands yeux vert-prairie et un visage triangulaire où dansent les tâches de son, Mérane pourrait presque passer pour Kerdane si elle ne préférait les jupons courts et les bottes de peau aux pantalons du Peuple de la Mer. Elle ne porte jamais d'armes, non plus, mais différents outils pendent la plupart du temps au ceinturon qu'elle a hérité de son regretté père.

Sa taille fine et ses hanches pleines attirent le regard des mâles, qui restent souvent bouche-bée quand ils la voient soudain retroussée ses manches pour réparer un attelage ou raboter le bordé d'un navire. Ils apprennent vite à ne point la siffler, par contre : si Mérane sait séduire dans au moins trois langues, ses colères sont pires que les tempêtes...
En tous cas, nul ne peut honnêtement nier son sens des affaires ni son extrême capacité de persuasion.

Historique : son père, les voyages, le roulage

Le dernier chariot hérité de son père

Un "roulier" (qu'on appelle également "routier", dans d'autres endroits de l'Empire) est un marchand itinérant qui pratique le "roulage", c'est à dire acheter à un endroit pour revendre à un autre. Et ce métier a été plutôt clément avec le vieux Gormond, au moins depuis qu'il est venu s'installer du Haut-Mongar dans les Marches du Nord avec son épouse Metteline (une brodeuse) et ses trois filles Maurine, Mélénice et la petite Mérane, qui à l'époque marchait à peine.

Le brave patriarche mongrel savait réparer lui-même ses chariots et n'avait pas peur d'aller là où les marchands moins entreprenants n'osaient pas s'aventurer -seulement armé de son solide gourdin et de son sens des affaires. Et parce qu'il a su trouver les bons circuits, parce qu'il a fait l'effort d'apprendre la Langue des Vents et de nouer les bons contacts (notamment avec les nomades Lewyllen, mais aussi les bateliers Kerdans, les grossistes de Darverane et les pontes de l'état-major de Bragone), Gormond a su tirer parti du Pays des Vents, où les petites communautés dispersées dans une région sauvage avaient bien besoin de ses services.
Il a fini par s'acheter une petite maison à Darverane, à peu près au centre de ses routes habituelles dont la plus nordique montait, une fois l'an, jusqu'à Tal Endhil pour le Marché de Printemps.
Il n'a malheureusement pas eu de fils à qui transmettre son affaire, alors c'est sa cadette -bricoleuse, avide de voyage et qui a baigné depuis son plus jeune âge dans le mélange linguistique des Marches- qui l'a accompagné dans ses voyages depuis qu'elle a eu 13 ans.

Si Gormond et Mérane ne voyageaient jamais seuls, employant des palefreniers du cru et usant de leurs nombreuses relations pour partir avec les charrois marchands, les convois militaires ou les caravanes lewyllen, le père et la fille se sont fait leur petite vie à deux, loin de la maison bientôt abandonnée par les sœurs qui se sont mariées, puis par la mère décédée d'une pneumonie...
Et malgré l'insistance tranquille de son père, Mérane n'a jamais vraiment eu envie de se lier elle-même à un époux qui l'aurait probablement obligée à passer le reste de sa vie entre les langes et les fourneaux. Elle a bien eu quelques amants de passage, à bonne distance du gourdin paternel, mais aucun homme ne l'a jamais tenté au point d'abandonner la route, les rencontres, ses amis de tous les peuples et cette liberté qu'elle n'aurait trouvé dans aucune ville coloniale.
Ces dernières années, les brigands et les Kormes se sont fait plus nombreux mais Gormond a toujours su embaucher un ou deux mercenaires en permission, se joindre à une patrouille ou s'acoquiner avec les Lewyllen pour atteindre sans trop d'encombre sa destination...

Mérane triste Mort.png

Jusqu'à ce terrible printemps de l'an 37 où son père et elle avaient chargé leurs deux chariots et leurs huit mules de grain, de haricots et de matériel pour l'avant-poste militaire le plus septentrional de la Marche des Lacs, où ils espéraient profiter du marché printanier pour acheter des peaux, des fourrures, de la teinture (le fameux "Bleu des Lacs" que produisent les alchimistes Sotorine), du miel, du bronze de Solerane et de la bière de Celanire. Toutes marchandises qu'ils revendraient à bon prix entre Brasure, Darverane et Archerune.
Malgré la boue et le froid, c'était pourtant un "bon" convoi, escorté au départ de Bragone par une trentaine de mercenaires endurcis, menés par un éclaireur indigène expérimenté (Nevel Sholdanan) et ce fringant Capitaine Durgaut, nouvellement nommé pour diriger Tal Endhil.
Et puis soudain il y eut l'embuscade dans les bois, les mules enfuies dans la forêt avec la majorité du grain (elles ont probablement été "retrouvées" par les loups depuis longtemps), un de leurs chariots incendié à la poix et, lorsque la rumeur du combat s'est tue et que Mérane a pu ressortir de sous leur second chariot, elle a trouvé son père cloué à une roue du troisième, une flèche dans la poitrine et une autre dans le ventre. Autour de la caravane incendiée, les palefreniers de son père baignaient dans leur sang.

Après avoir atteint Tal Endhil avec les deux derniers chariots et finalement survécu au terrible siège du village, Mérane n'a pas eu le cœur de "se ranger", de trouver un petit mari pour se fixer dans une quelconque cité : elle a décidé de reprendre l'affaire paternelle à partir de Tal Endhil, ce fameux village cosmopolite où -depuis l'arrivée de Durgaut- il semble que n'importe qui, même les femmes de l'Empire, puissent avoir leur chance...

Bien sûr, le fait que Durgaut permette à une femme de diriger l'affaire paternelle est pour le moins "original", voire carrément contraire à la loi impériale, et la chose a fait un certain foin parmi les marchands de la région... Mais Mérane a depuis démontré son savoir-faire, elle a su nouer des relations fructueuses avec Adira Pratesh, Lel'Liamil le Maquignon et la famille Sotorine (dont Islinna, sans doute sa meilleure amie).
Et comme le capitaine a bien fait sentir aux plaisantins et autres misogynes que Mérane et son commerce étaient sous sa protection, tant qu'elle approvisionne en vin l'Auberge du Cygne et en bière la Taverne Penchée, même les plus obtus attendent qu'elles s'éloignent pour médire d'elle...

Ses débuts à Tal Endhil : ...

Apparue comme un "personnage secondaire" dès le prologue de la campagne, Mérane a depuis participé activement à la plupart des Huitaines comme aux Épisodes 5) "Le Pont", 6) "La Mine" et, devenue un Protagoniste.

⚜ Première expédition minière

Avec l'aide d'Adira et de la Pilote kerdane Ranyella Sotorine, elle a rapidement rejoint la Guilde puis proposé au Capitaine de monter une première expédition vers la mine d'argent détruite par les Kormes, en échange du contrat de transport du minerai.
Avec le soutien du maquignon lewyllen, elle a trouvé des chevaux et des cochers pour tirer ses chariots (dont Sifenen Arlan, qui deviendra un de ses employés réguliers), rassemblé le matériel et bravement tâché de mener l'expédition jusqu'à ce que tout parte en vrille : les loups, les Kormes, l'influence démoniaque, les créatures enfermées dans la mine, un autre siège sanglant, l'apparition du Premier Seigneur des Batailles...

Dans cette tourmente, elle se raccrochait à Horen Rohanan, le brave et séduisant guerrier lewyllen rencontré en chemin qui est resté avec eux jusqu'au bout pour les beaux yeux de l'entreprenante roulière... Jusqu'à sa mort, en fait : brisé comme du bois sec par le sorcier "Urgrand" qui mena l'ultime assaut des Kormes.

Ayant à nouveau vu la mort de près lors de ce quasi-désastre (la mine a été "nettoyée" mais la majorité de l'expédition a trouvé la mort lors des combats ou l'effondrement de la falaise, ses chariots et le matériel ont été détruit...), elle ne s'est pourtant pas découragée...

⚜ Nouvelles affaires, nouvelles expéditions

Ayant officiellement obtenue la succession des affaires paternelles sur la décision du Capitaine, Mérane a réussi à réparer un premier chariot et -toujours aidée de Lel'Liamil, Durgaut, Adira, les Kerdans et maintenant de la guerrière elloran Nasheda Liman- a monté une affaire de poissonnerie :
2 fois par semaine, les pêcheurs elloran de Tal Endhil prennent dans le Lac Troisième tout le poisson possible, qu'elle et ses employés lewyllen mettent ensuite en tonneaux avec de la glace, chargent le tout dans le chariot et s'en vont le vendre à la cité minière de Solerane, à deux jours de voyage, dont ils rapportent toutes sortes de denrées pour les Talendan (de la bière, du vin, du métal, du parchemin, des chandelles...).


Si la plupart des Talendan l'ignorent, les lieutenants de confiance de Durgaut que sont Le Cornu et Dharomjarn savent que, après avoir permis à Mérane d'hériter, le Capitaine a fait d'elle son premier agent de renseignement, chargée de monter un réseau qui s'étend peu à peu, en trouvant des correspondants jusque chez les Kerdans, certains rebelles Emishen et même jusqu'à Aroche... Ce réseau, le Vent des Rêves, se nomme Rom'Shilen en Emishen

Maintenant que la liaison semble solidement établie, son homme de confiance Sifenen Arlan dirige temporairement 3 autres indigènes pour assurer les allers-retours, laissant Mérane libre de s'investir dans la seconde expédition vers la mine (où l'architecte Hadrien Muraille a ainsi pu bâtir une tour solide pour protéger les futurs mineurs et accueillir les patrouilles que le fief compte mettre bientôt en place). Forte de ce succès, Mérane a alors partagé avec la métisse kerdane Islinna Sotorine (la fille de Ranyella) et Adira Pratesh, la direction de la première expédition maritime en direction d'Aroche, la plus grande et la plus ancienne cité des Marches du Nord.

Malgré bien des remous, le voyage à Aroche a été un énorme succès commerciale, et c'est enfin remise à flots que Mérane tâche désormais de relancer son affaire de roulage, interrompue en son absence par d'importuns brigands...

Dernières aventures : business, relations et jeux d'influence

Mérane fut une des instigatrices de l'expédition vers Aroche (11) "Toutes voiles dehors !", 13) "Ville Haute", 15) "Les Hautes Sphères"). Promue depuis au rôle d'émissaire du bailliage, elle a participé aux épisodes 25) "L'Inquisiteur" et 26) "La Clé des Mensonges" avant de se voir confier l'installation de la Légation, la première "ambassade" talendane à Aroche.

25) "L'Inquisiteur"

26) "La Clé des Mensonges" En cours... :)

Complications sentimentales : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Merane Complications Sentimentales.png

Mérane sait charmer dans plusieurs langues et ses conquêtes passées témoignent de sa capacité à séduire des hommes de culture et de rang social différents (voir ci-après).
Si elle n'hésite pas, si besoin, à s'appuyer sur sa beauté, ses charmes et son esprit pour chercher à retourner une situation à son avantage, les relations amoureuses sont également une de ses faiblesses et elle est sujette à tout un tas de complications sentimentales. En effet, son charme redoutable s'accompagne d'un talent certain à se retrouver dans des relations amoureuses bien compliquées.
Parmi ses conquêtes connues et qui comptent - ou ont compté - pour elle, on peut citer :

Horen Rohanan

ce jeune guerrier Lewyllen de l'Aile du Silond a rencontré, via l'intermédiaire de Lewyllen, la caravane minière de Mérane "Roulier" qui se dirigeait vers la Mine Bénie. Lui et Virgile de Narcejane se joignirent à l'expédition, parce que le Lewyllen trouvait la belle dirsen à son goût. Si cette décision lui permis de connaître fugacement les bras de Mérane, elle le mena également tout droit à sa mort : il fut tué par le sorcier "Urgrand" lors de l'ultime assaut des Kormes dans ces mines.

Ahroanfar le Bâtard

redoutable mercenaire hornois, beau, exotique, galant, aussi intelligent que droit et cultivé, "aventurier" et doté d'un plaisant sens de l'ironie, il a commencé à faire les yeux doux à Mérane à Écume 7 (d'où crise de jalousie d'Almerino). Mérane et le beau Hornois se sont un peu tournés autour avant de coucher ensemble lors d'un aller-retour TE-Solerane : elle revenait d'un roulage, il était au poste de garde de Nilfenan, ils se sont éclipsés dans les bois (Ahroanfar s'est montré très doué pour échapper à la vigilance de ses collègues)... La nuit aurait été parfaite si Mérane ne s'était aperçue peu après que les servantes des guerriers hornois étaient en fait des esclaves sylvaines. Ça lui a un peu ruiné l'humeur, elle n'a jamais pris le temps d'en discuter avec lui. Il fut éclipsé par la relation naissante avec Bagoran. Probablement attristé d'apprendre que Mérane allait se marier (avec un autre), Ahroanfar a néanmoins été d'une politesse parfaite et leur a même envoyé un cadeau.

♥ Le Commandeur Bagoran de Marale

le Commandeur, glorieux chef de la commanderie "prétorienne" (contingent de 200 soldats et chevaliers du Temple), a rencontré Mérane lors de l'épisode 23) "Votre Éminence" au cours duquel Bagoran était venu à Tal Endhil pour assurer la protection de Son Éminence Aristame de Gorme, primat des Marches du Nord..
Mérane et Bagoran ont passé beaucoup de temps ensemble à cette période et une relation est née entre eux. Celle-ci fut suffisamment forte pour que le Commandeur s'égare à oublier ses voeux de chasteté dans les bras de Mérane, entre autres, dans une barque, sur une berge, dans la forêt, au cours d'une nuit fort pluvieuse. Une fois la visite du Primat achevée, le Commandeur dut repartir assurer ses fonctions ailleurs dans le Royaume.
Ancien supérieur direct de Herle de Lorune, c'est lui qui l'avait renvoyé et fait emprisonner pour indiscipline, à défaut de pouvoir le faire décapiter.
Mérane a invité le Commandeur à son mariage.
Ragots :


Certains proches de Mérane savent que l'étoile première qu'elle porte (souvent ?) est en réalité un cadeau de Bagoran (c'était un des très rares objets sans fonction militaire, mais à fonction symbolique et religieuse, qu'il conservait avec lui avant de l'offrir à Mérane en souvenir de lui peu avant son départ).

Beaucoup de pigeons et peu de gens savent que Mérane et Bagoran entretiennent depuis un contact épistolaire (malgré les déplacements répétés du Commandeur).

♥ Le Capitaine Almerino Maletudine

Almerino a rencontré Mérane lors d'une soirée diplomatique à l'Arche Menlangoline (épisode 13), au cours de laquelle l'Exarque Salomé Melangoline avait invité les Talendans pour leur faire sentir la différence de rang. Alors que les Talendans (Mérane, Herle et Islinna), tâchaient de "plaire" de multiples manières, Mérane a épaté Almerino par ses connaissances techniques... et une bonne dose de séduction. Elle a encore d'avantage joué de sa séduction lorsque le Coppavento est reparti, puisqu'il avait deux problèmes qu'Almerino Maletudine pouvait résoudre avec son propre vaisseau (transporter plus de gens et de fret + la présence de "pirates" arkonnelkan). L'ayant convaincu de les raccompagner vers TE puis encaissé une tempête, Mérane lui a pourtant préféré Ahroanfar le Bâtard durant leur bref séjour commun à Écume 7, ce que le capitaine a très mal vécu... avant de devoir repartir pour Aroche, où son patron Gianni Torodine l'attendait. Mérane et lui se sont croisés une poignée de fois depuis quelques huitaines et il lui a proposé chaque fois d'aller dîner, voir un spectacle, etc. mais Mérane n'en avait jamais le temps et peut-être pas l'envie. En tous cas, elle n'avait pas encore réalisé qu'il se faisait de plus en plus pressant justement parce qu'il avait entendu parlé des fiançailles : il n'est pas impossible qu'il soit vraiment amoureux.
Ragots :


Lors de la dernière visite (pour affaires) de Mérane au Capitaine sur son navire dans le port de l'Arche Melangoline, Almerino s'est lancé dans une grande déclaration d'amour complètement inappropriée. Car "pourquoi perdre sa vie auprès d'une brute de Lorunois quand elle pourrait partir avec lui sur les mers ?". Almerino envisageait de provoquer Herle en duel, jusqu'à ce que Mérane réussisse à le convaincre de ne pas le faire. Impétueux, Mérane sait qu'il pourrait peut-être tomber amoureux d'une autre dans 2 mois, mais depuis maintenant 6 mois qu'il s'intéresse à Mérane, c'est probablement le record personnel du Capitaine.

Après sa dernière discussion avec elle, il est farouchement déterminé à tout faire pour protéger Mérane...

Herle de Lorune

Herle et Mérane ont eu l'occasion de travailler ensemble à plusieurs reprises au cours de missions pour Tal Endhil, et, si une certaine complicité s'était forgée entre eux, aucune romance n'avait été clairement affichée au grand jour jusqu'alors. L'âge avançant peut-être (du moins c'est ce qu'en pense la soeur de Mérane), la jeune Roulière s'est sentie prête à faire quelque chose qu'elle s'était toujours refusée à faire jusqu'alors : renoncer à sa liberté chèrement acquise et envisager de se marier. Elle prit cette résolution peu après la visite du Primat et le départ de Bagoran. Les Talendans proches d'elle, dont Herle faisait partie, ne purent que constater les changements dans le comportement de leur camarade : elle commençait à prospecter pour se trouver un mari respectable et se ranger.

Rapidement, le fiancé et futur mari en question apparut d'où on ne l'attendait point : ce fut Herle de Lorune, les tempes grisonnantes (la quarantaine approchant) et peu connu pour son goût pour les femmes, qui se positionna le premier sur cette place à prendre. À leur retour d'Aroche et suite à une intense phase d'introspection, il alla demander la main de Mérane au Bailli Durgaut et l'obtint.

Évènements en cours : Aroche, la Légation, son mariage

Légation et Mariage

Tenue Aristocratique Aroche.png

Au cours des dernières semaines, Mérane a été vue à plusieurs reprises en compagnie de l'influente Oriane de Lorse. Il semblerait que les deux femmes apprécient la compagnie l'une de l'autre et s'entendent à merveille. Oriane de Lorse s'est proposée pour organiser le mariage de Mérane et d'Herle de Lorune, une fois que Berinor de Salviane autorisera Herle à se marier. En cours... :)

Fiche de personnage : Mérane «Roulier»


MÉRANE "ROULIER"

Aventurière : Émissaire, Négociante, Populaire, Maîtrise
Base 2

ÉNERGIE :

  • DEVENIR IMPORTANTE 15


TALENTS :

  • Mental 4 : Échiquier du Nord 1, Lettres 1, Observation 3, Sang-froid 1, Sens Pratique 3
  • Négoce 4 : Commerce 3, Charpenterie 2, Spé. Routes commerciales 2
  • Physique 2 : Dextérité 2, Jolie 2
  • Social 4 : Éloquence 1, Étiquette 1, Persuasion 6, Spé. Affaires de femmes 3, Têtue 2
  • Voyage 4 : Dague 1, Géographie 3, Langues étrangères 2 (Kerdan 2, Emishen 1), Navigation 3, Spé. Attelage 2, Survie 2


ATOUTS :


RÉACTIONS :

  • Complications Sentimentales 5, Sensibilité 5, Individualisme 4, Butée 3, Curiosité Maladive 3


LIMITES :

  • Tension 7, Aplomb 2, KO 4, Critique 5


(21.11.2020) pP : 0 / pH : 1.

Idée pour l’après : 6pP pour passer à 16

(négociation, baratin, éloquence, charisme, diplomatie, Spé. Évaluation autorité, commandement, espionnage ? ou investigation ? Aroche ?  (spé) culture emishen (hagad) méthodique spécialité Se Faire Des Amis déduction, ruse psychologie, empathie,

(vigilance, athlétique, panache et premiers soins non)