Lutvik & Brengarn

De Marches du Nord
Version du 20 mai 2020 à 15:27 par Sebastien (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : Navigation, rechercher

Lutvik & Brengarn sont deux anciens truands de l'Ondhor (probablement "repentis") qui ont quitté Salviane après une "malheureuse affaire" pour chercher leur fortune dans la Marche des Lacs auprès d'un certain Chef Muerghold.
Ayant finalement échoué à Tal Endhil, soit "au bout du monde", mais refoulés par la garde locale (qui est pleine de préjugés), ils ont heureusement été embauchés par l'Honorable Adira Pratesh.


Lutvik est plutôt grand, efflanqué, avec de longs cheveux gris filasses, une sale balafre qui lui barre la joue droite et des tatouages sur les avant-bras (indiquant qu'il était une sorte de "sous-chef" dans l'Ondhor). C'est le plus vieux et le plus malin : né dans la Marche des Gemmes il y a bientôt 36 ans, il a été éclaireur dans l'armée de Romald de Corelguil, un peu brigand et mercenaire pour Arund-le-Taureau avant d'être appelé par un cousin à rejoindre la pègre ondrène de Salviane. Il y a emmené avec lui Brengarn, le fils (naturel) de sa mère adoptive (dans leur hameau des environs d'Orbrune) et ils ont travaillé pas tout à fait honnêtement dans les Lisières pendant 8 ans...
Portant une longue épée, un arc et un coutelas, il a une manière de caresser ce dernier en regardant les gens qui inquiète le brasseur Erinar. Il est le grand frère adoptif du binôme, celui qui réfléchit et qui essaye d'empêcher son "p'tit frérot" de faire trop de conneries.


Brengarn est une brute cradingue, hirsute, épaisse et courtaude sanglée dans une armure de cuir rapiécée qui met en valeur sa bedaine, et armée d'une belle masse d'armes probablement volée à un prêtre. Les bras et le torse couverts de tatouages jusque sous son épaisse barbe, modérément futé, c'est apparemment lui qui a commis "l'impair" ayant conduit la paire à se fâcher d'un coup avec les autorités de Salviane comme avec la pègre locale.
Brengarn a bien compris qu'il avait merdé (et tout ce qu'il doit à son frère de lait), il essaye donc de se racheter en donnant de "l'Honorable Maître" à leur nouveau patron, en étant poli avec tout le monde (mais ses manières sont déplorables), en quémandant tout le temps du regard l'approbation de son "frangin" et même en tâchant de boire avec modération (sans grand succès), parce que Lutvik dit que ça le rend idiot (Adira, lui, pense que c'est pas le seul facteur)...


Après leur arrivée à Salviane, la paire y a fait du pillage de cargaisons sur le port fluvial ou le long des routes, un peu de cambriole, du racket et surtout de la contrebande (de sel, d'alcool, de métaux...) avec les copains de l'Ondhor. Jusqu'au funeste rendez-vous nocturne organisé par Lutvik hors des murs de Salviane, où cet imbécile de Brengarn a buté le négociant en vin "détaxé" fournissant l'Ondhor en sous-main (parce qu'il essayait de les arnaquer sur la marchandise), les grillant définitivement tant auprès de la garde que de la pègre locales.
On a fait savoir à Lutvik qu'il pouvait se racheter en tuant lui-même son déplorable acolyte mais, à la place, la paire a préféré s'enfuir...

Employer ces deux sbires coûte 3 £unes par mois à Adira, en plus du logement et la becquetance, plus une prime pour chaque opération "délicate" (il n'y en a pas eut beaucoup).

Néanmoins, il sont tous deux capables de discrétion comme de violence (Brengarn est un solide combattant) et savent naviguer sur un fleuve. Lutvik parle un peu de Langue des Vents et, quoiqu'il ne sache pas écrire, il sait fort bien compter et serait certainement à même de superviser de la contrebande si son Honorable Maître pouvait s'assurer de sa loyauté...