Lévriers de Rordame : Différence entre versions

De Marches du Nord
Aller à : Navigation, rechercher
m
 
Ligne 4 : Ligne 4 :
 
Comme beaucoup de régiments impériaux, le nombre des Lévriers varie grandement selon les circonstances : l'embauche de nouvelles recrues, les tués sur le champ de bataille, l'absorption temporaire d'unités plus petites... Mais lors de leur engagement dans la [[vallée de Cainil]], aux Labours de l'an 37, ils étaient 250 fantassins (et ont probablement subit quelques pertes en affrontant la coalition de [[Kainen Tahrel]]).<br>
 
Comme beaucoup de régiments impériaux, le nombre des Lévriers varie grandement selon les circonstances : l'embauche de nouvelles recrues, les tués sur le champ de bataille, l'absorption temporaire d'unités plus petites... Mais lors de leur engagement dans la [[vallée de Cainil]], aux Labours de l'an 37, ils étaient 250 fantassins (et ont probablement subit quelques pertes en affrontant la coalition de [[Kainen Tahrel]]).<br>
  
L'hiver 37-38 a été mauvais pour les Lévriers, présents en nombre à Soleranne lors de sa destruction par les So'Sherkan. Certains sont probablement enfermés dans le chateau, avec ce qui reste de la garnison, d'autres ont peut être réussi à partir vers [[Celanire]] avec les civils que les rebelles ont laissé partir. Dans tous les cas, au printemps 38 les lévriers n'ont plus la truffe fraiche et le poil luisant.<br>
+
L'hiver 37-38 a été mauvais pour les Lévriers, présents en nombre à [[Solerane]] lors de sa destruction par les So'Sherkan. Certains sont probablement enfermés dans le chateau, avec ce qui reste de la garnison, d'autres ont peut être réussi à partir vers [[Celanire]] avec les civils que les rebelles ont laissé évacuer. Dans tous les cas, au printemps 38 les lévriers n'ont plus la truffe fraiche et le poil luisant.<br>
  
 
Ironiquement, si le régiment a toujours employé des chiens, ce sont plutôt des '''molosses de guerre''' que de fins "lévriers"...<br>
 
Ironiquement, si le régiment a toujours employé des chiens, ce sont plutôt des '''molosses de guerre''' que de fins "lévriers"...<br>

Version actuelle en date du 28 avril 2021 à 15:03

Blason-Rordame.png
Régiment mercenaire lorunois, couvert de gloire à Ley Temen puis au siège de Mont-Griffon, fondé par le vieux comte Ærgohnrod de Rordame bien qu'aujourd'hui propriété de son fils, Ærgabald et normalement commandé par lui... ou l'un de ses deux vassaux et lieutenants, les jumeaux Quentin et Aymard d'Orelonde.

Après avoir servi le jeune général Féodor de l'Escarpe dans le conflit contre les Oloden, le régiment s'est récemment installé à Celanire, à la demande de son ancien aumônier militaire, l'abbé-sans-abbaye Boniface d'Issarine...

Comme beaucoup de régiments impériaux, le nombre des Lévriers varie grandement selon les circonstances : l'embauche de nouvelles recrues, les tués sur le champ de bataille, l'absorption temporaire d'unités plus petites... Mais lors de leur engagement dans la vallée de Cainil, aux Labours de l'an 37, ils étaient 250 fantassins (et ont probablement subit quelques pertes en affrontant la coalition de Kainen Tahrel).

L'hiver 37-38 a été mauvais pour les Lévriers, présents en nombre à Solerane lors de sa destruction par les So'Sherkan. Certains sont probablement enfermés dans le chateau, avec ce qui reste de la garnison, d'autres ont peut être réussi à partir vers Celanire avec les civils que les rebelles ont laissé évacuer. Dans tous les cas, au printemps 38 les lévriers n'ont plus la truffe fraiche et le poil luisant.

Ironiquement, si le régiment a toujours employé des chiens, ce sont plutôt des molosses de guerre que de fins "lévriers"...