Géants

De Marches du Nord
Version du 15 octobre 2020 à 22:59 par Sebastien (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : Navigation, rechercher
Geant.jpg

Éthologie géante

Ils sont quelques dizaines de milliers, vivants comme des animaux dans les forêts immenses au sud et à l'ouest des montagnes Hasparren. Ils ne font pas d'élevage, ne cultivent rien et se nourrissent du produit de leurs chasses et de leurs cueillettes. Mentalement limités mais d'une taille dépassant souvent les trois mètres pour 250 kilos, dotés d'une fourrure allant du gris argent à l'anthracite, la plupart des humains les considèrent comme des animaux. Il est important de distinguer les grands primates "sauvages" (fréquemment plus grands et plus forts, parfois carnassiers et potentiellement agressifs, qui dépérissent généralement en captivité) de leurs cousins domestiques, incroyablement placides, souvent affectueux, habiles de leurs grandes mains et extrêmement peureux : la violence, les chiens, les cris et les éboulements les terrifient particulièrement... Les dresseurs les maintiennent à un régime strictement végétal, ayant appris que la consommation de viande pouvait réveiller leurs instincts sauvages. On les utilise comme bêtes de somme "tous-terrains", comme "engins" de chantier, débardeurs ou plus rarement comme monture, mais ils sont terriblement inaptes à la guerre : quelques tentatives ont été faîtes pour dresser des géants adultes au combat, et le seul résultat a été, parfois, la mort des dresseurs dans des accidents stupides. Les mâles sont fréquemment castrés, ce qui les rend encore plus crétins que la moyenne de l'espèce domestique. S'ils semblent comprendre les langues humaines, ils ne communiquent qu'entre eux, par des sortes de borborygmes et des vibrations graves, et chantent aux nuits de pleines lunes de longues mélopées qui portent à des lieues à la ronde.

S'il y a en fait le même genre de différence entre un spécimen "sauvage" et la version d'élevage qu'entre un auroch et une vache normande, les Emishen t'apprendront qu'il faut en réalité distinguer non pas deux mais trois "sortes" de géants : les sauvages, les domestiques et les demeurés, généralement nés en captivité, battus et/ou castrés. Totor, par exemple, est un géant demeuré : il est né en captivité, a été régulièrement battu jusqu'à l'âge adulte (c'est à dire vers 4 ans, Totor doit en avoir 5-6) pour le maintenir dans un état de docilité extrême (alors que, comme te l'expliquent les Lewyllen, c'est absolument pas nécessaire, ç'aurait plutôt tendance à les traumatiser et à les rendre instables, voire agressifs), il lui manque la majorité des instincts de sa race et -comme n'importe quel gamin que personne n'a jugé utile d'éduquer- il est con, ignare et maladroit en société. Note que la volonté des Dirsen de les élever comme ça exprès sur des générations ne cesse d'atterrer tous les Emishen qui s'y connaissent.

En étant calme et compréhensif, on obtient beaucoup d'un géant.

Un géant demeuré a tendance à l'embonpoint, à être encore plus craintif que les autres et, de manière générale, à être beaucoup moins capable qu'un autre de se démerder dans la nature : comme un môme paumé en forêt (mais pourrait se nourrir de branchages, certes) il va beaucoup tourné en rond en couinant, crier très fort pendant un temps, éviter les humains qu'il connaît pas (parce qu'il est traumatisé, donc), dormir n'importe où, choper des maladies et vraisemblablement finir par être massacré et bouffer par des loups. Note que les géants demeurés ont tendance à compenser sur la bouffe et, quand ils commencent à manger plus d'1/4 de leur poids en végétaux chaque jour, ils prennent de l'embonpoint (Totor, par exemple, a clairement du bide). Ils sont également trop stressés et trop "dénaturés" pour se reproduire efficacement (sachant que, déjà, une femelle accouche grand maximum d'un à eux petits tous les deux ans, et qu'elle ne se reproduit plus avant que les premiers soient dans leur 2° ou 3° année), quand ils ne sont pas carrément castrés.

Mais quand on commence à passer du temps avec eux et qu'on y est attentif, on s'aperçoit assez vite que ce ne sont pas vraiment des animaux : que ce soit leur compréhension des langues et leur extrême sensibilité aux humeurs des humains (les géants domestiques sont carrément "empathes", les Lewyllen ont d'ailleurs une technique imparable pour parquer un géant tranquille dans un campement de tentes : il faut un gamin de 6-7 ans qui sait jouer du flûtiau et un rayon de miel pour le gamin : content, il joue du flutiau et le géant peut rester des heures à l'écouter, content aussi), leur manie de vouloir construire des maisons pour ces derniers (les Lewyllen t'expliquent que ça disparaît quand un Géant est "bien traité" et que donc il ne ressent plus le besoin de "se faire pardonner tout le temps"  : regard lourd de sous-entendus), leur affectuosité, leur adoration pour la musique et les enfants, presque tout indique une intelligence limitée, mais plus proche de celle d'un humain "bas de plafond" (et affligé d'une énorme dépendance affective) que d'un chien bien dressé.

Économie

Un géant dressé vaut entre 5 et 12 pièces d'or, suivant qu'il est ou non apte à la reproduction, bon travailleur, habile, docile, mutique (parce que les géants malheureux qui mugissent toute la nuit font vite chier le monde)... Ce qui nous fait donc en gros 1 point de Fortune par tête (donc 1pt de Finances Ech*1).

Mais, pour se lancer dans l'élevage et le dressage, il faut un couple reproducteur, énormément d'espace (bon, ça, à Tal Endhil, c'pas le souci), de quoi les nourrir (pareil : y aura qu'à leur faire défricher la vallée), de quoi les garder pour éviter qu'ils ne s'égarent (mais s'ils sont heureux, ils sont très grégaires donc ça va encore) et de quoi les entraîner/éduquer. Si on commence à avoir plusieurs couples reproducteurs et plusieurs dresseurs à domicile, sachant qu'en gros une horde heureuse double pratiquement sa population tous les deux ans... ça fais vite tintinnabuler le tiroir-caisse. Évidemment, ils seront beaucoup plus efficaces en groupe menés par quelqu'un qu'ils connaissent et qui les traitent bien (les Lewyllen t'expliquent que, chez eux, on forme le dresseur avec la horde), mais tu risques de ne pouvoir les vendre qu'au détail, donc de devoir les séparer et là les drames commencent. Mais bon, disons que si tu récupères le jeune mâle égaré et que tu parviens à convaincre les Lewyllen de te vendre une femelle fertile, tu pourrais en effet devenir très riche d'ici quelques années, tout en ayant entre-temps fourni à Tal Endhil de très beaux engins de chantier ou de transport.

Et le négoce des géants posera plusieurs autres problèmes, en particulier si tu comptes les revendre à des Remans : _soit tu élèves les tiens comme des "demeurés", les Lewyllen ne t'aideront pas, tu vas devoir te débrouiller avec ta conscience pour déterminer s'il y a vraiment uen différence avec le commerce d'esclaves mais tu peux en effet devenir assez riche d'ici 3-4 ans, _soit tu tâches de les éduquer pour qu'ils soient heureux et efficaces... et tu risques de ne plus pouvoir les vendre à des Impériaux, ou alors aux rares dresseurs qui savent les traiter assez bien pour en tirer toute la force de travail (tu connais un type pas mal à Bragone).

Le transport maritime va aussi être franchement "galère" (haha) : transporter à fond de cale pendant des jours des bestiaux de 3 à 500kg qui dévorent au minimum 1/5° de leur poids en branchage frais (et qui peuvent faire chavirer une nef si tu les attirent tous du même côté au même moment), c'est un souci...


Ils sont par ailleurs hyper-sensibles à la magie sous ses différentes formes (et Andréas pourrait te confirmer qu'ils n'opposent aucune résistance aux sorts mentaux) : ils sont naturellement attirés par les "lilpan", les chamans et toutes les magies "positives", alors qu'ils ont une trouille panique des sortilèges agressifs. Totor a par exemple battu la mesure pendant le rituel d'Andréas, s'est instinctivement soumis à l'apparition, a été très vite "contaminé" par l'étrange folie collective, avait détecté les goules bien avant que tu ne rentres dans la mine... Note qu'entre leurs capacités motrices et sensorielles surhumaines (Ech*2, comme un loup), leur aptitude au transport et leur réceptivité magique, si un jour vous décidez de vous mettre en quête de la Porte sous la Montagne, un géant dressé à flairer la magie pourrait carrément faciliter l'entreprise.

Quand ils sont bien élevés, on peut leur apprendre à compter par exemple, on peut leur confier des tâches simples en autonomie complète ("Va chercher du bois sur la colline, plutôt des petits rameaux comme ça, et puis tu les poses là entre les piquets et tu t'arrêtes quand le tas est haut comme ça."), on peut leur confier la protection des enfants (oui parce que, quand il ne sont pas "demeurés", ils sont très capable de savoir que le feu ça brûle, l'eau ça enrhume ou ça noie et que si un loup ou un serpent se pointait, y a qu'à le saisir d'une main pour le jeter très loin), on peut même leur apprendre à jouer de la musique (plutôt des percussions, en général, mais alors attention : faut pas craindre qu'ensuite ça le prenne à 4h du mat', hein...), à chanter (sachant qu'ils le font déjà naturellement, tous les soirs quand ils sont en horde et les nuits de pleine lune, en infrabasses qui portent jusqu'à des 10aines de km pour se "raconter comment ils vont" : les Lewyllen des Cascades, par exemple, sentent bien quand les dresseurs de Solerane ont été spécialement méchants avec leurs bêtes puisque ça perturbent leurs propres géants, 70km plus loin.

En termes de capacité de travail, leur talent se révèle dans la construction en pierres, puisqu'ils peuvent à peu près soulever/manipuler leur propre poids avec précision (donc ajuster des gros blocs à la main), transporter la moitié de ce poids sur de grandes distances et même escalader avec (un géant d'une demi-tonne peut donc grimper, tout seul, un bloc de 250kg en haut d'un rempart en quelques minutes en passant simplement par les escaliers ou une échelle supportant la masse combinée, sachant que si on leur file les troncs nécessaires et de la corde ils vont la fabriquer eux-mêmes, la putain d'échelle !) et, s'ils sont bien entraînés, ils peuvent même manier des outils. Mais le vrai super-pouvoir des géants domestiques, c'est la capacité à se coordonner, et même à s'émuler et à se "potentialiser" en groupe : plus ils sont nombreux sur une tâche simple, plus ils vont accélérer la cadence en grognant/chantant et en faisant des chaînes. Avec 3 ou 4 géants, tu peux efficacement défricher un hectare de forêt en moins d'un jour (il n'y a plus que des tas de troncs et les branchages qu'ils n'ont pas bouffé), mais si tu en as une 10aine, tu peux t'amuser à détourner une rivière (comme à Solerane) ou à déplacer un éboulement de plusieurs km dans la journée. Pour obtenir ce genre d'efficacité, il faut d'abord que tes géants soit "en forme" (bien nourris, bien exercés), heureux (car leur capacité à se caler sur une sorte de "fréquence commune" dépend principalement de leur bonne humeur générale), coordonnés par un bon dresseur (donc faut s'y connaître) et, surtout, pas "demeurés" (donc Totor saura jamais le faire, tu peux abandonner l'idée).

Néanmoins, je te laisse imaginer ce qu'une horde de 50 géants bien menés sachant manier la pioche ou le burin peuvent réaliser en quelques semaines avec une carrière de pierres et assez de forêt autour...