Fleuve-aux-Cinq-Bras : Différence entre versions

De Marches du Nord
Aller à : Navigation, rechercher
m (Sebastien a déplacé la page Fleuve aux Cinq Bras vers Fleuve-aux-Cinq-Bras)
 
(11 révisions intermédiaires par un utilisateur sont masquées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
Le vaste réseau fluvial que les [[Liam'Lon]] appellent ''Leyanon Ge'wayl'', le "Fleuve-aux-Cinq-Bras", s'étend de la [[Mer Cernée]] à l'ouest jusqu'au littoral du [[Golfe Cinglant]] : il comprend en fait une demi-douzaine de rivières et fleuves permanents, au moins trois cours d'eaux saisonniers, plusieurs lacs, quelques marécages et une nuée de torrents.<br>
+
[[Fichier:Fleuve-aux-Cinq-Bras-03.jpg|300px|right]]Ce que les [[Liam'Lon]] appellent ''Leyanon Ge'wayl'', le "Fleuve-aux-Cinq-Bras", représente en fait '''tout un réseau hydrographique''' regroupant une demi-douzaine de rivières et fleuves permanents, au moins trois cours d'eaux saisonniers, des lacs de tailles variées, quelques marécages et une nuée de torrents. <br>
Depuis les hautes montagnes entourant le large bassin des fleuves, l'ensemble se ramifie en de nombreux affluents, confluents et mêmes défluents, se séparant et se rejoignant parmi les collines escarpées et les gorges tortueuses pour dévaler vers les plaines couvertes de profondes forêts qui s'étalent jusqu'à la côte...<br>
+
Depuis les hautes montagnes entourant la plaine sur trois côtés, l'ensemble se ramifie de fait en de nombreux affluents, confluents, défluents et bras morts, se séparant et se rejoignant parmi les collines escarpées et les gorges tortueuses pour dévaler vers les plaines couvertes de profondes forêts qui s'étalent jusqu'à la côte. Un bras saisonnier serpente même jusqu'aux [[Îles Déchirées]], mais il ne s'écoule vraiment que durant les crues de printemps...
  
D'après les estimations des [[Sotorine]], et s'il faut en croire les récits de voyages Liam'Lon, le seul bassin du Fleuve-aux-Cinq-Bras pourrait être trois à quatre fois plus grand que la [[vallée des Lacs en Paliers]]. <br>
+
'''Son vaste bassin''', apparemment aussi grand que la [[Marche des Lacs]] (d'après les estimations des [[Sotorine]] et les récits de voyages Liam'Lon), s'étend du nord au sud entre la [[Barrière des Géants]] et la [[Cordillère des Soupirs]], et de la [[Mer Cernée]] à l'ouest jusqu'au littoral du [[Golfe Cinglant]]. Les Liam'Lon considèrent néanmoins l'endroit comme une unique vallée ("''mael''") et une sorte de passage ''proportionnellement étroit'' (!) entre les toundras et le reste de la [[Région des Lacs]].
Étrangement, les Liam'Lon ne dépassent jamais la Mer Cernée vers l'ouest : les hautes-vallées du fleuve sont considérées comme "trop sauvages" même par les cavaliers-nomades...
+
 
 +
S'ils circulent volontiers dans le bassin qui abrite aussi leur principal pont de rassemblement, la [[Croisée des Pistes]], '''les Liam'Lon ne s'aventurent étrangement jamais à l'ouest de la Mer Cernée :''' les hautes "vallées sauvages" du fleuve sont considérées comme "trop inhospitalière" même pour les impétueux cavaliers-nomades...
 +
 
 +
 
 +
[[Fichier:Fleuve aux Cinq Bras-02.png|800px|thumb|center|La carte du fleuve, commencée par [[Nadine "la Moucheuse"]] puis étendue par [[Esébilio le Brasain]] durant la [[:Catégorie:Grande Expédition Boréale|Grande Expédition Boréale]].]]
  
  
 
[[Catégorie:Géographie]]
 
[[Catégorie:Géographie]]
 +
[[Catégorie:Hydrographie]]
 
[[Catégorie:Grand Nord]]
 
[[Catégorie:Grand Nord]]
 
[[Catégorie:Région des Lacs]]
 
[[Catégorie:Région des Lacs]]
 +
[[Catégorie:Voies Fluviales]]

Version actuelle en date du 6 juin 2018 à 02:56

Fleuve-aux-Cinq-Bras-03.jpg
Ce que les Liam'Lon appellent Leyanon Ge'wayl, le "Fleuve-aux-Cinq-Bras", représente en fait tout un réseau hydrographique regroupant une demi-douzaine de rivières et fleuves permanents, au moins trois cours d'eaux saisonniers, des lacs de tailles variées, quelques marécages et une nuée de torrents.

Depuis les hautes montagnes entourant la plaine sur trois côtés, l'ensemble se ramifie de fait en de nombreux affluents, confluents, défluents et bras morts, se séparant et se rejoignant parmi les collines escarpées et les gorges tortueuses pour dévaler vers les plaines couvertes de profondes forêts qui s'étalent jusqu'à la côte. Un bras saisonnier serpente même jusqu'aux Îles Déchirées, mais il ne s'écoule vraiment que durant les crues de printemps...

Son vaste bassin, apparemment aussi grand que la Marche des Lacs (d'après les estimations des Sotorine et les récits de voyages Liam'Lon), s'étend du nord au sud entre la Barrière des Géants et la Cordillère des Soupirs, et de la Mer Cernée à l'ouest jusqu'au littoral du Golfe Cinglant. Les Liam'Lon considèrent néanmoins l'endroit comme une unique vallée ("mael") et une sorte de passage proportionnellement étroit (!) entre les toundras et le reste de la Région des Lacs.

S'ils circulent volontiers dans le bassin qui abrite aussi leur principal pont de rassemblement, la Croisée des Pistes, les Liam'Lon ne s'aventurent étrangement jamais à l'ouest de la Mer Cernée : les hautes "vallées sauvages" du fleuve sont considérées comme "trop inhospitalière" même pour les impétueux cavaliers-nomades...


La carte du fleuve, commencée par Nadine "la Moucheuse" puis étendue par Esébilio le Brasain durant la Grande Expédition Boréale.