Chevaux emishen

De Marches du Nord
Version du 14 septembre 2018 à 08:58 par Sebastien (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : Navigation, rechercher
cheval emishen et son cavalier

Au minimum semi-nomades, tous les clans emishen possèdent des chevaux, souvent un par adulte, avec qui ils entretiennent des relations très fortes, tenant d'avantage de la symbiose que de l'élevage.

Race Nordique

Plus petits, plus robustes et plus velus que les chevaux qu'on trouve dans l'Empire, les "poneys" emishen mesurent rarement plus d'1m50 au garrot, et sont le plus souvent bai ou alezan (donc franchement roux), plus rarement beige, gris ou blanc, et presque toujours "rouan" (c'est à dire parsemé de poils blancs qui leur donne un air un peu "délavés"). On reconnaît la sous-espèce la plus nordique (qu'élèvent principalement les Liam'Lon et les Oloden) au fait qu'elle soit presque toujours "pie" (c'est à dire marbrée de blanc). Détail qui a créé moult légendes chez les Dirsen, les chevaux nordique ont fréquemment des canines [1].
[Pour faire simple : chez nous, ce seraient des islandais.]

Par rapport à un grand pur-sang aramide, ça ne paye franchement pas de mine, certes, mais leurs véritables qualités ne sont pas là...

D'abord, le cheval "nordique" est beaucoup plus résistant à tous points de vue : très robuste et musclé, rarement malade, protégé du froid par son manteau long (qui double quasiment en hiver) et au pied très sûr, il est (logiquement) bien mieux adapté aux landes déchiquetées et aux montagnes du Nord. Il possède naturellement deux allures de plus que tous les autres chevaux, l'amble et une sorte "d'amble volant", une allure rompue à quatre temps que les indigènes appellent "told".

Il est aussi d'un tempérament plus facile que ses cousins remans (ce que les spécialistes nomment un "cheval à sang froid") : plus calme et plus sociable que la moyenne, dur à la tâche et anormalement courageux. Il est ainsi bien connu que le "nordique" fait un excellent cheval de selle qui renâcle et cabre rarement, ne panique guère et s'avère donc bien plus facile à dresser pour la guerre, ce qui est évidemment son principal attrait pour les armées impériales...
Son caractère et son endurance facilite également son usage pour le trait, quoique seuls les Lewyllen l'utilisent couramment en attelages. Néanmoins, avec un dressage adéquat, les habiles caravaniers parviennent à les installés en "train" ou en "flèche" de 4 ou 5 chevaux, formant des équipage exceptionnellement véloces pour leurs étranges chariots.

Ils ont une bonne tête, non ?

Place Sociale

"Compagnons"

Harnais & Parures claniques

Élevage & Commerce

Un cheval coûte environ 1 Soleil d'or.

Contactez Lel'Liamil si vous êtes intéressé.

Otlalnan > Oloden > Halia'Hetan (So'Sherkan soumis) > Liam'Lon

favorise les femelles

seuls les Otlalnan et les Lewyllen vendent aux Dirsen


  1. Ce qui est en réalité relativement fréquent sur Terre, parmi les races nordiques : c'est pour arracher le lichen...