Chevauche-l'Océan

De Marches du Nord
Version du 8 mai 2017 à 17:08 par Sebastien (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : Navigation, rechercher
LiamLon-01.png
Chevauche-l'Océan est un ancêtre légendaire de la manade de la Côte. Sa légende est racontée sous toutes les formes avec quantité d'exagérations, d'ajouts fantastiques, de rumeurs poétiques. On lui attribue nombre d'exploits délirants (et sans doute faux) dont quelques uns ont marqué la mémoire de Falnen Be'hemshar.

La légende de "Chevauche" a fait rêver Traque-les-Ours et son frère depuis leur plus jeune âge : ce cinglé légendaire a commencé sa "carrière" en se jetant dans les flots, un matin d'hiver. Ivre de la veille, marchant raide pour ne pas tituber, il était le seul à voir le « Cheval d’écume » dans les vagues. Et, parce que c’était lui, il ne s’est pas noyé, il s’est hissé par la seule force de son caractère sur le dos du Cheval et a dominé les vagues. Il n’avait pas vingt ans, était déjà complètement inconscient et cette expérience n’a rien arrangé.

Descendu du "Cheval", dégrisé par le froid et les vagues, il a entraîné tous les guerriers dans une course éperdue sans rien expliquer. La chevauchée a duré trois jours, à un rythme infernal, crevant les hommes et les chevaux - mais les guerriers de la Côte sont arrivés à temps pour aider leurs frères Liam'Lon à repousser un des derniers assauts des Hommes-Fauves. La légende raconte que "Chevauche-l'Océan" et sa troupe sont passé au travers de rangées d'ennemis comme une flèche au travers d'un tambour, envoyant voler les têtes. Au plus fort de la mêlée, son nehril de bronze s'est brisé au deux-tiers de la longueur. Il a continué à se battre, sans changer d'arme, sans souffler.
La victoire acquise, les artisans de la manade du Couchant ont aiguisé ce qui restait de l'épée et ont gravé dans le bronze un poitrail et une tête de cheval dont la forme épouse presque parfaitement la cassure. Tout le monde s'accorde à dire que les Esprits avaient ainsi marqué leur choix. Le "nehril au cheval" est une des possessions les plus prisées de la manade. Il est soigneusement rangé par la famille de Cimier-Verdoyant et ne sort que pour les grandes occasions. Il faudrait une grande guerre ou une catastrophe exceptionnelle pour que l'arme reprenne du service.

Outre ses exploits guerriers, "Chevauche" est aussi réputé pour avoir entraîné la manade aux quatre coins du territoire du Clan et même au-delà. On dit qu'il a voyagé aussi bien au Nord qu'au Sud, qu'il aurait visité nombre d'autres Clans. On dit surtout qu'il a couché avec bien des hommes et bien des femmes de toutes les tribus, et qu'il s'est soûlé avec tous les alcools possibles. Parfois, quand les hasards du commerce amènent une bouteille de provenance lointaine entre les mains de la manade, ceux qui goûtent le liquide se demandent si leur ancêtre y avait déjà trempé les lèvres.