Catégorie:Marche d'Aroche

De Marches du Nord
Aller à : Navigation, rechercher

La plus grande ville du nord est depuis l'an 33 une "Marche" à part entière, enclave administrative créée par le Duc-Gouverneur pour freiner la montée en puissance du Sire Berinor, comte de Salviane et Prévôt de la Marche des Lisières.
Le Prévôt lisirian était en effet soupçonné de regarder vers le sud avec avidité du haut de son imposante armée et de son économie florissante, alors qu'on lui demande de regarder vers l'est avec méfiance. Et pour contrôler fermement la cité portuaire, le Duc l'a donnée en prévôté à son fils aîné et successeur putatif, Larmond d'Orsane, qui y a depuis développé une garde citadine indépendante de plus de 1.000 hommes...

Fondée avant l'ère impériale par les premiers colons à avoir atteint la côte du Golfe Cinglant, à une époque où les nomades Emishen ne s'offusquaient guère de ce grand campement de pierre, la cité d'AROCHE s'est d'abord développée avec l'essor agricole autour de la Conque (l'estuaire du fleuve Dramguil) et le commerce des chevaux. La découverte par les Kerdans d'une voie navigable via les Îles Tourmente, trop périlleuse pour d'autres qu'eux-mêmes (même les marins orsani les plus téméraires), a ensuite permis de faire du port d'Aroche la seconde porte vers l'empire, en plus du premier port de pêche de tout le pays.
Centralisant une grande part du commerce de toutes les Marches du Nord, dont le récent mais fructueux marché aux esclaves, l'industrieuse cité compte aujourd'hui près de 50.000 habitants et le principal espoir financier du Gouverneur.

La Marche d'Aroche, au centre de celle des Lisières.

Sous-catégories

Cette catégorie comprend 2 sous-catégories, dont les 2 ci-dessous.