Catégorie:Golfe de Meren

De Marches du Nord
Aller à : Navigation, rechercher

Le Golfe de Meren est un large bras de mer très découpé qui sépare les Monts de la Lune (au Sud) des contreforts des Monts Voilés (au Nord) et s'ouvrent à l'Est vers la Mer du Levant, et de là sur la Mer d'Écume (au Nord-Est). Situé entre Felriane, Rigorne et l'ancien Royaume des Ondrènes (aujourd'hui divisé entre les duchés de Lorune, Lycène, Orsane... et techniquement d'Anguedale), le golfe et ses environs forment une vaste région maritime dans laquelle on peut inclure la Mer de Mæln et les Îles de Grès, Riger et l'archipel de Felriane, qui est depuis la plus haute antiquité le lieu d'un important commerce maritime ...et donc de pas mal de piraterie.
Car le golfe proprement dit, ses mers connexes et leurs multiples archipels (non seulement Felriane mais Ordione et les Eridines, les Orcandes, les Îles Tritons, les Lucanes...) ont longtemps été le théâtre de raids côtiers, qui restèrent une composante majeure de l'économie régionale jusqu'à une époque récente [1] , tant à cause de l'ancienne rivalité entre les Ondrènes et les Royaumes Côtiers que de la proche menace des barbares grésans.

Qui dit "commerce maritime" dit nécessairement "Kerdans" : la présence des Venderine et des Torodine est attestée dans la région depuis plus de deux siècles, ils furent ensuite rejoints par les savants Celsine rayonnant à partir de Felriane, les explorateurs Sotorine, les armateurs Melangoline, leurs clients Negrine... et dernièrement par les corsaires Maletudine, bien décidés à éliminer la piraterie qui y persiste encore. On trouve ainsi des dizaines d'arches et de comptoirs kerdans de tailles très variées sur tout le pourtour du golfe, d'Orsigile à Rigorne et de Tharguel à Orbel, que les équipages orsanis et felrianais sont encore bien loin de concurrencer...


Antiquité solaire

À l’époque du royaume solaire est créé un réseau de ports et de forteresses s'étendant sur des centaines de kilomètres sur l’Archipel de Felriane. Ce dernier, nommé Le Promontoire du Levant a laissé des vestiges d'Efferdame, tout au nord de l'archipel, en passant par Farlane, Cassarenne[2], Sielle, Bastelle... Au delà de Felriane, le Promontoire du Levant semble comprendre un ensemble plus large de ruines tout autour du Golfe de Meren.

Accessible à Esébilio le Brasain ou Rovisto Celsine


Aux alentours du Vème siècle avant l'Ère Impériale, l’un ‘’’des deux royaumes solaires’’’, les Boréaux (ceux du Nord donc), se sont alliés aux Malnides, pour s'ouvrir une escale Atepaden. Le Promontoire du Levant ne sera finalement jamais bâti pour atteindre son objectif initiale et donc s’orienter vers l’Est, mais se tournera vers l’Ouest, pour lutter contre les adorateurs des Eaux Jumelles et leurs hiérophantes, que les mythes décrivent en fait comme les fameux Muréniens.

Le Promontoire du Levant ne se limite pas à Felriane, il va au nord jusqu’à Efferdame, puis, vers l’ouest, à Orsigile[3], Délarane, Élorsame, puis vers la partie sud ouest aux îles Lucanes et Léandre. Sans compter d’autres ruines perdues au cours de l’histoire.

Le royaume solaire s'éffondra et disparu dans les méandres de l’histoire sans laisser de traces autres que leur influence sur la culture Malnide et nombre de ruines autour du Golfe de Meren.

Accessible à Esébilio le Brasain ou Rovisto Celsine


Malgré les multiples indices d'un Second Cataclysme, qui se serait produit au siècle suivant la création du Promontoire du Levant, mais largement oublié des chroniques, ce seraient plutôt les Muréniens qui auraient finalement eu la peau des Boréaux, finissant par s'étendre quasiment jusqu'au Pays des Vents (en tous cas la Péninsule des Épées) au Nord, et encore plus loin vers le Sud (?!).

On peut toutefois trouver des traces du royaume solaire jusqu’aux abords des îles de grès, suggérant que les solaires auraient affronté les grésans. C’est notamment dans la Baie des Murènes que l’expédition tragique du chevalier Rhobard s’était aventurée, pour retrouver un navire solaire naufragé, transportant le Bouclier de Horbram.


Rites des Eaux Jumelles

Accessible à Esébilio le Brasain ou Rovisto Celsine


L'antique "sceau des Eaux Jumelles", utilisé comme emblème par la "secte des eaux jumelles", ressemble étrangement aux armoiries de Felriane. Il pourrait aussi désigner les aornkrolid[4] que les solaires ont mit en place après avoir constaté que mettre fin aux rites avaient de fâcheuses conséquences. D'après de vieux papiers consultés au Chapitre d'Histoire, il devait y avoir un tel "sceau" dans chacune des citadelles solaires du Promontoire du Levant.

Personne ne semble en savoir tellement sur la secte "des Eaux Jumelles". Elle revendique d'anciens rites plus ou moins disparus depuis la période solaire[5]. Elle aurait assassiné quelques étrangers et autochtones "traîtres" mais aucun de vous n'en sait plus, la seule victime célèbre était un officier de la Sénéchaussée impériale.


Royaume-Ondrene.png
  1. Si récente, en fait, que le duc Lamdo d'Orsane ne l'a criminalisée qu'il y a environs dix ans, incitant nombre des pirates orsanis à se joindre à l'Ondhor...
  2. La Porte des Solaires, sur la pointe de la Lyre, voisine de l'actuel port des Maletudine
  3. Les ruines d’un ancien temple solaire situé sous une crypte attenante au rivage de la Baie des Grisards
  4. Les fameuses Balises Solaires, qui n'en seraient en fait pas...
  5. cf le secret du paragraphe sur les Malnides

Sous-catégories

Cette catégorie comprend 2 sous-catégories, dont les 2 ci-dessous.

Pages dans la catégorie « Golfe de Meren »

Cette catégorie contient 4 pages, dont les 4 ci-dessous.