Catégorie:Cercles de Pierres

De Marches du Nord
Version du 23 décembre 2018 à 13:47 par Sebastien (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : Navigation, rechercher
Cercle-de-Pierres.jpg
De loin en loin à travers tout le Pays des Vents, on peut observer de très anciens mégalithes dont les érudits sont bien en peine de dater ou d'expliquer la construction. Au nombre de ces étranges pierres levées, les sites les plus impressionnants sont de loin les grands cercles de pierres que les Emishen appellent Hagan Sheban : les "Cercles Sacrés".

Et parce qu'ils sont parmi les rares résidences fixes de ce peuple nomade, à la fois repères territoriaux, points de rassemblement et lieu de culte, le Peuple du Vent accorde une extrême importance symbolique et politique à ses cercles de pierres.

Structure

Quoique les Emishen eux-mêmes ne prétendent pas savoir comment les pierres levées ont été édifiées, se référant vaguement à l’œuvre de mythiques "Anciens" depuis longtemps disparus, les cercles de pierres possèdent des caractéristiques aisément observables...
Toujours établis en plein vent sur une éminence, le plus souvent en altitude et fréquemment à proximité de l'eau, ces cercles sont normalement composés de 10 grands menhirs en forme d'ogive allongée, d'une hauteur rarement inférieure à 7m et taillés d'un seul tenant dans le granite. Les plus petits édifices font quelques 30m de diamètres, mais le Cercle des Hautes Pierres ou le grand "Sheb'Ben Rhiban" approchent les 100m de diamètre.
Chez les clans les plus "sédentarisés", le site mégalithique lui-même a parfois engendré de véritables villages en dur, le clan établissant une résidence plus ou moins permanente autour de son cercle (comme le Cercle des Cascades que les Elloran n'abandonnent complètement qu'au plus froid de l'hiver, ou le Cercle des Edell'okhil qui accueillait des galeries et des habitations, aujourd'hui rasées).

Chaque monolithe est apparemment ciselé de bas-reliefs complexes, au moins jusqu'à deux hauteurs d'homme : quoiqu'ils soient le plus souvent trop usés par le temps et les intempéries pour être clairement lisibles, les mieux conservés montrent de nombreux entrelacs où se mêlent des farandoles de personnages, des figures animales, les représentations stylisées de grands Oiseaux-Totems et parfois mêmes des signes qui pourraient former un alphabet primitif (?).

1er niveau de secret, accessible avec un talent d'Architecture ou de Culture Emishen.


La structure de base admet pourtant quelques variantes : il est assez courant que les cercles soient bâtis sur des tumulus et/ou en partie "fermés" par des murets très bas, que les indigènes utilisent comme bancs lors des réunions. Mais quelques rares édifices portent des linteaux horizontaux, constitué de blocs de pierres cylindriques sertis entre les pierres levées, et formant un anneau horizontal à mi-hauteur de l'édifice.
Il a même existé au moins un "double-cercle", où un second rang de pierres moins élevées entouraient l'anneau principal, mais il a été en partie démoli lorsque les Edell'Okhil ont été chassés de leurs terres par Romald de Corelghil...

2° niveau de secret, accessible avec un score d'Histoire 4 ou plus, ou la Spécialité "Antiquité Nordique".


Les "signes" gravés sur les menhirs sont en fait des runes, ayant généralement trait aux notions de "Pouvoir", de "Concentration" et de "Protection".

C'est sans doute à rapprocher de ce que les spécialistes appellent les "six pierres cardinales" : sur les 10 menhirs composant le cercle, 2 sont normalement parfaitement aligné nord-sud, alors que 4 autres forment deux "portails", ouverts l'un à l'est et l'autre à l'ouest. Étant donné les capacités habituelles des Emishen en matière de précision géographique ou même de mathématiques, le seul alignement des "pierres cardinales" confirme aux yeux de certains érudits (dont Tudwal de Gelaine) la nécessaire existence d'un peuple fondateur plus avancé, celui que les indigènes nomment "les Anciens".


EN TRAVAUX

Fonctions claniques

Aujourd'hui, la première utilité des cercles semble être de manifester le centre du territoire d'un clan : au minimum, toutes les terres visibles depuis l'édifice lui appartiennent. Dans les faits, il est très courant que des frontières plus précises doivent être définies, et elles incluent fréquemment des lieux techniquement "hors-champ" depuis le cercle lui-même (la territorialité emishen, c'est un peu le bordel...).
Si certains sites sont aujourd'hui perdus (effondrés, désaffectés ou carrément détruit par l'occupant impérial), chaque clan possédait jadis "son" cercle, comme en attestent fréquemment les noms indigènes : Sheb' Tallalnen ou Sheb' Liam'Lon étant ainsi la dénomination courante, quoiqu'il existe des variantes (Sheb' Gash'Gehil étant le "Cercle des Cascades" des Elloran, peut-être parce que l'usage accorde plus d'importance à la majesté de son cadre qu'à ses propriétaires).


symbolique du Cercle, Sheb'Ribahn/ Madh Sheban, attribution des pierres aux dirigeants (chef, 7 Alen, barde, chaman)


Il est interdit d'entrer dans un Cercle armé. La seule exception connue est Kal Kirhan, sa lance étant considéré comme son batôn de chaman.

Fonctions chamaniques

De mêmes que les principaux rites claniques s'effectuent au Cercle, il accueille également la plupart des grands rituels chamaniques.

Liste des Cercles de Pierres du pays des vents:

Pages dans la catégorie « Cercles de Pierres »

Cette catégorie contient 8 pages, dont les 8 ci-dessous.