Calendrier

De Marches du Nord
Version du 14 janvier 2019 à 14:24 par Sebastien (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : Navigation, rechercher

Dans le ciel du continent brillent 2 lunes : une grande, "Parem", et une petite, "Delem" tournant autour de la précédente.
De par leur importance symbolique, le calendrier impérial est luni-solaire, c'est à dire que sur une base lunaire pour compter les jours, les "huitaines" et les mois, les années sont tout de même comptées sur le cycle solaire saisonnier.

Chez les Emishen, on compte également les jours en huitaines (Mon'ondh : les "visages" des lunes) et en "lunes" (Monan, qui correspond au mois reman) mais les saisons sont soudain assez différentes puisque l'on compte 3 lunes de printemps, 2 lunes d'été, 3 lunes d'automne et 4 lunes d'hiver, qui de fait ne correspondent guère à l'année impériale...


Année, saisons, mois

L'année remane est depuis très longtemps découpée en 4 saisons de 3 mois. Si les noms des mois peuvent varier selon les régions (et notamment, dans les Marches du Nord, sous l'influence du calendrier emishen), ils correspondent généralement aux travaux agricoles qui rythment encore la vie de l'immense majorité des Remans et sont donc appelés par défaut :

  • PRINTEMPS : Bourgeons (mars) > Labours (avril) > Semailles (mai)
  • ÉTÉ : Fenaisons (juin) > Cueillettes (juillet) > Moissons (août)
  • AUTOMNE : Vendanges (septembre) > Chasses (octobre) > Charbons (novembre)
  • HIVER : Neiges (décembre) > Loups (janvier) > Frimas (février)


Dans les Marches du Nord, où l'hiver dure presque 5 mois, les Remans ont ainsi pris l'habitude de considérer que "la belle saison", celle où l'on peut construire, sortir de chez soi et même voyager, s'étend « entre Bourgeons et Charbons », selon l'expression consacrée.


Huitaines & jours

Chaque mois de 32 jours correspond donc à une lunaison complète, divisée en quatre "huitaines" (phases lunaires) de 8 jours, dont deux sont dîtes "sombres" et deux sont "claires" en fonction de la luminosité lunaire : les huitaines de "lunes naissantes" (sombre), "croissantes" (claire), "passantes" (claire) et "mourantes" (sombre). Chaque huitaine lunaire est enfin divisée en 8 jours attribués à chacun des Huit Premiers dans l'ordre de préséance  : Remed, Meled, Hered, Deled, Semed, Sened, Kered et Eled.

Remed est par tradition le jour de repos, celui que l'on consacre aux devoirs du culte et à la plupart des fêtes religieuses. Le Remed "passant" de chaque mois, celui des pleines lunes, est le "Jour du Vaisseau" où les Remans tuent un veau gras (plutôt un agneau, dans votre région) et se pochetronnent toute la soirée.
De même, Eled est généralement le jour de marché, sauf "l'Eled mourant", considéré comme le "jour des voleurs", néfaste pour les affaires (sauf chez les Fehnri).

Les phases des deux lunes, Parem (la grande) et Delem (la petite) selon le calendrier reman

Datation

Les dates sont données en jour de la huitaine de la lunaison de l'année (impériale), "Eled croissant des Labours" étant par exemple le 8° jour de la deuxième huitaine (de lunes "croissantes") du deuxième mois de printemps.
En ces termes, la "Bataille du Lac Sanglant" qui a lancé notre campagne s'est produite le Hered passant des Bourgeons, dans la 37° année de l'Ère Impériale. La première "huitaine de jeu par mail" était donc "mourante des Bourgeons" et nous sommes actuellement à la fin du "mois des Chasses" : aux latitudes des Marches et à l'altitude de la vallée des Lacs en Paliers, il commence à neiger...

Les "nones"

L'année astronomique n'étant malheureusement pas "parfaite", c'est à dire qu'elle ne fait pas 384 jours (12x32) mais 389,26 jours, 5 jours "périlleux" (les "nones") sont chaque année ajoutés à la fin de l'une ou l'autre huitaine selon un savant calcul astrologico-religieux (qui nécessite un sixième "none" tous les 4 ans).
Ces jours sont dits appartenir à Teren, souvent l'objet de maintes superstitions et généralement l'occasion de carnavals (où des monstres de paille sont brûlés pour chasser les démons) et de grandes cérémonies de purification (impliquant des sacrifices, donations aux temples et pénitences rituelles).