Beneordrohm (l'Intrépide Porte-Étendard du Bastion au Rempart du Ponant)

De Marches du Nord
Version du 17 février 2021 à 00:38 par Mad (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : Navigation, rechercher

Historique

L'Inflexible Porte-Étendard du Bastion - Beneordrohm au Rempart du Ponant - est un jeune noble hornois enthousiaste, fils de "l'Implacable Protecteur du Bastion Sylvestre - Bhatralorgrom aux Créneaux de la Foi".

Son noble père, maître d'un Bastion Hornois situé dans les Sylves, agonise depuis des mois après avoir été empoisonné dans une sale escarmouche contre un sorcier sylvain.


L'Implacable Protecteur du Bastion Sylvestre, Bhatralorgrom aux Créneaux de la Foi, a installé son petit "bastion" au nord sauvage des Sylves (dans une région qui doit être en gros à la latitude de la Marche des Gemmes, en fait) : à trois jours de marche au nord du village le plus proche, l'endroit semblait idéal pour échapper tant aux regards indiscrets des moindres-sangs qu'aux "tentations malséantes des villes impériales" (dixit).

Ils y ont vécu pendant une bonne quinzaine d'année sans trop de soucis avant qu'un jour, des villageois viennent cogner à leur porte en se prétendant harcelés par un affreux sorcier qui leur envoyait des monstres. Quoiqu'en supposant à moitié qu'on lui montait un bateau pour l'envoyer chasser quelques brigands ou une tribu de Sylvains pouilleux, Bhatralorgrom a pris son fauchard préféré, 2 de ses meilleurs hommes et s'en est allé avec les pécores (avec qui, par la force des choses, il lui faut bien faire un peu de commerce).

Il a effectivement trouvé qu'il y avait du louche lorsqu'il a réalisé que, depuis quelques mois, des monstres réputés "rares" tombaient presque chaque huitaine sur le bled forestier et que, surtout, ces bestioles étaient complètement dopées, voire carrément "équipées" : certains prédateurs dangereux avaient été peints et munis de cornes pour avoir l'air plus inquiétants, d'autres étaient caparaçonnés dans les plaques dorsales de très grands serpents qu'on ne trouvent normalement qu'au plus profond de la forêt... Et comme l'Implacable n'est pas le dernier des tacticiens, il s'est bientôt demandé si, en attaquant le village qui était son seul lien avec le reste de la Marche, on essayait pas en fait de le priver, lui, de son ravitaillement.

Il a donc passé les semaines suivantes à quadriller les alentours avec ses Hotars et, finalement, a fini par choper une bande de rigolos qui fixaient des bois d'élans à un sanglier géant. Le combat fut bref mais, en remontant la piste des scélérats, Bhatralorgrom découvrit un campement plus important installé dans un réseau de grottes. C'est en tentant d'attaquer ce repère de Parjures que l'Implacable Protecteur eut le déplaisir de découvrir que nombre d'entre eux ne mourraient pas comme des gens normaux et, alors que les guetteurs apparemment "éliminés" par les Hornois les prenaient soudain à revers, un type déjà empalé sur un épieu réussi finalement à planter profondément les longues dents d'un étrange massue dans le bras de Bhatralorgrom, le sectionnant à moitié. Lorsqu'ils eurent finalement démembré et mis au bûcher tous les sauvages, ils regagnèrent leur ferme fortifiée, les Hotars portant leur chef, et la Florissante épouse discerna bientôt un affreux poison à l’œuvre dans le sang du glorieux Gardien.

Malgré l'amputation du bras largement putréfié à l'arrivée (opération qui remonte maintenant à plus d'un an), la Florissante doit constamment user de ses talents médicaux pour empêcher son époux de trépasser et, celui-ci étant bien trop faible pour être transporté jusqu'à Aroche, on a pas encore trouvé de moyen de le soigner.

Pour pouvoir hériter proprement de la charge de son noble père l'adolescent doit prendre du grade, ce qui, hornoisement, nécessite de se couvrir de gloire militaire.

Il a donc été envoyé en "stage" accéléré de nobilité militaire au Bastion Hornois d'Aroche, d'ou il a été ensuite expédié, pour obtenir l'expérience pratique nécessaire (ie : tuer des gens en combat régulier), commander une escouade de Hotars engagée auprès de Romald de Corelguil.

Après les évènements de l'épisode 27)_"La_Caravane_des_Enfants", et la perte de son escouade à l'occasion d'un malentendu regrettable, il est resté auprès d'Alon_Sorhan avec Bahardabras_"le_Hornois" le temps de payer le prix du sang versé.

Vivre isolé au milieu d'infidèles a été pour lui une découverte (particulièrement désagréable). Heureusement pour lui il y a trouvé l'occasion de nombreux combats, dont certains suffisamment honorables pour lui avoir permis d'acquérir l'expérience nécessaire pour être promu du rang d'Intrépide à celui d'Inflexible.

C'est toujours très léger pour diriger un bastion, mais c'est nettement mieux qu'avant.

Apparence

Jeune (12-14 ans) mais déjà grand et costaud. Porte en permanence son casque, qui ne laisse deviner que ses yeux, et tout son harnachement. A le voir casqué, armuré et armé, difficile de lui donner son âge : il faut vraiment entendre sa voix qui n'a pas tout à fait fini de muer pour comprendre a quel point il est jeune.

Attitude

Très enthousiaste,Beneordrohm est ravi de découvrir le monde, lui qui n'avait jusqu'alors connu que le bastion Sylvestre. Il est plutôt sympathique (pour un enfant soldat fanatique religieux) il s'est même fait des copains pendant son séjour chez les so'sherkan. Au printemps 38 il est très très content, mais alors, vraiment beaucoup.

Aventures

le secret qui suit est réservé aux hornois, sauf meilleurs avis du MJ


Au printemps de l'année 38 notre jeune ami à toutes les raisons d'être content : il a remporté une grande victoire 'régulière' contre des moindres sangs, et en a tué beaucoup, ce qui, selon ses calculs et ceux de l'inflexible Dharomjarn, devrait lui permettre de prétendre au rang d'Inflexible !

En effet : après avoir qu'il ait échoué à tuer Alon Sorhan en combat régulier devant Malorne (cf27)_"La_Caravane_des_Enfants"), Dharomjarn lui a sauvé la vie en négociant de servir le chef de guerre le temps de payer le prix du sang (l'attaque des hornois sur l'état major avait bien du tuer ... une soixantaine d'émishens, quand même).

Avoir passé plusieurs lunes en pénitence avec les punis de l'armée So'Sherkan, les hornois ont récupéré leurs armes pour mener des coups de main moyennement honorables, qu'Alon Sorhan appelle la méthode hornoise pour les faire chier : les hornois se présentent à la nuit tombante à un poste fortifié, les gardes ouvrent, et les hornois tuent tout le monde.

(Les hornois, qui tiennent quand même à pouvoir compters leurs coups, ont la politesse de prévenir avant de dégainner :

- Bon, c'est gentil d'avoir ouvert, toute la garde est là? Alors j'ai une mauvaise nouvelle : l'armée des So'Sherkan est juste derrière nous. Et j'en ai une encore plus mauvaise : ce soir on est avec eux. Vous pourriez dégainer vos armes s'il vous plait?")

Cette méthode à permis à Alon Sorhan de prendre la Mine_de_Whardron et d'anéantir un convoi de ravitaillement progressant vers solerane.

Elle vexe terriblement les hornois puisqu'elle les force à mentir (mais à des moindre sangs, c'est pas si grave que ça)et ça ne leur permet pas de remporter des victoires "propres" ce qui est très frustrant pour ces fanatiques dont la progression sociale dépend de la quantité de sang impur versé selon les règles (non, tuer des rémans, ça ne leur pose pas de problème moral, pourquoi?).

L'armée à ensuite rejoint la vallée des cerfs pour menacer solerane. Dharomjarn a été alors contacté par des agents talendans, qui lui ont signalé que d'autres étaient infiltrés dans la ville et auraient besoin d'un coup de main pour attaquer une mine fortifiée pour libérer des esclaves (cf Le_prix_du_sang).

Dharomjarn ayant reçu à cette occasion les plans de la défense de solerane il les a échangé à Alon Sorhan contre (i) l'autorisation de mener le raid sur la mine d'argent et (ii) une place de choix dans son dispositif d'attaque pour les hornois ce qui a permis à Beneordrohm de remporter une grande victoire régulière contre des infidèles retranchés et supérieurs en nombre.

Ce qui a donc permit à notre jeune ami de se voir décerner le titre d'Inflexible à son retour au bastion d'Arroche, et donc de rentrer dans les sylves avec un rang suffisant pour succéder à son noble père, qui pourra alors finir d'agoniser en paix.

Cela a juste couté la chute de Solérane et la mort de la majorité des deux mille cinq cents soldats qui la défendaient. Mais que voulez vous, il faut bien que le sang coule pour la gloire des Heremides.