Balion de Noiresouche : Différence entre versions

De Marches du Nord
Aller à : Navigation, rechercher
m
 
Ligne 6 : Ligne 6 :
 
Combattant redoutable (ou, au bas mot "''[https://fr.wikipedia.org/wiki/Berserk berserker]''"), Balion escortât son cher baron à Tal Endhil pour la [[23) "Votre Éminence"|fameuse visite protocolaire]] du Primat [[Aristame de Gorme]] à [[Tal Endhil]] : ça ne lui portât pas bonheur non plus.<br>
 
Combattant redoutable (ou, au bas mot "''[https://fr.wikipedia.org/wiki/Berserk berserker]''"), Balion escortât son cher baron à Tal Endhil pour la [[23) "Votre Éminence"|fameuse visite protocolaire]] du Primat [[Aristame de Gorme]] à [[Tal Endhil]] : ça ne lui portât pas bonheur non plus.<br>
 
Arrêté suite à une de ses "crises" à l'[[Auberge du Cygne]] et interrogé au sujet du meurtre d'un marchand d'icônes nommé Yorell, l'analyse de [[Dario Celsine]] décrit Baion comme "'''psychotique'''" : un grand traumatisé des [[Conquête du Nord|guerres nordiques]] à la raison déjà fragilisée par de multiples autres drames (dont la mort de la jeune baronne Céliane de Harden et son altercation avec le [[Lorkan Elakhendil|sorcier Lorkan]]).<br>
 
Arrêté suite à une de ses "crises" à l'[[Auberge du Cygne]] et interrogé au sujet du meurtre d'un marchand d'icônes nommé Yorell, l'analyse de [[Dario Celsine]] décrit Baion comme "'''psychotique'''" : un grand traumatisé des [[Conquête du Nord|guerres nordiques]] à la raison déjà fragilisée par de multiples autres drames (dont la mort de la jeune baronne Céliane de Harden et son altercation avec le [[Lorkan Elakhendil|sorcier Lorkan]]).<br>
Brûlé sur une grande partie du corps lors de l'affrontement contre le-dit sorcier, certains croient qu'il aurait été maudit au passage, condamné à une constante persécution par les fantômes d tous ceux qu'il a tué. Il semble en tous cas que ce fut le coup fatal porté à sa Psychée... Il considère son [[Épée remane|épée bâtarde]] comme une sorte de talisman capable de le protéger de ses "fantômes", et rechigne donc grandement à s'en séparer.
+
Brûlé sur une grande partie du corps lors de l'affrontement contre le-dit sorcier, certains croient qu'il aurait été maudit au passage, condamné à une constante persécution par les fantômes de tous ceux qu'il a tué. Il semble en tous cas que ce fut le coup fatal porté à sa Psychée... Il considère son [[Épée remane|épée bâtarde]] comme une sorte de talisman capable de le protéger de ses "fantômes", et rechigne donc grandement à s'en séparer.
  
 
'''Il fait preuve d'une loyauté indéniable au [[Werek de Harden|baron Werek de Harden]]''', qui semble être le seul, avec son écuyer [[frère Varold|Varold]], à être capable de le raisonner lors de ses crise de démence. De fait, Balion combat pour Werek depuis qu'il a l'âge de porter sa chère épée bâtarde, et il aurait même été le chevalier-servant (et un temps ''le fiancé'' !) de Céliane de Harden, la défunte épouse du baron...
 
'''Il fait preuve d'une loyauté indéniable au [[Werek de Harden|baron Werek de Harden]]''', qui semble être le seul, avec son écuyer [[frère Varold|Varold]], à être capable de le raisonner lors de ses crise de démence. De fait, Balion combat pour Werek depuis qu'il a l'âge de porter sa chère épée bâtarde, et il aurait même été le chevalier-servant (et un temps ''le fiancé'' !) de Céliane de Harden, la défunte épouse du baron...

Version actuelle en date du 27 avril 2021 à 16:52

Balion de Noiresouche est un chevalier lorunois au début de la trentaine, vétéran du siège de Mont-Griffon, ami et banneret du baron Werek de Harden. Noir de poil, pas très grand, athlétique mais affreusement maigre, Balion affiche généralement un air hagard assez dérangeant...
Il en fait est assez notoire que le pauvre chevalier n'a plus toute sa tête : quand il n'est pas ivre, il est sujet à de longues absences, des hallucinations ou... des crises de furie meurtrière, généralement contre des Kormes ou des brigands qu'il est le seul à voir (même chez les Lorunois, ça se remarque un peu) ! C'est pourquoi, durant des années, le baron a confié son cher chevalier dément aux soins de Frère Varold, moine Pénitent défroqué qui lui servait d'écuyer autant que d'infirmier.


Combattant redoutable (ou, au bas mot "berserker"), Balion escortât son cher baron à Tal Endhil pour la fameuse visite protocolaire du Primat Aristame de Gorme à Tal Endhil : ça ne lui portât pas bonheur non plus.
Arrêté suite à une de ses "crises" à l'Auberge du Cygne et interrogé au sujet du meurtre d'un marchand d'icônes nommé Yorell, l'analyse de Dario Celsine décrit Baion comme "psychotique" : un grand traumatisé des guerres nordiques à la raison déjà fragilisée par de multiples autres drames (dont la mort de la jeune baronne Céliane de Harden et son altercation avec le sorcier Lorkan).
Brûlé sur une grande partie du corps lors de l'affrontement contre le-dit sorcier, certains croient qu'il aurait été maudit au passage, condamné à une constante persécution par les fantômes de tous ceux qu'il a tué. Il semble en tous cas que ce fut le coup fatal porté à sa Psychée... Il considère son épée bâtarde comme une sorte de talisman capable de le protéger de ses "fantômes", et rechigne donc grandement à s'en séparer.

Il fait preuve d'une loyauté indéniable au baron Werek de Harden, qui semble être le seul, avec son écuyer Varold, à être capable de le raisonner lors de ses crise de démence. De fait, Balion combat pour Werek depuis qu'il a l'âge de porter sa chère épée bâtarde, et il aurait même été le chevalier-servant (et un temps le fiancé !) de Céliane de Harden, la défunte épouse du baron...