Bagoran de Marale : Différence entre versions

De Marches du Nord
Aller à : Navigation, rechercher
m
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
[[Fichier:Bagoran-de-Marale.jpg|250px|right]] Le '''Commandeur Bagoran de Marale''', un véritable paladin de quelques 35 ans, est à la tête d'un contingent de 200 soldats et chevaliers du Temple formant "l'Ordre du Bouclier", responsable de la protection personnelle du Primat. Il n'a probablement pas l'habitude de fréquenter le bas peuple, méprise clairement les mercenaires et les sauvages dans leur ensemble, hait les [[Kormes]] et les rebelles de toutes sortes. <br>
+
[[Fichier:Bagoran-de-Marale.jpg|250px|right]] Le '''Commandeur Bagoran de [[Marale]]''', un véritable paladin de quelques 35 ans, est à la tête d'un contingent de 200 soldats et chevaliers du Temple formant "l'Ordre du Bouclier", responsable de la protection personnelle du Primat. Il n'a probablement pas l'habitude de fréquenter le bas peuple, méprise clairement les mercenaires et les sauvages dans leur ensemble, hait les [[Kormes]] et les rebelles de toutes sortes. <br>
 
Arrivé avec 50 combattants comme escorte de l'abbé [[Dolomire]], il a depuis été redéployé avec la majorité de ses hommes et un petit régiment de conscrits pour rouvrir la route de [[Darverane]] (doit rentrer à Tal Endhil bientôt), avant d'en revenir avec [[Aristame de Gorme|Son Éminence]].
 
Arrivé avec 50 combattants comme escorte de l'abbé [[Dolomire]], il a depuis été redéployé avec la majorité de ses hommes et un petit régiment de conscrits pour rouvrir la route de [[Darverane]] (doit rentrer à Tal Endhil bientôt), avant d'en revenir avec [[Aristame de Gorme|Son Éminence]].
  

Version actuelle en date du 28 décembre 2020 à 18:28

Bagoran-de-Marale.jpg
Le Commandeur Bagoran de Marale, un véritable paladin de quelques 35 ans, est à la tête d'un contingent de 200 soldats et chevaliers du Temple formant "l'Ordre du Bouclier", responsable de la protection personnelle du Primat. Il n'a probablement pas l'habitude de fréquenter le bas peuple, méprise clairement les mercenaires et les sauvages dans leur ensemble, hait les Kormes et les rebelles de toutes sortes.

Arrivé avec 50 combattants comme escorte de l'abbé Dolomire, il a depuis été redéployé avec la majorité de ses hommes et un petit régiment de conscrits pour rouvrir la route de Darverane (doit rentrer à Tal Endhil bientôt), avant d'en revenir avec Son Éminence.

Ce n'est pas pour autant un crétin, la discipline et le sens tactique de ses hommes indiquent un chef de guerre efficace, mais c'est un fanatique et il n'entrave rien à la politique ou à la diplomatie. Difficile à manier, quoique certains des ses hommes (spécialement son corps d'éclaireurs) aient rendu de fiers services au village, ses relations avec Durgaut sont généralement "difficiles", pour dire le moins.

Frère cadet du général Harobam de Marale, Bagoran fut également le supérieur direct de Herle de Lorune jusqu'à qu'il renvoie et fasse emprisonner cet indiscipliné. Durant la visite du Primat à Tal Endhil, et plus particulièrement lors de l'épisode 23) "Votre Éminence", la rumeur prétend qu'il aurait risqué le déshonneur en partageant le lit d'une sorcière (!), puis lié une relation compliquée avec Mérane "Roulier", aujourd'hui fiancée au même Herle de Lorune. Mérane a toutefois tenu à inviter le Commandeur au mariage.