Andréas "Odran" : Différence entre versions

De Marches du Nord
Aller à : Navigation, rechercher
(Fiche technique)
m (Fiche technique)
 
Ligne 91 : Ligne 91 :
 
'''Réactions :'''  Vengeur 5, Misanthrope 4, Autoapitoiement 4, Paranoïa 4 <br>
 
'''Réactions :'''  Vengeur 5, Misanthrope 4, Autoapitoiement 4, Paranoïa 4 <br>
 
'''Limites :'''  Tension 9, KO 6, Critique 9 ; '''Répit/Repos''' 5/10 <br>
 
'''Limites :'''  Tension 9, KO 6, Critique 9 ; '''Répit/Repos''' 5/10 <br>
'''Base d'Histoire :''' 3 ; '''pH actuels : ''' base <br>
+
'''Base d'Histoire :''' 3 ; '''pH actuels : ''' +2 <br>
'''Points de progrès :''' 1, '' 1 Leçon en "géostratégie et sujets politiques" '', 1 Leçon "Relation : l'Eménide"
+
'''Points de progrès :''' 2 pP, 2 pP "effroyables", '' 1 Leçon en "géostratégie et sujets politiques" '', 1 Leçon "Relation : l'Eménide"
  
 
'''Artefacts :'''<br>
 
'''Artefacts :'''<br>

Version actuelle en date du 9 juillet 2021 à 19:18

Andréas "Odran" est un homme d'un vingtaine d'années originaire du nord de l'Empire de Rem. C'est un grand blond pâlichon et timide à l'air perpétuellement dans la lune. Depuis son retour à Tal Endhil après sa "disparition," Andréas semble avoir vieilli prématurement : il est amaigri et ses cheveux ont partiellement blanchi. Son apparence est le sujet de quiproquos : il a vraiment "l'air Emishen" et les Emishens ne se privent pas de lui dire. Comme Andréas ne semble pas tenir compte de ses origines, certains Emishen ont commencé à le surnommer "l'amnésique"...

Andréas est un chroniqueur et un scribe issu d'une des Maisons Marchandes, la Maison Odran de Duriane spécialisée dans le commerce des écrits. Il est à Tal Endhil pour y coucher sur parchemin les légendes et les traditions Emishen. C'est un lettré calligraphe, mais il est aussi médecin. Andréas est surtout le "spécialiste en sorcellerie" du Baillage : il est régulièrement envoyé en mission dès lors que des artefacts anciens ou des sorciers ennemis sont de la partie. Il est ainsi allé étudier auprès des Chamans Emishens (devenant même brièvement un apprenti chaman), a affronté le terrible Urgrand et la sorcière Soashna et s'est intéressé aux diverses ruines Premières qui pullulent autour de Tal Endhil.

Andréas partage (en tout bien tout honneur) sa demeure avec la dresseuse de géants Neri'Helin (Vérité Tranchante). Tous deux occupent depuis peu une maison au bord du lac qui fut celle de Soashna.

Relations

Bien que peu porté sur les relations sociales et d'un abord plutôt revèche, Andréas a fini par tisser au cours des mois passés à Tal Endhil des liens avec nombre de Talendans d'importance.

  • Il est devenu ami avec l'ancien Templier et actuel chasseur de sorciers Herle de Lorune. Les deux ont combattu Urgrand et Soashna ensemble et cela les a semble-t-il rapprochés. C'est d'ailleurs Herle qui a mené l'expédition de sauvetage d'Andréas lorsque ce dernier a été enlevé.
  • Il s'entend bien avec Hadrien Muraille, dont il apprécie l'érudition, mais les deux hommes n'ont plus vraiment le temps de se parler : Hardrien travaille sur ses chantiers tandis qu'Andréas est souvent par monts et par vaux.
  • Andréas semble également bien s'entendre avec l'apothicaire Vighnu Pratesh. Il part d'ailleurs souvent herboriser dans la forêt en sa compagnie : les deux ont en effet des connaissances en médecine et en herboristerie. Andréas a d'ailleurs accepté de participer au projet d'hôpital porté par Vighnu.
    Si Andréas et Vighnu sont si souvent ensemble, c'est surtout parce qu'Andréas fait partie du groupe d'opérations secrètes du Capitaine Durgaud, groupe comprenant Vighnu, Eldan et Oleytan et connu sous le nom des "Déterrés". Andréas a ainsi participé à l'opération visant à libérer les esclaves Emishens des mines de Jornil Cuivré. Quelques Huitaines plus tard, il fut également impliqué dans l'assassinat de Jornil Cuivré à Solerane. Lors de certaines de ces opérations, Andréas a utilisé le déguisement assez transparent de Herme de Brasure, érudit de la Bibliothèque Impériale. Un enquêteur un peu perspicace pourrait se demander pourquoi ce soi-disant érudit est présent dans la ville à chaque fois qu'il y a une attaque de Kormes...
  • Enfin, il y a sa colocataire Vérité Tranchante. Leur cohabitation semble être plus ou moins forcée, liée à la surpopulation talendane.
    En réalité, Andéas a finit par découvrir que Vérité été missionnée par le Chaman Sacrifice pour l'espionner.
    Fidèle à son habitude, la dresseuse de géants ne se prive pas de lui dire ses quatre vérités. Andréas semble pourtant beaucoup l'apprécier.


Historique

Andréas dit être originaire d'un village perdu du montagneux duché d'Anguedale, au nord de l'Empire de Rem - et c'est en effet le peu qu'il se souvient de sa petite enfance. Il a ensuite été éduqué au sein de la Maison Odran à Duriane, maison qui l'a ensuite missionné pour se rendre à Tal Endhil afin d'un recueillir les légendes Emishen.

Des origines mystérieuses

Ces derniers temps, Andréas a commencé à prendre au sérieux le fait qu'il ait "l'air Emishen" et a essayé de retrouver ses origines.


Sa proximité avec la Dame Blanche a semble-t-il ouvert la porte à des souvenirs enfouis depuis longtemps et il a commencé à rêver régulièrement d'une femme fuyant avec un bébé et un géant dans des montagnes enneigées. Après avoir pensé que la femme était la Dame elle-même, fuyant les Sylves à travers les Hasparrens avec un Géant, il a fini par comprendre que deux rêves et deux histoires se mélangeaient : celle de la Dame, et celle de la mère d'Andréas, fuyant avec son bébé à travers les Monts Voilés avec l'aide d'un homme. Grâce à l'utilisation du Songe, Andréas a pu reconstituer les éléments suivants.

Sa mère se nomme Lueur-de-la-Nef et c'est une Tallalnen. Lorsque le baron Riweld d'Orelonde et ses hommes, les Lévriers de Rordame, ont envahi les Montagnes du Tranchoir, Lueur-de-la-Nef a combattu les envahisseurs de son mieux. Comme beaucoup d'autres, elle s'est rendue quand les Dirsen ont pris leur chaman en otage. Les Tallalnen ne savaient pas encore ce qu'il leur coûterait de déposer les armes : les Alenn et les combattants avaient été exécutés, leur chaman longuement torturé, la plupart des enfants comme les adultes valides vendus en esclavage, les femmes violées. Comme Lueur-de-la-Nef était belle, une rixe avait éclaté entre les soldats pour savoir qui se l'approprierait, et la dispute avait attiré leur chef, le baron d'Orelonde, qui avait tranché en s'accaparant la captive. Quelques jours plus tard, des guerriers menés par Lance-de-Justice avait attaqué le convoi des Lévriers et libéré nombre de captifs mais, bien avant de rejoindre son clan, Lueur-de-la-Nef savait qu'elle était enceinte. Par hasard, elle était la seule et les Tallalnen y avaient vu un mauvais présage, comme si cet enfant à naître incarnait tous les sévices subis par le village. Mais Lueur, elle, voulait cet enfant : quelle que fût la violence qui l'avait engendré, il grandissait en elle, il lui appartenait, il lui plaisait déjà. La guerre avait pourtant continué - et son clan n'avait pas cessé de lui reprocher son choix - jusqu'à ce que son fils naisse... et les attaques avaient redoublé. Les Tallalnen avaient finalement appris que tous ces combats, ces captures, ces tortures et ces exécutions se multipliaient car le baron d'Orelonde voulait un fils, que sa propre épouse ne pouvait lui en donner et qu'il comptait donc prendre celui de Lueur-de-la-Nef. Tous ceux qui avaient insisté pour qu'elle avorte puis qu'elle abandonne le nourrisson lui intimaient maintenant de le donner à Riweld. Contemple-les-Ténèbres avait finalement déclaré qu'il ne pouvait laisser massacrer son clan pour protéger un bâtard : comprenant que les siens ne la tolèreraient plus, Lueur s'étaient alors enfuie avec son arc, son coutelas, son cheval et son bébé.

Lors de sa fuite, elle a rencontré un homme, un trappeur originaire d'Anguedale, qui l'a accueillie et qui l'a aimée, elle et son bébé. Andréas ne connait pas le nom de cet homme. Mais les lévriers n'avaient pas abandonné l'espoir de retrouver le fils bâtard du baron et ils finirent par retrouver sa trace. Une fuite à travers les Monts Voilés s'ensuivit, la fameuse fuite dans les montagnes dont Andréas rêva si souvent. L'objectif de Lueur et de son homme était de rejoindre le village d'origine de ce dernier, Aiglepierre. Rattrapé par les soldats en livrée jaune et leurs chiens, blessés, l'homme mourut en chutant d'une falaise. Mais Lueur-de-la-Nef, blessée, parvient à atteindre le village où elle fut soignée par une vieille rebouteuse, Réjane. Sachant qu'elle ne trouverait jamais la paix et une fois remise de ses blessures, Lueur se décida à confier son fils à Réjane et à partir pour essayer de tuer le baron.

Après plus d'un mois dans des vêtements dirsen, Lueur-de-la-Nef arriva avec les premières neiges à Brendorne, où les Lévriers étaient désormais cantonnés. Elle planta une lance de défi ornée d'une mèche de ses cheveux et d'une bourse de cuir frappée du blason du baron sur le trajet d'une patrouille. Lueur-de-la-Nef abattit son premier Lévrier dès le lendemain d'une flèche dans la gorge. Elle recommença le jour d'après et chacun des suivants. Finalement, au bout de trois Huitaines, le baron vint en personne pour diriger la traque. Lueur se montra à lui pour qu'il la reconnaisse et qu'il soit désormais certain. La traque reprit et si Lueur-de-la-Nef tua encore quatre Lévriers, elle finit par se faire blesser. Désormais incapable d'escalader, elle sut que le salut de son fils dépendait désormais de ses six dernières flèches : au moins l'une d'elles devrait atteindre le Baron. Elle déposa donc un baiser sur chacune des pointes de bronze, en leur murmurant le nom secret de son fils et en les implorant de voler juste, par la terre dont elles étaient extraites, par le feu qui les avait forgées et par le Vent qui les porterait. Puis, appuyée sur une branche en guise de canne, malgré le sang ruisselant sous son bandage arraché à sa cape, elle passa le reste de la nuit à gravir une colline dénudée et trouva un rocher où s'asseoir pour attendre ses poursuivants. L'aube fût claire, l'Harfang avait entendu sa prière et le bronze vola : pendant que les soldats et leurs bêtes montaient à la curée, son avant-dernière flèche perça la visière brillante du heaume à tête de chien. Satisfaite, elle remercia le Vent, puis s'effondra avant même que la meute ne l'atteigne. Ce dernier récit s'est ancré jadis entre les crêtes du Mont de Fer et le Territoire des Ancêtres : on l'appelle le conte de la cinquième flèche.

Ainsi, cette histoire fait d'Andréas le fils bâtard d'un boucher Ondrène en mal d'héritier et d'une archère Tallalnen courageuse : le Fils de la Cinquième Flèche.

Enfance et formation

Orphelin à l'air "étranger" au sein du village d'Aiglepierre en Anguedale, Andréas grandit à l'écart des autres. Des phénomènes étranges se passent autour de lui : les lumières changent, les bébés s'arrêtent de pleurer, des gens se mettent soudainement en colère. Au début, les villageois n'ont rien dit, mais alors qu'Andréas grandissait, ces phénomènes étranges n'ont fait qu'amplifier. La superstition alliée à la disparition de sa nourrice feront le reste : âgé de même pas 10 ans, Andréa se retrouve jugé coupable de sorcellerie et attaché sur un bûcher. Il ne devra son salut qu'à un fort étrange orage localisé sur le village, qui éteindra les flammes naissantes. Laissé piteusement attaché à son bûcher éteint par les villageois craignant une nouvelle diablerie, Andréas sera finalement délivré la nuit venue par un vieil homme, qui deviendra son mentor.

Le vieil homme, auquel Andréas ne se réfère que comme "son vieux maître", apprendra à Andréas à peu près tout ce qu'il sait, le gamin servant d'homme à tout faire. La vie est rude, et il faut sans cesse échapper à la superstition et à des chasseurs de sorciers qui sont à la poursuite du vieux maître d'Andréas. L'inévitable finit toutefois par arriver : alors qu'ils se rendaient à Duriane, le vieux maître et son disciple sont rattrapés, Andréas s'échappe in extremis, mais son vieux maître est exécuté. Andréas garde de son enfance et du meurtre de son vieux maître une rancune tenace contre les ignorants et les superstitieux qui sont toujours prêts à exercer leur vindicte contre les faibles.
Le "vieux maître" d'Andréas était narurellement un sorcier, ou plutôt un Mage, et commencera à apprendre à Andréas à maîtriser ses talents magiques naissants.
Heureusement, Andréas réussira à entrer en contact avec les gens que son vieux maître était venu rencontrer à Duriane, une des Maisons Marchandes spécialisée dans le commerce des écrits, la Maison Odran.
Maison Odran qui cache en réalité un groupe de Mages, les Témoins du Levant. Ces derniers, et en particulier Maître Ormond Odran, peaufineront l'éducation magique d'Andréas dans l'Art du Mentalisme.
Andréas entre au service de la Maison à ce moment-là, service qu'il n'a pas quitté. C'est la Maison Odran qui l'a missionné à Tal Endhil afin qu'il y recueille les légendes Emishens.
En réalité, les Témoins du Levant avaient confié deux missions à Andréas. La première était de trouver et de sécuriser une route vers le Nord pour un "important personnage", qu'Andréas pensait alors être un Aîné. Il a depuis compris qu'il s'agit d'une Aînée : la Dame Blanche. La seconde était d'enquêter sur un trafic d'Artefacts Premiers dont la source semblait se trouver dans les Marches du Nord : c'est ce qui mena à son enquête à propos de la Porte-Sous-la-Montagne.

Première année à Tal Endhil (37 È.I.)

Andréas est arrivé à Tal Endhil au printemps 37, en même temps que la famille d’Hadrien "Muraille" et se retrouva avec eux en partance pour la Mine d'argent.

Arrivée à Tal Endhil

Le voyage en direction de la mine (raconté dans l'Épisode 5) "Le Pont") se révèle éprouvant : Andréas manque d'être tué lors d'une attaque de loups, puis par les Kormes de Etayn-la-Louve. Il fait ensuite la rencontre du sorcier ermite Languard à qui il dérobe un Artefact, une sorte de boule qu'il ne quitte guère depuis. C'est par Languard qu'Andréas apprend l'existence de La Porte-Sous-la-Montagne, un endroit mystérieux et caché où semblent être stockés nombre d'Artefacts Premiers (et qui est la probable source du trafic d’artefacts initié par les Kormes). Languard en connaissait l'emplacement, mais il est tué avant qu'Andréas puisse en savoir plus.

Andréas est ensuite partie prenante de tous les évènements de ce qu'on appelle maintenant la Mine Bénie.
Andréas est d'ailleurs directement responsable du caractère "béni" de la Mine. C'est lui qui, pour combattre le groupe de Kormes menés par Urgrand qui assiégeait la mine, invoque une puissante Chimère à qui il donnera l'apparence d'Herem. Le "miracle" a bonne mine...

Au service de Durgaut

Personnalité désormais notable de la communauté talendane, Andréas enchaîne ensuite les 7) "Embrouilles en Cascades" et le 8) "Le Train de l'Argent", fait une apparition à la fin de 9) "Reishin Ghoran" et a un rôle central dans 10) "Nuit Blanche".
On le retrouve ensuite pour 17) "La Grande Évasion" et la pitoyablement nommée 21) "Opération Cruchon".

Enfin, Andréas a été envoyé par le futur bailli à la poursuite de la sorcière Soashna en compagnie de Herle, Vighnu et Brannock et des chasseurs de sorcière Ondrènes dirigés par Heymdal "l'Émacié". Cette traque lors de l'Épisode 24) "La Sanction" verra la mort de la sorcière ainsi que celle de Brannock. Depuis son retour, Andréas semble être devenu assez ami avec Herle de Lorune et les deux sont souvent vus ensemble à discuter de sujets semblant fort ésotériques.

L'apprenti chaman

Depuis sa première rencontre avec Etayn-la-Louve, qui avait épargné sa vie pour des raisons mystérieuses, Andréas a plusieurs fois été confronté à ses origines Emishens. Après qu'il a rencontré d'importants Chamans Emishens au Cercle des Cascades lors des évènement liés à la mise en place de la Frontière de l'Orage, Andréas a accepté de devenir le Chaman de Tal Endhil par l'enseignement de Kal Ron Shidalei. C'est la vieille chamane, ainsi que Kal Shemon'Lon, qui lui ont appris qu'il était "marqué par les Esprits", une marque spirituelle visible comme le nez au milieu de la figure pour tout chaman, mais qu'Andréas n'avait jamais remarquée (il faut dire qu'il n'est pas Emishen, après tout). Depuis, Andréas s'est lancé dans l'étude du Chamanisme, et est considéré comme Kal'esh Talendan, le chaman novice des Talendans. En tout cas, la vieille chamane Kal Ron Shidalei prend suffisamment Andréas au sérieux pour qu'elle lui ait envoyé la chasseresse Liam'Lon Nil Sholenshen pour veiller sur lui. Kal Ron Shidalei aurait eu une vision du rôle important qu'Andréas aurait à jouer pour l’avenir du clan Liam'Lon...

Disparition

Au cours du mois des Moissons de l'an 37, Andréas s'est rendu à Aroche sur le Coppavento, notamment en compagnie de Herle, afin de consulter certains documents archivés à la Bibliothèque Impériale. Lors des multiples évènements advenus sur place, Andréas a tout d'abord découvert qu'il était suivi par un Démon, envoyé à sa poursuite par Kal Shemon'Lon. Le Chaman semblait en effet considérer qu'Andréas étant un élève trop peu assidu, "ça lui ferait de l'entrainement". Plus grave, alors que ces camarades Talendans avaient besoin de lui, Andréas a subitement disparu. Ses compagnons craignent le pire et ils avaient raison. Ils ont fini par comprendre que le corps d'Andréas avait été "possédé" par la sorcière Soashna !


En effet, cette dernière avait trouvé un moyen de survivre à la mort de son corps en enfermant son esprit au sein de la Sphère des Anciens, qu'Andr"as transportait au moment de la mort de la sorcière. La Sphère des Anciens est en fait une sorte de "prison à esprits". Ayant négligé de vérifier l'état de la Sphère, Soashna a pu sortir de celle-ci lorsqu'Andréas a tenté l'utiliser pour lancer un puissant sortilège. Soashna l'a alors possédé tandis que le chroniqueur s'est retrouvé prisonnier dans la Sphère, au sein de la quelle se trouvait toujours le "Jardin onirique" de Soashna. Il n'a pu en trouver la sortie et a bien failli y devenir fou.

Une mission fut lancée quelques huitaines plus tard pour le retrouver, donnant lieu à l'épisode 30) "L'Absent". Herle, Dario et Tharcem de Garde-Lunes sont parvenu à suivre la trace "d'Andréashna" au travers la Marche des Lisières en plein guerre. Et ils ont bien retrouvé le Chroniqueur, désormais libéré de la possession de Soashna et semblant sain et sauf - quoique que fortement affecté par cet épisode.

Le Héraut

À peine revenu à Tal Endhil au début du Mois des Charbons, Andréas a été envoyé par le Bailli dans une expédition dirigée par le sergent Nadine "la Moucheuse" et impliquant des Patrouilleurs et des éclaireurs Emishens. L'"objectif était de retrouver deux précédentes expéditions (dont une expédition minière dirigée par Virgile de Narcejane) perdues dans les montagnes, au-delà de la Cordillère des Soupirs. Cette mission a donné lieu à l'Épisode 34) "Les Égarés" et a hélas conclu à la mort de la plupart des malheureux, seul Rhamdel ayant été retrouvé sain et sauf.

Depuis son retour, il est devenu évident qu'Andréas a abandonné son apprentissage de Chaman, mais il semble être lié au "Culte de la Dame Blanche" qui se répand à Tal Endhil.

Deuxième année à Tal Endhil (38 È.I.)

Appelé au chevet du Bailli blessé juste après la Longue Nuit, Andréas découvre que Durgaut a été contaminé par la grippe sylvestre. Lui-même contaminé (tout comme Dario Celsine), Andréas se retrouve en quarantaine au donjon et consacre son énergie à la recherche d'un traitement. Il est intégré au sein du Conseil du Bailli en tant qu'érudit.

Printemps

Toujours en quarantaine dans le donjon au début du printemps, aidé par Kal Feilan et Dario, Andréas travaille d'arrache-pied et parvient à découvrir un remède à la grippe sylvestre basé sur l'Ælaghan. Une fois guéri, il participe à l'Assemblée Tribale où il aide Islinna à porter les propositions des Talendans pour l'avenir de la région (avec un succès mitigé).

Fiche technique


Héros (5), Architecte, Mage, Solitaire, Domaine sup.

Énergie : Ne plus jamais être une victime 16
Mental 4 : Volonté 4, Observation 4
Physique 3 : Endurance 3, Réflexes 3, Discrétion 2, Dague 3
Social 2 : Empathie 2, Baratin 2, Langue des Vents 2
Éducation 3 : Lettres 3, Antiquité Première 1, Échiquier du Nord 1, Médecine 4, spé. Épidémies 1, Dessin 2, spé. Calligraphie 2
Nature 3 : Survie 3, Botanique 2, spécialité Herboristerie 3
Mentalisme 5 : Projection 3, spé. Transposition 2, Chimère 3, Songe 2, Transfert 3, Rituel "la Sentinelle au Bal" 2, Toile 2, spé. Globe d'Observation 1

Mission : Héraut du Dernier Âge

  • Invoquer la Dame 16 (Mentalisme 5 +Volonté 4 +Chimère 3 +Songe 1 +Relation 3)

Quête personnelle : Retrouver l'archère Tallalnen

Atouts : Fortune 1 ; "Grimoire 2" ; Relations "la Dame Blanche 3", "Maître Ormond Odran 2", "Hartan 1", "Vighnu Pratesh 1", "Meryle 1", "Vérité Tranchante 1" ; Contacts "Maisons Marchandes 2", "Rêveurs de la Librairie 1" ; Réputation "Débrouillard 1"
Réactions : Vengeur 5, Misanthrope 4, Autoapitoiement 4, Paranoïa 4
Limites : Tension 9, KO 6, Critique 9 ; Répit/Repos 5/10
Base d'Histoire : 3 ; pH actuels : +2
Points de progrès : 2 pP, 2 pP "effroyables", 1 Leçon en "géostratégie et sujets politiques" , 1 Leçon "Relation : l'Eménide"

Artefacts :
Globe d'Observation : stockage d'Essence 15, Modificateur de x2 au choix sur les paramètres de Portée, Zone et Transfert (pour la détection ou l'absorption d'Essence)
Cape Élusive