Ahroanfar le Bâtard : Différence entre versions

De Marches du Nord
Aller à : Navigation, rechercher
 
Ligne 19 : Ligne 19 :
 
[[Catégorie:Guerriers]]
 
[[Catégorie:Guerriers]]
 
[[Catégorie:Armée des Lacs]]
 
[[Catégorie:Armée des Lacs]]
 +
[[Catégorie:Endilans]]
 
[[Catégorie:Les Hornois]]
 
[[Catégorie:Les Hornois]]
 
[[Catégorie:Bastion Septentrional]]
 
[[Catégorie:Bastion Septentrional]]
[[Catégorie:Armée de Tal Endhil]]
 

Version actuelle en date du 29 septembre 2022 à 22:51

Embleme-DHAROMJARN.png
Parmi les Hotars embauchés par Tal Endhil se distingue le "Redoutable Chef d'Escouade, Ahroanfar le Bâtard", fils de "l'Implacable Défenseur du Bastion, Okrathoran au Rempart du Sanctuaire" (c'est son nom complet), à qui le Bailli a donné le grade de lieutenant dans son armée. Et c'est peu dire qu'il "se distingue", puisqu'il parle la Langue des Pères avec un accent léger et une politesse excessive qui semble s'étendre même aux femmes, qu'il a le teint plus clair que ses compatriotes et des yeux gris-bleu, ou qu'un grand arc sombre barre le dos de son armure de plaques articulées (l'une des deux seules de la région). Enfin parce qu'il exerce sur ses hommes une autorité si absolue qu'un signe de tête lui suffit pour les mettre en rang, quand trois mots changent l'organisation des patrouilles pour la journée.

Il porte apparemment son surnom comme un titre, presque fièrement, et s'engage volontiers dans des conversations historiques d'une rare précision ou des réflexions culturelles sur les Emishen lorsqu'il n'est pas de service. Toujours calme, il parle même quelques mots de Kerdan (en appuyant beaucoup trop les consonnes) et s'avère capable d'humour !
Bref, il est quasiment surhumain, et manifeste pour l'Inflexible Gardien, Dharomjarn à l'Étendard de la Foi, un respect qui frise la dévotion religieuse. Il n'y a guère que le capitaine Almerino Maletudine qui ne semblait guère apprécier les regards que le beau Hornois adresse à Mérane... jusqu'à ce qu'elle décide d'épouser le chevalier Herle de Lorune. Probablement attristé, Ahroanfar a néanmoins été (là aussi) d'une politesse parfaite et leur a même envoyé un cadeau.

Ahroanfar.jpg

Ahroanfar, comme tous les Hotars, a commencé le métier des armes jeune. Il a passé 3 années parmi les éclaireurs de Morgis le Bouquetin, une dans les troupes de Romald de Corelghil et les 3 suivantes auprès du Prévôt Larmond. Il a accompagné Dharomjarn à Tal Endhil au retour d'Aroche à l'année 37 EI.

Lorsque que les Hotars embauchés par Durgaut ont été chargés de surveiller la Passe de Nilfenan, il s'est retrouvé à la tête du détachement qui comprenait également des conscrits mal dégrossis et des Sentinelles de l'Orage indisciplinées (pendant que son cher Inflexible Capitaine officiait au village).

Il a ensuite supervisé la construction du fort de la Passe de Nilfenan et fait de son mieux pour contrôler ses troupes et assurer la protection de Messire Durgaut pendant l'absence de son supérieur.

Depuis le retour l'Inflexible Gardien, Dharomjarn à l'Étendard de la Foi, il est devenu son aide de camp, et est régulièrement chargé des mission les plus subtiles... C'est ainsi qu'il se retrouve à représenter depuis plusieurs mois Messire le Prévôt Durgaut à l'état major de Bragone [1].

  1. c'est fou comme des officiers formés à la stratégie, à la diplomatie, présentant bien et polyglottes sont rares dans l'armée des lacs