27) "La Caravane des Enfants"

De Marches du Nord
Version du 23 septembre 2016 à 20:33 par Sebastien (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : Navigation, rechercher

Au début du mois des Moissons de l'an 37 (È.I.), le bailli Durgaut expédie une équipe de Talendans vers la Marche des Gemmes pour y racheter quelques dizaines d'enfants du clan Edell'Okhil, réduit en esclavage dans les mines impériales. Il était d'ailleurs grand temps, puisqu'il l'avait promis quelques trois mois plus tôt au chaman Kal Tayvohn -en échange de son soutien à l'Assemblée Tribale- et que les Edell'Okhil réfugiés au Lac Deuxième comme les autres alliés emishen du bailliage (le clan des Elloran, les Sentinelles de l'Orage...), commençaient à s'impatienter...

PROTAGONISTES

Prologue

Le voyage vers le sud avait pris 10 jours, par deux routes parallèles... Munie d'un sauf-conduit signé par le bailli, Islinna "Cœur Chantant" Sotorine mena d'abord l'Inflexible Capitaine Dharomjarn, le sergent Nadine "la Moucheuse", les chariots et bœufs laineux, leurs cochers et les quatre soldats du bailliage composant l'équipe "impériale" à travers la Marche des Lacs en pleine mobilisation :
depuis que leurs camarades avaient été témoins d'une incursion rebelle vers Celanire (au mois des Cueillettes), des soudards patrouillaient continuellement l'unique route, les forges de Solerane avalaient tout le métal qu'elles trouvaient pour armer la région et le moindre hameau dressait des palissades.

Évitant la cité de Darverane (elle-même en guerre et où siège le prévôt Rhilder le Fou, mortel ennemi des Talendans), Islinna avait rendez-vous dans les ruines d'un village incendié (sans doute par les rebelles Oloden) et abandonné depuis des mois, à quelques heures au sud-ouest de la prévôté. Dans cet endroit aussi isolé que sinistre, les vétérans du siège de Tal Endhil reconnurent une vieille connaissance : Malvolio, contacté par l'entremise d'Adira Pratesh...
Contre une bourse ventrue, le contrebandier fehnri transmit à l'ambassadrice une carte détaillée des routes secondaires, pistes indigènes et autres chemins détournés de la Marche des Gemmes, et tout ce qu'il savait des enfants-esclaves restant dans les mines de Ley Temen, Malorne et Orbrune, où quelques-uns de ses propres compatriotes étaient enfermés. Si le prévôt Rhilder en avait acheté des dizaines pour servir d'otages contre les rebelles menaçant sa cité, les comptes du Fehnri semblai dire qu'en comptant les prisonniers de la vieille citadelle de Corelguil, les talendans devraient encore y trouver leur compte de petites têtes rasées...


Quittant discrètement le secteur pour rejoindre la Grande Chaussée plus au sud, les Talendans descendirent alors jusqu'à Archerune (techniquement dans la Marche des Lisières) pour y contacter cette fois des caravaniers amis de Mérane "Roulier", que la nouvelle dangerosité des routes et l'arrêt du commerce avec les cités montagnardes des Gemmes avait mis au chômage.
Dans ces conditions, la recommandation de Mérane et un modeste dédommagement suffirent pour qu'ils cèdent aux Talendans leurs propres saufs-conduits vers Corelguil : les caravaniers se sentirent pourtant obligés de prévenir nos Protagonistes que ces insignes de bronze (figurant la "Roue du Négoce" sur fond de montagnes) ne vaudraient qu'aux yeux des troupes du baron-prévôt, alors que les rebelles So'Sherkan tenaient le plus souvent la route principale (quoique cela put changer d'un jour à l'autre).

C'est justement à quelques lieues à l'ouest de Melenire, bourgade protégée par plus de 400 soldats impériaux, fourbus et retranchés derrière des fortifications hâtives, que l'équipe impériale retrouva la dresseuse "Vérité-Tranchante", qui les attendait depuis quelques jours, cachée dans un campement forestier à bonne distance des routes, avec deux nouveaux venus...
Elle-même née parmi les Edell'Okhil, mais travaillant aujourd'hui à conduire les géants sur les chantiers de Tal Endhil et ayant investi toutes ses économies pour arracher quelques enfants de plus à la captivité, la dompteuse était partie seule, plein sud, franchissant les Monts d'Azur puis les Montagnes du Tranchoir à dos de géant, pour prendre contact avec les rebelles d'Alon Sorhan et négocier le passage de ses camarades. Quoique le chef de guerre des So'Sherkan vit d'un mauvais œil qu'une bande de Talendans puisse sillonner son terrain d'opération en pleine guérilla, il ne pouvait pas vraiment s'opposer à une mission si manifestement "humanitaire".
Alors, de mauvaise grâce et après d'âpres négociations, il avait fini par attribuer deux guerriers de son propre clan, les Okhina'en, à l'escorte de la "caravane des enfants" : la cavalière "Serment-des-Pierres", un des lieutenants d'Alon Sorhan qui avait déjà traité avec les Dirsen à Celanire, et le musicien de guerre "Baiser-des-Flammes", gravement brûlé dans l'incendie de son village par les Hotars du baron-prévôt et muni d'une grande trompe pour annoncer la "neutralité" du groupe à ses frères d'armes.


Désormais protégés par tous les belligérants, ne serait-ce qu'en principe, les Talendans reprirent leur route vers l'ouest, jusqu'à la citadelle lacustre de Corelguil : si leurs camarades emishen les laissèrent en arrivant en vue du lac Linen, Islinna, Nadine et -surtout- l'Inflexible Capitaine Dharomjarn furent accueillis en grande pompe à la cour du baron-prévôt...
En effet, pour obtenir les faveurs de Romald de Corelguil, un des rares alliés "impériaux" de Tal Endhil et dont l'assentiment permettrait de transporter les esclaves à travers la Marche en guerre, le bailli lui avait expédié son capitaine hornois comme "conseiller militaire" : rompu aux tactiques des rebelles et connaissant bien leurs lois de la guerre, l'Inflexible devait passer les prochains jours à instruire les officiers du baron-prévôt, pendant que ses camarades feraient leurs "achats" dans les mines de la région...



Épisode Précédent ← | → Épisode Suivant
<< retour à la LISTE des ÉPISODES