27) "La Caravane des Enfants" : Différence entre versions

De Marches du Nord
Aller à : Navigation, rechercher
(Corelguil)
 
(39 révisions intermédiaires par 5 utilisateurs sont masquées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
'''Au début du [[mois des Moissons de l'an 37]] ([[È.I.]]), le [[bailli Durgaut]] expédie une équipe de [[Talendans]] vers la [[Marche des Gemmes]] pour y racheter quelques dizaines d'enfants du clan [[Edell'Okhil]], réduit en esclavage dans les mines impériales.''' Il était d'ailleurs grand temps, puisqu'il l'avait promis quelques trois mois plus tôt au chaman [[Kal Tayvohn]] -en échange de [[9) "Reishin Ghoran"|son soutien à l'Assemblée Tribale]]- et que les [[Lac Deuxième#Heydan Rashen|Edell'Okhil réfugiés au Lac Deuxième]] comme les autres alliés emishen du bailliage (le clan des [[Elloran]], les [[Sentinelles de l'Orage]]...), commençaient à s'impatienter...
+
'''Au début du [[mois des Moissons de l'an 37]] ([[È.I.]]), le [[bailli Durgaut]] expédie une équipe de [[Talendans]] vers la [[Marche des Gemmes]] pour y racheter quelques dizaines d'enfants du clan [[Edell'Okhil]], réduit en esclavage dans les mines impériales.''' Il était d'ailleurs grand temps, puisqu'il l'avait promis quelques trois mois plus tôt au chaman [[Kal Tayvohn]] -en échange de [[9) "Reishin Ghoran"|son soutien à l'Assemblée Tribale]]- et que les [[Lac Deuxième#Heydan Rashen|Edell'Okhil réfugiés au Lac Deuxième]] comme les autres alliés emishen du bailliage (le clan des [[Elloran]], les [[Sentinelles de l'Orage]]...) commençaient à s'impatienter...
  
 
'''PROTAGONISTES'''
 
'''PROTAGONISTES'''
Ligne 12 : Ligne 12 :
 
= Prologue =
 
= Prologue =
 
'''Le voyage vers le sud avait pris 10 jours, par deux routes parallèles...'''<br>
 
'''Le voyage vers le sud avait pris 10 jours, par deux routes parallèles...'''<br>
Munie d'un sauf-conduit signé par le bailli, Islinna "Cœur Chantant" Sotorine mena d'abord l'Inflexible Capitaine Dharomjarn, le sergent Nadine "la Moucheuse", les chariots et bœufs laineux, leurs cochers et les quatre soldats du bailliage composant '''l'équipe "impériale"''' à travers la [[Marche des Lacs]] en pleine mobilisation :<br>
+
Munie d'un sauf-conduit signé par le bailli, Islinna "Cœur Chantant" Sotorine mena d'abord l'Inflexible Capitaine Dharomjarn, le sergent Nadine "la Moucheuse", les chariots et bœufs laineux, leurs cochers (dont le vieux Fergus) et les quatre guerriers du bailliage (Perrin le Dalane, lancier vétéran, et les simples soldats Jolin, Podrick & Wolker) qui composent '''l'équipe "impériale"''' à travers la [[Marche des Lacs]] en pleine mobilisation :<br>
 
depuis que leurs camarades avaient été [[25) "L'Inquisiteur"|témoins d'une incursion rebelle]] vers [[Celanire]] (au mois des Cueillettes), des soudards patrouillaient continuellement l'unique route, les forges de [[Solerane]] avalaient tout le métal qu'elles trouvaient pour armer la région et le moindre hameau dressait des palissades.
 
depuis que leurs camarades avaient été [[25) "L'Inquisiteur"|témoins d'une incursion rebelle]] vers [[Celanire]] (au mois des Cueillettes), des soudards patrouillaient continuellement l'unique route, les forges de [[Solerane]] avalaient tout le métal qu'elles trouvaient pour armer la région et le moindre hameau dressait des palissades.
  
Ligne 18 : Ligne 18 :
 
Évitant la cité de [[Darverane]] (elle-même en guerre et où siège le prévôt [[Rhilder le Fou]], mortel ennemi des [[Talendans]]), Islinna avait '''rendez-vous dans les ruines d'un village incendié''' (sans doute par les rebelles [[Oloden]]) et abandonné depuis des mois, à quelques heures au sud-ouest de la prévôté. Dans cet endroit aussi isolé que sinistre, les vétérans du [[siège de Tal Endhil]] reconnurent une vieille connaissance : '''[[Malvolio]]''', contacté par l'entremise d'[[Adira Pratesh]]...<br>
 
Évitant la cité de [[Darverane]] (elle-même en guerre et où siège le prévôt [[Rhilder le Fou]], mortel ennemi des [[Talendans]]), Islinna avait '''rendez-vous dans les ruines d'un village incendié''' (sans doute par les rebelles [[Oloden]]) et abandonné depuis des mois, à quelques heures au sud-ouest de la prévôté. Dans cet endroit aussi isolé que sinistre, les vétérans du [[siège de Tal Endhil]] reconnurent une vieille connaissance : '''[[Malvolio]]''', contacté par l'entremise d'[[Adira Pratesh]]...<br>
 
Contre une bourse ventrue, le contrebandier [[fehnri]] transmit à l'ambassadrice une carte détaillée des routes secondaires, pistes indigènes et autres chemins détournés de la [[Marche des Gemmes]], et tout ce qu'il savait des enfants-esclaves restant dans les mines de [[Ley Temen]], [[Malorne]] et [[Orbrune]], où quelques-uns de ses propres compatriotes étaient enfermés.
 
Contre une bourse ventrue, le contrebandier [[fehnri]] transmit à l'ambassadrice une carte détaillée des routes secondaires, pistes indigènes et autres chemins détournés de la [[Marche des Gemmes]], et tout ce qu'il savait des enfants-esclaves restant dans les mines de [[Ley Temen]], [[Malorne]] et [[Orbrune]], où quelques-uns de ses propres compatriotes étaient enfermés.
Si le prévôt Rhilder en avait acheté des dizaines pour servir d'otages contre les rebelles menaçant sa cité, les comptes du [[Fehnri]] semblai dire qu'en comptant les prisonniers de la vieille citadelle de [[Corelguil]], les talendans devraient encore y trouver leur compte de petites têtes rasées...
+
Si le prévôt Rhilder avait acheté des dizaines de gosses emishen pour servir d'otages contre les rebelles menaçant sa cité, les calculs du [[Fehnri]] semblaient dire qu'en incluant les prisonniers de Malorne et de la vieille citadelle de [[Corelguil]], les Talendans devraient encore y trouver leur compte de petites têtes rasées...
  
 
Quittant discrètement le secteur pour rejoindre la [[Grande Chaussée]] plus au sud, les Talendans descendirent alors jusqu'à '''[[Archerune]]''' (techniquement dans la [[Marche des Lisières]]) pour y contacter cette fois des caravaniers amis de [[Mérane "Roulier"]], que la nouvelle dangerosité des routes et l'arrêt du commerce avec les cités montagnardes des Gemmes avait mis au chômage.<br>
 
Quittant discrètement le secteur pour rejoindre la [[Grande Chaussée]] plus au sud, les Talendans descendirent alors jusqu'à '''[[Archerune]]''' (techniquement dans la [[Marche des Lisières]]) pour y contacter cette fois des caravaniers amis de [[Mérane "Roulier"]], que la nouvelle dangerosité des routes et l'arrêt du commerce avec les cités montagnardes des Gemmes avait mis au chômage.<br>
Ligne 27 : Ligne 27 :
 
Elle-même née parmi les Edell'Okhil, mais travaillant aujourd'hui à conduire les [[géants]] sur les chantiers de [[Tal Endhil]] et ayant investi toutes ses économies pour arracher quelques enfants de plus à la captivité, la dompteuse était partie seule, plein sud, franchissant les [[Monts d'Azur]] puis les [[Montagnes du Tranchoir]] à dos de géant, pour prendre contact avec les rebelles d'[[Alon Sorhan]] et négocier le passage de ses camarades. Quoique le chef de guerre des So'Sherkan vit d'un mauvais œil qu'une bande de Talendans puisse sillonner son terrain d'opération en pleine guérilla, il ne pouvait pas vraiment s'opposer à une mission si manifestement "humanitaire"...
 
Elle-même née parmi les Edell'Okhil, mais travaillant aujourd'hui à conduire les [[géants]] sur les chantiers de [[Tal Endhil]] et ayant investi toutes ses économies pour arracher quelques enfants de plus à la captivité, la dompteuse était partie seule, plein sud, franchissant les [[Monts d'Azur]] puis les [[Montagnes du Tranchoir]] à dos de géant, pour prendre contact avec les rebelles d'[[Alon Sorhan]] et négocier le passage de ses camarades. Quoique le chef de guerre des So'Sherkan vit d'un mauvais œil qu'une bande de Talendans puisse sillonner son terrain d'opération en pleine guérilla, il ne pouvait pas vraiment s'opposer à une mission si manifestement "humanitaire"...
  
Alors, de mauvaise grâce et après d'âpres négociations, il avait fini par attribuer deux guerriers de son propre clan, les [[Okhina'en]], à l'escorte de la "'''caravane des enfants'''" : la cavalière '''"[[Serment-des-Pierres]]"''', un des lieutenants d'Alon Sorhan qui avait déjà traité avec les [[Dirsen]] à [[Celanire]], et le [[Albannakh|musicien de guerre]] '''"Étreinte-Ardente"''', gravement brûlé dans l'incendie de son village par les [[Hotars]] du baron-prévôt et muni d'une grande trompe pour annoncer la "neutralité" du groupe à ses frères d'armes.
+
Alors, de mauvaise grâce et après d'âpres négociations, il avait fini par attribuer deux guerriers de son propre clan, les [[Okhina'en]], à l'escorte de la "'''caravane des enfants'''" : la cavalière '''"[[Serment-des-Pierres]]"''', un des lieutenants d'Alon Sorhan qui avait déjà traité avec les [[Dirsen]] à [[Celanire]], et le [[Albannakh|musicien de guerre]] '''"Étreint-les-Flammes"''', gravement brûlé dans l'incendie de son village par les [[Hotars]] du baron-prévôt et muni d'une grande trompe pour annoncer la "neutralité" du groupe à ses frères d'armes.
  
 
== Corelguil ==
 
== Corelguil ==
Ligne 33 : Ligne 33 :
 
En effet, pour obtenir les faveurs de [[Romald de Corelguil]], un des rares alliés "impériaux" de Tal Endhil et dont l'assentiment permettrait de transporter les esclaves à travers la Marche en guerre, le bailli lui avait expédié son capitaine hornois comme "conseiller militaire" : rompu aux tactiques des rebelles et connaissant bien leurs [[Hagad#Les Lois de la Guerre|lois de la guerre]], l'Inflexible devait passer les prochains jours à instruire les officiers du baron-prévôt, pendant que ses camarades feraient leurs "achats" dans les mines de la région.
 
En effet, pour obtenir les faveurs de [[Romald de Corelguil]], un des rares alliés "impériaux" de Tal Endhil et dont l'assentiment permettrait de transporter les esclaves à travers la Marche en guerre, le bailli lui avait expédié son capitaine hornois comme "conseiller militaire" : rompu aux tactiques des rebelles et connaissant bien leurs [[Hagad#Les Lois de la Guerre|lois de la guerre]], l'Inflexible devait passer les prochains jours à instruire les officiers du baron-prévôt, pendant que ses camarades feraient leurs "achats" dans les mines de la région.
  
Malheureusement, les Talendans découvrirent alors que leur brave Dharomjarn n'était pas le seul "conseiller" à la cour du baron-prévôt : il allait falloir disputer l'attention de Romald au '''comte-général [[Sigrell d'Elorsame]]''', fraîchement arrivés par la [[Passe des Corneilles]] avec trois régiments tout frais (renforts gracieusement expédiés par le [[Lorune|Duc Theodrome de Lorune]]) et un escadron de [[Hotars]] spécialisé dans la "contre-insurrection" (traque des éclaireurs ennemis, prises d'otages "civils", torture, exécution de [[chamans]] "pour l'exemple" et autres incendies de village emishen) sous le commandement d'un jeune noble hornois que Dharomjarn a déjà rencontré : '''l'Intrépide Porte-Étendard du Bastion - Beneordrohm au Rempart du Ponant'''. <br>
+
Malheureusement, les Talendans découvrirent alors que leur brave Dharomjarn n'était pas le seul "conseiller" à la cour du baron-prévôt : il allait falloir disputer l'attention de Romald au '''comte-général [[Sigrell d'Elorsame]]''', fraîchement arrivés par la [[Passe des Corneilles]] avec trois régiments tout frais (renforts gracieusement expédiés par le [[Theodrome de Lorune|Duc Theodrome de Lorune]]) et un escadron de [[Hotars]] spécialisé dans la "contre-insurrection" (traque des éclaireurs ennemis, prises d'otages "civils", torture, exécution de [[chamans]] "pour l'exemple" et autres incendies de village emishen) sous le commandement d'un jeune noble hornois que Dharomjarn a déjà rencontré : '''[[Beneordrohm_(l'Intrépide_Porte-Étendard_du_Bastion_au_Rempart_du_Ponant)|l'Intrépide Porte-Étendard du Bastion - Beneordrohm au Rempart du Ponant]]'''. <br>
 
La guerre venait de changer de cadence...
 
La guerre venait de changer de cadence...
 
  
 
= Malorne =
 
= Malorne =
 
Alors en opération dans les [[Montagnes du Tranchoir]] avec ses compatriotes, Dharomjarn le Hornois apprend d'un prisonnier "rebelle" que le gros de l'armée d'[[Alon Sorhan]] est en marche vers l'ouest pour rejoindre des commandos [[Kormes]] et attaquer la cité minière de '''[[Malorne]]'''. <br>
 
Alors en opération dans les [[Montagnes du Tranchoir]] avec ses compatriotes, Dharomjarn le Hornois apprend d'un prisonnier "rebelle" que le gros de l'armée d'[[Alon Sorhan]] est en marche vers l'ouest pour rejoindre des commandos [[Kormes]] et attaquer la cité minière de '''[[Malorne]]'''. <br>
Ce qui est très inopportun, premièrement parce que les troupes impériales sont, elles, parties en nombre vers l'Est pour rouvrir la route entre Corelguil et Melenire. Il n'y a donc guère de renforts disponibles à moins de deux jours de marche.<br>
+
[[Fichier:Malorne-01.png|500px|thumb|right|La cité et ses faubourgs :<br>
 +
'''1)''' Donjon - '''2)''' Forges - '''3)''' Temple - '''4)''' Halles (et place du marché) - '''5)''' Auberge de l'Enclume - '''6)''' Tour de Guet<br>
 +
'''a)''' chemin vers la mine de fer, '''b)''' vers la mien d'argent, '''c)''' route vers [[Elenore]], puis [[Corelguil]]...]]Ce qui est très inopportun, premièrement parce que les troupes impériales sont, elles, parties en nombre vers l'Est pour rouvrir la route entre Corelguil et Melenire. Il n'y a donc guère de renforts disponibles à moins de deux jours de marche.<br>
 
Mais, surtout parce que la "caravane des enfants" au grand complet devait justement se rendre à Malorne pour racheter ses derniers petits esclaves avant de pouvoir quitter la Marche des Gemmes...
 
Mais, surtout parce que la "caravane des enfants" au grand complet devait justement se rendre à Malorne pour racheter ses derniers petits esclaves avant de pouvoir quitter la Marche des Gemmes...
  
== Crépusculaire ==
+
== Crépusculaire ==  
/première séance jouée : à vous de remplir !/
+
  
 
+
C'est la fin d'une belle après midi se dit [[Dharomjarn|l'Inflexible Capitaine, Dharomjarn à l'Étendard de la Foi]] (ou l'inflexible en moins protocolaire). Debout au milieu d'un village edelhokill en flamme entouré par les corps des vaincus le hornois éprouve la satisfaction du travaille bien fait. L'inflexible discute plaisamment avec l'Intrépide Porte-Étendard du Bastion, Beneordrohm au Rempart du Ponant (ou intrépide) de la tactique employé pour attaquer ce centre de production ennemie (en fait une mine de fer illégal et une forge rustique) lorsqu'ils s'interrompent, leur chef d'escouade signalant un genoux à terre le regard baissé mais juste a coté d'eux qu'il a des informations à partager. L'inflexible jette un coup d’œil au prisonnier pendu tête en bas à l'arbre le plus proche, l'interrogatoire à du porter ses fruits.  
C'est la fin d'une belle après midi se dit C. Debout au milieu d'un village edelhokill en flamme entouré par les corps des vaincus le hornois éprouve la satisfaction du travaille bien fait. L'inflexible discute plaisamment avec l’intrépide de la tactique employé pour attaquer ce centre de production ennemie (en fait une mine de fer illégal et une forge rustique) lorsqu'ils s'interrompent, leur chef d'escouade signalant un genoux à terre le regard baissé mais juste a coté d'eux qu'il a des information à partager. L'inflexible jette un coup d’œil au prisonnier pendu tête en bas à l'arbre le plus proche, l'interrogatoire à du porter ses fruits.  
+
  
 
L'inflexible: "Chef d'escouade ! nous vous autorisons à prendre la parole"
 
L'inflexible: "Chef d'escouade ! nous vous autorisons à prendre la parole"
  
Chef d'escouade: "Mes seigneurs, le prisonnier à livré une information intéressante : Alon Sorhan s’apprête à attaquer Malorne !!
+
Chef d'escouade: "Mes seigneurs, le prisonnier à livré une information intéressante : [[Alon Sorhan]] s’apprête à attaquer [[Malorne]] !!
  
 
l'inflexible: "En voila une excellente nouvelles s’écrie l'inflexible! Allons y immédiatement!!"
 
l'inflexible: "En voila une excellente nouvelles s’écrie l'inflexible! Allons y immédiatement!!"
Ligne 56 : Ligne 55 :
 
l’intrépide: "Mais nous avons encore du travaille ici ! il reste plusieurs prisonnier à interroger." répond le jeune guerrier en désignant un groupe d'une dizaine d'emishem regroupé un peu plus loin.  
 
l’intrépide: "Mais nous avons encore du travaille ici ! il reste plusieurs prisonnier à interroger." répond le jeune guerrier en désignant un groupe d'une dizaine d'emishem regroupé un peu plus loin.  
  
L'inflexibe décide de prendre en main l'affaire, peu décidé a perdre du temps. Daromjarn observent les prisonniers et reconnait une shaman dans le lot. Sachant par expérience qu'il s'agit peu ou prou de la chef du village   
+
L’inflexible décide de prendre en main l'affaire, peu décidé a perdre du temps. Daromjarn observent les prisonniers et reconnait une shaman dans le lot. Sachant par expérience qu'il s'agit peu ou prou de la chef du village il s'adresse a elle sans detour.
 +
 
 +
"Vous êtes la shaman non , je vous propose si vous nous donner votre parole de ne pas partir de vous laisser ici. On reviendra vous chercher plus tard."
 +
 
 +
Déjà surprise d'avoir été reconnu La shaman l'es plus encore par la proposition du hornois.
 +
 
 +
la shaman :"vous nous proposez d'attendre ici que vous reveniez plus tard pour nous torturez c'est ça ?"
 +
 
 +
L’inflexible:"On vous laisse le choix l'alternative est encore moins plaisante vous savez"
 +
 
 +
la shaman : "c'est quand même non"
 +
 
 +
Un peu déçu [[Dharomjarn|Dharomjarn]] s'en retourne parler avec Beneordrohm et lui propose de se rendre a Malorne le plus vite possible et de ne s'embarrasser que de la shaman. De nouveau le chef d'escouade se signale un genoux à terre....
 +
 
 +
L'inflexible: "Chef d'escouade ! nous vous autorisons à prendre la parole"
 +
 
 +
Chef d'escouade: "Mes seigneurs, il faudrait terminer l'interrogatoire du prisonnier rapidement parce que si l'on tarde trop...."
 +
 
 +
L'inflexible: " ah oui.... bon...."
 +
 
 +
Le géant hornois s'approche du prisonnier tourne le poignard enfoncer dans ses entrailles et l'interroge:
 +
quel sont les effectifs qui attaque Malorne ?
 +
quel est la proportion de cavalier ?
 +
Qui l'accompagne ?
 +
 
 +
[[Dharomjarn|l'Inflexible Capitaine, Dharomjarn à l'Étendard de la Foi]] obtient ainsi les informations suivantes :
 +
Alon Sorhal dispose d'au moins 2000 hommes dont 80 % de cavalier. Il est accompagné de plusieurs chef de guerre dont [[Malondil|Malondil]].
 +
 
 +
Satisfait du résultats Dharomjarn tranche prestement la gorge du prisonnier. En route s'écrie t'il !!! 20 hotars et deux lames d'airain partent alors au petit trot direction [[Malorne]] pendant que les 10 restant exécutent les derniers prisonniers et suivent avec la seule chaman. Dans le crépuscule la troupe suit le flanc d'un crête et arrive bientôt aux abord de la ville.
 +
 
 +
Soudain l'inflexible dresse le poing, immédiatement la troupe hornoise s’arrête sans un bruit. Dharomjarn éprouve une petite pointe de fierté devant ce professionnalisme. l’intrépide juste a ses cotés l'interroge du regard, ce a quoi son ainé répond en lui indiquant une patrouille d'éclaireurs emishem et bientôt une troupe de cavalier. L'ennemi est la! Les hornois s’esquive obéissant à l’inflexible et ce malgré la surprise du jeune intrépide et la désapprobation du chef d'escouade. Mais [[Dharomjarn|l'Inflexible Capitaine, Dharomjarn à l'Étendard de la Foi]] a l’expérience pour lui et impose du repos a la troupe qui a couru dans la montagne plusieurs heure avant d'arrivée a son but. Le chef d'escouade en profite pour se rendre a un ruisseau et ramener de la boue pour salir les armures et arme dans la nuit leur reflet pourraient les trahir....
 +
 
 +
Après avoir récupérer leur forces les hornois suive l'inflexible jusqu’à une éminence qui leur servira de poste d'observation. Le bruit de nombreux mouvement de cavalerie est audible, des tambours résonne dans le lointain accompagné de coup de trompe! L'inflexible souri la bataille viens de commencer et s'installant à son poste d'observation il découvre les régiments d'[[Alon Sorhan]] se mettre en position autour de [[Malorne]]. Plusieurs groupe composé d'une centaine de cavaliers manœuvre aux son des tambours, les hornois dénombre pas moins de 5 ou 6 régiments et ne peuvent les distinguer tous... Même le chef d'escouade se doit de reconnaitre que ce dissimuler était une bonne idée... L'inflexible cherche la principale source de musique, c'est la que ce trouve l'état major ennemis et la trouve !     
 +
 
 +
 
 +
+ Vérité-Tranchante : l'aigle, la corneille et finalement décide d'y aller elle-même → les [[Mercenaires|Mille Verts]]
 +
 
 +
+ Étreint-les-Flammes dans les gorges du torrent
 +
 
 +
== Les Geôles ==
 +
 
 +
Malgré des négociation acharné [[Islinna|Islinna]] et [[Nadine "la Moucheuse"|Nadine]] n'ont pas réussi à obtenir de racheter les esclaves des mines de [[Malorne]] en effet les [[Anvarel]] ne sont pas intéréssé. Le quota n'est donc pas atteint: il manque une douzaine d'enfant pour remplir la parole donnée. Cette situation met Islinna dans tous ses états, Nadine ne peu que constater l'agitation qui anime la chef de l’expédition. Islinna se met en tête de tenter un coup de bluff et entraine Nadine dans son entreprise, toutes deux se dirigent vers le donjon ou se trouve les cellules des esclaves. Le plan est simple faire croire aux gardes que la transaction a bien eu lieu et que la caravanes des esclaves doit partir avant la nuit les gardes remans étant c'est connu de parfait imbéciles ça devrai marcher......
 +
 
 +
Les deux femmes se dirige droit vers le donjon, arrêté à la herse par un garde Islinna attaque directement:
 +
"On vient chercher les esclaves et faudrait faire vite parce qu’on souhaite partir avant la nuit!"
 +
Bien que surpris le garde en faction les laisse passer et les fait descendre dans les geôles ou pour la nuit s'entasse enchainés les esclaves. Leur gardien hausse un sourcil lorsqu'il voit arriver les commerçantes, mais ayant été mis au courant des tractations râle un peu : "Ah bon mais personne ne m'a rien dit ! On vient de les enchainés pour la nuit !! vous auriez venir plus tôt ... Vous êtes sur que cela ne peu pas attendre demain? etc..." Mais finalement convaincue par Nadine et Islinna commence à faire sortir les esclaves. Alors qu'une demi douzaine d'esclave sont sortis un sergent de la garde arrive ! Plus méfiant que ces camarades celui ci demande à voir l'acte de vente !! Aie Islinna et Diane tente bien de l'embrouiller avec une liste de course mais diable ce sergent sait lire. Jouant les ingénue nos deux comparses s'en sortent par un subterfuge: Diane va repartir à l'auberge rechercher l'acte de vente "rangé" dans les bagages. En fait Nadine part rechercher du renfort pendant qu'Islinna fait activer le mouvement "Oui oui faut se dépêcher on part avant la nuit !"
 +
 
 +
Nadine retourne à l'auberge y récupérer son escorte et ses cochers. Le bluff se complique, il semble bien qu'il va falloir prendre les esclaves par la force.....     
 +
 
 +
 
 +
== Le bosquet ==
 +
 
 +
Un peu a l'écart en dehors de la ville se trouve le reste de la caravane, les esclaves déjà libéré et leur escorte emishem dont [[Neri'Helin|Neri'Helin ("Vérité-Tranchante")]] et Simedan Tarhel agent d'[[Alon Sorhan]]. L'[[Edell'Okhil]] et l'[[Okhina'en]] discute comme seul les emishem savent le faire lorsque le silence se fait parmi les animaux de la clairière.... Les emaisem s'interroge mais rapidment en identifie la raison ! Une grand ombre cercle au dessus d'eux, un aigle se pose bientôt a proximité de nos amis. Certainement il s'agit d'un messager d'Alon Sorhan de fait l'aigle transmet son message: l'attaque est imminente il faut que la caravane évacue la région.... le probléme est de prévenir le groupe qui se trouve à l’intérieur de la ville, dans le campement ne se trouve que des emishem qui risque d’être emprisonné s'il se risque en ville. Dans un premier temps il est décidé d'envoyer une corneille avec un message: un petit ruban rouge symbole des So'Sherkans et oui les emishem ne savent pas écrire. La corneille doit trouver Nadine ou Islinna, attirer leur attention et les laisser voir le ruban ce n'est pas une mince affaire.....
 +
 
 +
Le temps passe et pourtant personne ne revient, les emishems s’inquiète l'aigle a été catégorique il faut partir très vite !!! les emishems commence a repéré des mouvements, de nombreux cavalier s'approche.... 
 +
 
 +
Ils est donc décidé que des volontaires se rendent en ville prévenir leur camarades du danger. Neri Helin qui parle le reman se déguise du mieux qu'elle peu en dirsen et se dirige vers les portes de la villes. Étreint-les-Flammes la suit mais doit rapidement se cacher dans les gorges du torrent, impossible pour lui d’être aperçu par les sentinelles.
 +
 
 +
Neri Helin entre sans trop de difficulté et se dirige vers la taverne, un peu perdu dans cette ville plus grande que tal endhil l'emishem tente de récupérer des informations. Le tavernier peu bavard ne lui apprend rien et des mercenaires accouder au bar l'entreprenne. En jouant un peu sur son charme la jeune femme découvre que les mercenaires appartiennent au mille vert un corps d’archer d’élite... cela n'augure rien de bon pour les emishem qui ne se doutent pas que la ville est si bien défendu de plus aprés quelque paroles échanger le sergent des mercenaires ba la rappes, ceux ci sont rappelé a leur poste donc les gardes de la ville se doute de quelque chose. Neri Helin continue son enquete et rapidement on la dirige vers le donjon ou se trouverai ses amis Talendans.
 +
 
 +
= La bataille (quelque part à l'extérieur) =
 +
 
 +
Étreint-les-Flammes dans les gorges du torrent tombe rapidement sur un commando korme, l'attaquer est en effet imminente le commando n'est qu'a quelque mètres de l'entré. Immobiles les kormes attendent sans doute un signal avant de se ruer vers la porte, Étreint-les-Flammes se dit que se dissimulé parmi eux pour entrer n'est pas une mauvaise idée.   
 +
 
 +
l'inflexible et son groupe se positionne pour un assaut, le commandement ennemis est localisé légèrement en retrait des troupes emishem. Les hornois discrètement se rendent sur un surplomb derrière l’état major et ses musiciens. L'inflexible remarque alors une troupe de géant ce qui l’inquiète, les géants sont de redoutables ennemis... C'est alors que les géants s'avancent vers la ville accompagnés d'emishem qui semblent les guider. Sur les bras des géants sont fixé de curieux accessoire dans lequel les emishem installe des barils qui sont projeté avec la force légendaire des géants sur la ville (des chisteras).  De nombreux archers tirent alors des flèches enflammées. De hautes flammes apparaissent, des explosions secouent les murailles, le chaos envahi la ville. Les hornois de leur position privilégié observent avec une joie grandissante le champs de bataille qui soudain apparait dans la nuit noir.   
 +
 
 +
Griser par le bruit et les flemmes les hornois décide de charger ... à 20 contre 200. d'abord silencieuse la charge se transforme en un cri de guerre lorsque les hornois remarque qu'ils sont detecté !!! les musicien s'interposent entre les chef et les furieux guerriers, mais rien n’arrête [[Dharomjarn|l'Inflexible Capitaine, Dharomjarn à l'Étendard de la Foi]] et l’intrépide Beneordrohm fendant à droite et à gauche les deux guerriers engagent [[Alon Sorhan]] et son second. Dharomjarn laisse Beneordrohm choisir le chef de guerre okinaen se contentant de détourner un coup vicieux d'Alon qui tentait de profiter de l'enthousiasme du jeune hornois ... Dharomjarn affronte donc ......... un emishemn  armé de deux haches qui commence par temporiser. D'un coup d'oeil Dharomjarn constate que les hornois sont a 10 pas derrière occupant une bonne cinquantaine de guerriers emishems, il remarque aussi  [[Malondil|Malondil]] stupéfait de voir tête de cailloux ici. Le combat de Beneordrohm ne tourne pas a l'avantage du jeune hornois. l'Inflexible doit en terminer au plus vite, et si son adversaire est valeureux il doit céder après plusieurs furieux échange et s’effondre. [[Alon Sorhan]] de son coté à repousser Beneordrohm qui malgré une résistance héroïque semble trop blessé pour continuer mais non sans blesser son adversaire. [[Alon Sorhan]] épuisé lui aussi attend donc la réaction de l'Inflexible Capitaine. Les renfort emishem sont arrivés Dharomjarn réalise la folie qui l'a poussé a attaquer.... Maitre de lui même il pose la pointe de son épée au sol et s'adresse au chef de guerre emishem. Dharomjarn propose d’arrêter la les combats et de soigné les blessées. Surpris qu'un hornois s’adresse à lui en emishem Alon Sorhan lui demande qui il est ! Malondil lui révèle alors son identité "c'est tête de cailloux!!".
 +
 
 +
 
 +
Alon Sorhan est alors stupéfait (les combat se poursuive hornois et emishem s’étripe a deux pas) mais pourquoi vous nous avez attaquer !! Dharomjarn lui rétorque (faut avouer que c'est limite) que l'attaque et l'incendie de la ville alors que ses amis sont dedans c'est pas des manières d'alliés. Alon Sorhan lui révélé alors qu'un des ses agents a justement été affecté au talendans pour éviter ce genre de méprise  ce qu'honnêtement le hornois ignorait. Contre le prix du sang, l’intrépide sauve la vie de son jeune ami mais doit observer les mercenaires hornois mourir l'un après l'autre dans une mêlée sanglante. Une grosse quinzaine de hornois sont mort pour une soixantaine d'emishem......... triste résultat pour une défaite. Dharomjarn sera conseiller militaire d'Alon Sorhan jusqu’à ce que le prix du sang soit payé.
 +
   
 +
= La bataille (quelque part à l'intérieur) =
 +
 
 +
Mais, pendant que les hornois menaient leur attaque à l'extérieur, c'est un tout autre drame qui se jouait à l'intérieur...
 +
 
 +
Revenons quelques dizaines de minutes auparavant: Le "Bluff" pour faire libérer les esclaves n'ayant pas fonctionné, [[Islinna|Islinna]] et [[Nadine "la Moucheuse"|Nadine]] passent aux choses sérieuses. La phase suivante de la négociation se fait donc à grands coups de tabourets derrière le crâne de deux gardes distribués par les membres de l'escorte Tal Endhan. Plus de gardes, donc, mais des soucis en plus avec cette lancinante questions: Quand et comment sortir de la ville avec une attaque imminente?
 +
 
 +
C'est à peu de chose près à ce moment que Neri'Helin arrive. Elle découvre donc une centaine d'esclaves, dont une douzaine d'enfants, et une situation explosive. Les avis divergent largement sur la manière de s'échapper de la ville. Alors que Nadine milite pour une stratégie attentiste, quitte à laisser passer la bataille, Neri'Helin souhaite une sortie la plus rapide possible en profitant du chaos. Finalement, Neri'Helin prend en mains l'échappée des douze enfants. Après moults négociations, voici le plan:
 +
 
 +
<i>"Vous allez voir, j'ai une grande idée. Je vais emmener les enfants en haut de la muraille dès que la bataille commencera. Direction l'Est du rempart. Une fois en haut, les enfants vont s'amuser un grand coup et sauter dans le vide! Les Géants les rattraperont au vol, les mettront dans des paniers et descendront la seconde enceinte à toute vitesse."</i> Soyons franc, l'idée a provoqué dans un premier temps la consternation. Les esclaves étant trop épuisés pour rire. Pourtant, devant l'urgence de la situation et l'attaque imminente, cette idée est adoptée.
 +
 
 +
De la bataille, ceux qui étaient piégés à l'intérieur de la Citadelle ne virent pas les premiers éclats. Ils les entendirent. D'abord les chants des esclaves puis le bruit des tambours. Ce n'était pas encore la chamade. Enfin, les cris des blessés, le silence des morts, le crépitement des flammes. Dès le début du chaos, Neri Helin fait venir les Géants par l'intermédiaire de sa Corneille. Dès leur arrivée, la jeune femme fait monter les enfants sur le rempart et les fait sauter dans le vide.
 +
 
 +
<i>Ne t'inquiète pas mon loulou, tu vas voir, c'est comme un jeu.</i>. Et bien, croyez-le ou non, ça a fonctionné! Après quelques hésitations pour certains, tous les enfants rejoignent les bras de leurs protecteurs Géants et se retrouvent prêts à fuir la Cité assiégée. En quelques enjambées, les géants parvinrent à sauter la muraille et à fuir les lieux avec leurs petits paquets soit pleurnichards, soit rigolards.
 +
. Ce ne fut pas immédiatement le cas pour Neri'Helin, coincée entre les deux enceintes. Seule? Non, pas exactement, elle avait été accompagnée dans sa fuite par Jolin, un jeune soldat Talendan qui vit là un échappatoire au piège à souris dans lequel ils étaient. Leur situation n'était pas à ce moment fameuse. Car coincés entre les deux enceintes, une foule en colère vint les voir, soupçonneux, et comme toute foule en colère, à la limite de tuer n'importe quel estranger passant. Neri'Helin, en pleine improvisation réussit à diriger la colère de la foule vers le donjon, les persuadant que les assaillants avaient forcé la seconde enceinte. Il restait donc à descendre la seconde enceinte. Après avoir longé l'intérieur du mur d'enceinte, Neri'Hélin et Jolin s'accordent pour forcer le passage à un point soit disant faible. Hélas pour eux, les gardes en sont pas si dupes et plus rendus agressifs par la bataille environnante menacèrent Neri'Helin. C'est alors que Jolin, jusqu'ici modèle du couard et du soldat de peu d'envergure, révéla un courage rare. Le soldat, s'engageant dans un corps à corps féroce et jouant avec la finesse du tour de ronde pour conserver un avantage tactique, permit à Neri'Helin de descendre la muraille. Arrivée sur les contreforts, là où la roche et la muraille s'épousent, Neri'Helin retrouva un de ses géants blessés. Hélas, la suite est plus triste. Dramatique même. Jolin sauta, sur qu'il serait rattrapé par un des géants, confiance aveugle qui le précipita vers une mort certaine. Le prix fut lourd, les événements chaotiques, mais Neri'Hélin avait accompli sa mission: Les enfants étaient sortis et il ne leur restait désormais plus qu'à profiter du chaos pour fuir en même temps que les tambours des assaillaient sonnaient la retraite.
 +
 
 +
Mais, ce serait une erreur de croire que ces tragiques, ou heureux si on est un enfant, événements furent les seuls de la soirée qui méritent d'être contés ici. En effet, à l'intérieur de la cour du donjon, une catapulte, allait changer le destin de quelques dizaines de personnes...
  
 +
(Note: Je veux bien compléter ces événements mais mes souvenirs sur l'intérieur sont parcellaires. Sinon, quelqu'un le fait?)
  
 
----
 
----
'''[[26) "La Clé des Mensonges"|Épisode Précédent ←]] | → Épisode Suivant'''<br>
+
'''[[26) "La Clé des Mensonges"|Épisode Précédent ←]] | [[28) "La Malédiction de l'Écorce"|→ Épisode Suivant]]'''<br>
 
'''[[Liste des Épisodes|<< retour à la LISTE des ÉPISODES]]'''
 
'''[[Liste des Épisodes|<< retour à la LISTE des ÉPISODES]]'''
  

Version actuelle en date du 10 décembre 2020 à 13:45

Au début du mois des Moissons de l'an 37 (È.I.), le bailli Durgaut expédie une équipe de Talendans vers la Marche des Gemmes pour y racheter quelques dizaines d'enfants du clan Edell'Okhil, réduit en esclavage dans les mines impériales. Il était d'ailleurs grand temps, puisqu'il l'avait promis quelques trois mois plus tôt au chaman Kal Tayvohn -en échange de son soutien à l'Assemblée Tribale- et que les Edell'Okhil réfugiés au Lac Deuxième comme les autres alliés emishen du bailliage (le clan des Elloran, les Sentinelles de l'Orage...) commençaient à s'impatienter...

PROTAGONISTES


Prologue

Le voyage vers le sud avait pris 10 jours, par deux routes parallèles...
Munie d'un sauf-conduit signé par le bailli, Islinna "Cœur Chantant" Sotorine mena d'abord l'Inflexible Capitaine Dharomjarn, le sergent Nadine "la Moucheuse", les chariots et bœufs laineux, leurs cochers (dont le vieux Fergus) et les quatre guerriers du bailliage (Perrin le Dalane, lancier vétéran, et les simples soldats Jolin, Podrick & Wolker) qui composent l'équipe "impériale" à travers la Marche des Lacs en pleine mobilisation :
depuis que leurs camarades avaient été témoins d'une incursion rebelle vers Celanire (au mois des Cueillettes), des soudards patrouillaient continuellement l'unique route, les forges de Solerane avalaient tout le métal qu'elles trouvaient pour armer la région et le moindre hameau dressait des palissades.

Chemins détournés...

Évitant la cité de Darverane (elle-même en guerre et où siège le prévôt Rhilder le Fou, mortel ennemi des Talendans), Islinna avait rendez-vous dans les ruines d'un village incendié (sans doute par les rebelles Oloden) et abandonné depuis des mois, à quelques heures au sud-ouest de la prévôté. Dans cet endroit aussi isolé que sinistre, les vétérans du siège de Tal Endhil reconnurent une vieille connaissance : Malvolio, contacté par l'entremise d'Adira Pratesh...
Contre une bourse ventrue, le contrebandier fehnri transmit à l'ambassadrice une carte détaillée des routes secondaires, pistes indigènes et autres chemins détournés de la Marche des Gemmes, et tout ce qu'il savait des enfants-esclaves restant dans les mines de Ley Temen, Malorne et Orbrune, où quelques-uns de ses propres compatriotes étaient enfermés. Si le prévôt Rhilder avait acheté des dizaines de gosses emishen pour servir d'otages contre les rebelles menaçant sa cité, les calculs du Fehnri semblaient dire qu'en incluant les prisonniers de Malorne et de la vieille citadelle de Corelguil, les Talendans devraient encore y trouver leur compte de petites têtes rasées...

Quittant discrètement le secteur pour rejoindre la Grande Chaussée plus au sud, les Talendans descendirent alors jusqu'à Archerune (techniquement dans la Marche des Lisières) pour y contacter cette fois des caravaniers amis de Mérane "Roulier", que la nouvelle dangerosité des routes et l'arrêt du commerce avec les cités montagnardes des Gemmes avait mis au chômage.
Dans ces conditions, la recommandation de Mérane et un modeste dédommagement suffirent pour qu'ils cèdent aux Talendans leurs propres saufs-conduits vers Corelguil : les caravaniers se sentirent pourtant obligés de prévenir nos Protagonistes que ces insignes de bronze (figurant la "Roue du Négoce" sur fond de montagnes) ne vaudraient qu'aux yeux des troupes du baron-prévôt, alors que les rebelles So'Sherkan tenaient le plus souvent la route principale (quoique cela put changer d'un jour à l'autre).

...et pistes escarpées

C'est justement à quelques lieues à l'ouest de Melenire, bourgade protégée par plus de 400 soldats impériaux, fourbus et retranchés derrière des fortifications hâtives, que l'équipe impériale retrouva la dresseuse "Vérité-Tranchante", qui les attendait depuis quelques jours, cachée dans un campement forestier à bonne distance des routes, avec deux nouveaux venus...
Elle-même née parmi les Edell'Okhil, mais travaillant aujourd'hui à conduire les géants sur les chantiers de Tal Endhil et ayant investi toutes ses économies pour arracher quelques enfants de plus à la captivité, la dompteuse était partie seule, plein sud, franchissant les Monts d'Azur puis les Montagnes du Tranchoir à dos de géant, pour prendre contact avec les rebelles d'Alon Sorhan et négocier le passage de ses camarades. Quoique le chef de guerre des So'Sherkan vit d'un mauvais œil qu'une bande de Talendans puisse sillonner son terrain d'opération en pleine guérilla, il ne pouvait pas vraiment s'opposer à une mission si manifestement "humanitaire"...

Alors, de mauvaise grâce et après d'âpres négociations, il avait fini par attribuer deux guerriers de son propre clan, les Okhina'en, à l'escorte de la "caravane des enfants" : la cavalière "Serment-des-Pierres", un des lieutenants d'Alon Sorhan qui avait déjà traité avec les Dirsen à Celanire, et le musicien de guerre "Étreint-les-Flammes", gravement brûlé dans l'incendie de son village par les Hotars du baron-prévôt et muni d'une grande trompe pour annoncer la "neutralité" du groupe à ses frères d'armes.

Corelguil

Désormais protégés par tous les belligérants, ne serait-ce qu'en principe, les Talendans reprirent leur route vers l'ouest, jusqu'à la citadelle lacustre de Corelguil : si leurs camarades emishen les laissèrent en arrivant en vue du lac Linen, Islinna, Nadine et -surtout- l'Inflexible Capitaine Dharomjarn furent accueillis en grande pompe à la cour du baron-prévôt...
En effet, pour obtenir les faveurs de Romald de Corelguil, un des rares alliés "impériaux" de Tal Endhil et dont l'assentiment permettrait de transporter les esclaves à travers la Marche en guerre, le bailli lui avait expédié son capitaine hornois comme "conseiller militaire" : rompu aux tactiques des rebelles et connaissant bien leurs lois de la guerre, l'Inflexible devait passer les prochains jours à instruire les officiers du baron-prévôt, pendant que ses camarades feraient leurs "achats" dans les mines de la région.

Malheureusement, les Talendans découvrirent alors que leur brave Dharomjarn n'était pas le seul "conseiller" à la cour du baron-prévôt : il allait falloir disputer l'attention de Romald au comte-général Sigrell d'Elorsame, fraîchement arrivés par la Passe des Corneilles avec trois régiments tout frais (renforts gracieusement expédiés par le Duc Theodrome de Lorune) et un escadron de Hotars spécialisé dans la "contre-insurrection" (traque des éclaireurs ennemis, prises d'otages "civils", torture, exécution de chamans "pour l'exemple" et autres incendies de village emishen) sous le commandement d'un jeune noble hornois que Dharomjarn a déjà rencontré : l'Intrépide Porte-Étendard du Bastion - Beneordrohm au Rempart du Ponant.
La guerre venait de changer de cadence...

Malorne

Alors en opération dans les Montagnes du Tranchoir avec ses compatriotes, Dharomjarn le Hornois apprend d'un prisonnier "rebelle" que le gros de l'armée d'Alon Sorhan est en marche vers l'ouest pour rejoindre des commandos Kormes et attaquer la cité minière de Malorne.

La cité et ses faubourgs :
1) Donjon - 2) Forges - 3) Temple - 4) Halles (et place du marché) - 5) Auberge de l'Enclume - 6) Tour de Guet
a) chemin vers la mine de fer, b) vers la mien d'argent, c) route vers Elenore, puis Corelguil...
Ce qui est très inopportun, premièrement parce que les troupes impériales sont, elles, parties en nombre vers l'Est pour rouvrir la route entre Corelguil et Melenire. Il n'y a donc guère de renforts disponibles à moins de deux jours de marche.

Mais, surtout parce que la "caravane des enfants" au grand complet devait justement se rendre à Malorne pour racheter ses derniers petits esclaves avant de pouvoir quitter la Marche des Gemmes...

Crépusculaire

C'est la fin d'une belle après midi se dit l'Inflexible Capitaine, Dharomjarn à l'Étendard de la Foi (ou l'inflexible en moins protocolaire). Debout au milieu d'un village edelhokill en flamme entouré par les corps des vaincus le hornois éprouve la satisfaction du travaille bien fait. L'inflexible discute plaisamment avec l'Intrépide Porte-Étendard du Bastion, Beneordrohm au Rempart du Ponant (ou intrépide) de la tactique employé pour attaquer ce centre de production ennemie (en fait une mine de fer illégal et une forge rustique) lorsqu'ils s'interrompent, leur chef d'escouade signalant un genoux à terre le regard baissé mais juste a coté d'eux qu'il a des informations à partager. L'inflexible jette un coup d’œil au prisonnier pendu tête en bas à l'arbre le plus proche, l'interrogatoire à du porter ses fruits.

L'inflexible: "Chef d'escouade ! nous vous autorisons à prendre la parole"

Chef d'escouade: "Mes seigneurs, le prisonnier à livré une information intéressante : Alon Sorhan s’apprête à attaquer Malorne !!

l'inflexible: "En voila une excellente nouvelles s’écrie l'inflexible! Allons y immédiatement!!"

l’intrépide: "Mais nous avons encore du travaille ici ! il reste plusieurs prisonnier à interroger." répond le jeune guerrier en désignant un groupe d'une dizaine d'emishem regroupé un peu plus loin.

L’inflexible décide de prendre en main l'affaire, peu décidé a perdre du temps. Daromjarn observent les prisonniers et reconnait une shaman dans le lot. Sachant par expérience qu'il s'agit peu ou prou de la chef du village il s'adresse a elle sans detour.

"Vous êtes la shaman non , je vous propose si vous nous donner votre parole de ne pas partir de vous laisser ici. On reviendra vous chercher plus tard."

Déjà surprise d'avoir été reconnu La shaman l'es plus encore par la proposition du hornois.

la shaman :"vous nous proposez d'attendre ici que vous reveniez plus tard pour nous torturez c'est ça ?"

L’inflexible:"On vous laisse le choix l'alternative est encore moins plaisante vous savez"

la shaman : "c'est quand même non"

Un peu déçu Dharomjarn s'en retourne parler avec Beneordrohm et lui propose de se rendre a Malorne le plus vite possible et de ne s'embarrasser que de la shaman. De nouveau le chef d'escouade se signale un genoux à terre....

L'inflexible: "Chef d'escouade ! nous vous autorisons à prendre la parole"

Chef d'escouade: "Mes seigneurs, il faudrait terminer l'interrogatoire du prisonnier rapidement parce que si l'on tarde trop...."

L'inflexible: " ah oui.... bon...."

Le géant hornois s'approche du prisonnier tourne le poignard enfoncer dans ses entrailles et l'interroge: quel sont les effectifs qui attaque Malorne ? quel est la proportion de cavalier ? Qui l'accompagne ?

l'Inflexible Capitaine, Dharomjarn à l'Étendard de la Foi obtient ainsi les informations suivantes : Alon Sorhal dispose d'au moins 2000 hommes dont 80 % de cavalier. Il est accompagné de plusieurs chef de guerre dont Malondil.

Satisfait du résultats Dharomjarn tranche prestement la gorge du prisonnier. En route s'écrie t'il !!! 20 hotars et deux lames d'airain partent alors au petit trot direction Malorne pendant que les 10 restant exécutent les derniers prisonniers et suivent avec la seule chaman. Dans le crépuscule la troupe suit le flanc d'un crête et arrive bientôt aux abord de la ville.

Soudain l'inflexible dresse le poing, immédiatement la troupe hornoise s’arrête sans un bruit. Dharomjarn éprouve une petite pointe de fierté devant ce professionnalisme. l’intrépide juste a ses cotés l'interroge du regard, ce a quoi son ainé répond en lui indiquant une patrouille d'éclaireurs emishem et bientôt une troupe de cavalier. L'ennemi est la! Les hornois s’esquive obéissant à l’inflexible et ce malgré la surprise du jeune intrépide et la désapprobation du chef d'escouade. Mais l'Inflexible Capitaine, Dharomjarn à l'Étendard de la Foi a l’expérience pour lui et impose du repos a la troupe qui a couru dans la montagne plusieurs heure avant d'arrivée a son but. Le chef d'escouade en profite pour se rendre a un ruisseau et ramener de la boue pour salir les armures et arme dans la nuit leur reflet pourraient les trahir....

Après avoir récupérer leur forces les hornois suive l'inflexible jusqu’à une éminence qui leur servira de poste d'observation. Le bruit de nombreux mouvement de cavalerie est audible, des tambours résonne dans le lointain accompagné de coup de trompe! L'inflexible souri la bataille viens de commencer et s'installant à son poste d'observation il découvre les régiments d'Alon Sorhan se mettre en position autour de Malorne. Plusieurs groupe composé d'une centaine de cavaliers manœuvre aux son des tambours, les hornois dénombre pas moins de 5 ou 6 régiments et ne peuvent les distinguer tous... Même le chef d'escouade se doit de reconnaitre que ce dissimuler était une bonne idée... L'inflexible cherche la principale source de musique, c'est la que ce trouve l'état major ennemis et la trouve !


+ Vérité-Tranchante : l'aigle, la corneille et finalement décide d'y aller elle-même → les Mille Verts

+ Étreint-les-Flammes dans les gorges du torrent

Les Geôles

Malgré des négociation acharné Islinna et Nadine n'ont pas réussi à obtenir de racheter les esclaves des mines de Malorne en effet les Anvarel ne sont pas intéréssé. Le quota n'est donc pas atteint: il manque une douzaine d'enfant pour remplir la parole donnée. Cette situation met Islinna dans tous ses états, Nadine ne peu que constater l'agitation qui anime la chef de l’expédition. Islinna se met en tête de tenter un coup de bluff et entraine Nadine dans son entreprise, toutes deux se dirigent vers le donjon ou se trouve les cellules des esclaves. Le plan est simple faire croire aux gardes que la transaction a bien eu lieu et que la caravanes des esclaves doit partir avant la nuit les gardes remans étant c'est connu de parfait imbéciles ça devrai marcher......

Les deux femmes se dirige droit vers le donjon, arrêté à la herse par un garde Islinna attaque directement: "On vient chercher les esclaves et faudrait faire vite parce qu’on souhaite partir avant la nuit!" Bien que surpris le garde en faction les laisse passer et les fait descendre dans les geôles ou pour la nuit s'entasse enchainés les esclaves. Leur gardien hausse un sourcil lorsqu'il voit arriver les commerçantes, mais ayant été mis au courant des tractations râle un peu : "Ah bon mais personne ne m'a rien dit ! On vient de les enchainés pour la nuit !! vous auriez venir plus tôt ... Vous êtes sur que cela ne peu pas attendre demain? etc..." Mais finalement convaincue par Nadine et Islinna commence à faire sortir les esclaves. Alors qu'une demi douzaine d'esclave sont sortis un sergent de la garde arrive ! Plus méfiant que ces camarades celui ci demande à voir l'acte de vente !! Aie Islinna et Diane tente bien de l'embrouiller avec une liste de course mais diable ce sergent sait lire. Jouant les ingénue nos deux comparses s'en sortent par un subterfuge: Diane va repartir à l'auberge rechercher l'acte de vente "rangé" dans les bagages. En fait Nadine part rechercher du renfort pendant qu'Islinna fait activer le mouvement "Oui oui faut se dépêcher on part avant la nuit !"

Nadine retourne à l'auberge y récupérer son escorte et ses cochers. Le bluff se complique, il semble bien qu'il va falloir prendre les esclaves par la force.....


Le bosquet

Un peu a l'écart en dehors de la ville se trouve le reste de la caravane, les esclaves déjà libéré et leur escorte emishem dont Neri'Helin ("Vérité-Tranchante") et Simedan Tarhel agent d'Alon Sorhan. L'Edell'Okhil et l'Okhina'en discute comme seul les emishem savent le faire lorsque le silence se fait parmi les animaux de la clairière.... Les emaisem s'interroge mais rapidment en identifie la raison ! Une grand ombre cercle au dessus d'eux, un aigle se pose bientôt a proximité de nos amis. Certainement il s'agit d'un messager d'Alon Sorhan de fait l'aigle transmet son message: l'attaque est imminente il faut que la caravane évacue la région.... le probléme est de prévenir le groupe qui se trouve à l’intérieur de la ville, dans le campement ne se trouve que des emishem qui risque d’être emprisonné s'il se risque en ville. Dans un premier temps il est décidé d'envoyer une corneille avec un message: un petit ruban rouge symbole des So'Sherkans et oui les emishem ne savent pas écrire. La corneille doit trouver Nadine ou Islinna, attirer leur attention et les laisser voir le ruban ce n'est pas une mince affaire.....

Le temps passe et pourtant personne ne revient, les emishems s’inquiète l'aigle a été catégorique il faut partir très vite !!! les emishems commence a repéré des mouvements, de nombreux cavalier s'approche....

Ils est donc décidé que des volontaires se rendent en ville prévenir leur camarades du danger. Neri Helin qui parle le reman se déguise du mieux qu'elle peu en dirsen et se dirige vers les portes de la villes. Étreint-les-Flammes la suit mais doit rapidement se cacher dans les gorges du torrent, impossible pour lui d’être aperçu par les sentinelles.

Neri Helin entre sans trop de difficulté et se dirige vers la taverne, un peu perdu dans cette ville plus grande que tal endhil l'emishem tente de récupérer des informations. Le tavernier peu bavard ne lui apprend rien et des mercenaires accouder au bar l'entreprenne. En jouant un peu sur son charme la jeune femme découvre que les mercenaires appartiennent au mille vert un corps d’archer d’élite... cela n'augure rien de bon pour les emishem qui ne se doutent pas que la ville est si bien défendu de plus aprés quelque paroles échanger le sergent des mercenaires ba la rappes, ceux ci sont rappelé a leur poste donc les gardes de la ville se doute de quelque chose. Neri Helin continue son enquete et rapidement on la dirige vers le donjon ou se trouverai ses amis Talendans.

La bataille (quelque part à l'extérieur)

Étreint-les-Flammes dans les gorges du torrent tombe rapidement sur un commando korme, l'attaquer est en effet imminente le commando n'est qu'a quelque mètres de l'entré. Immobiles les kormes attendent sans doute un signal avant de se ruer vers la porte, Étreint-les-Flammes se dit que se dissimulé parmi eux pour entrer n'est pas une mauvaise idée.

l'inflexible et son groupe se positionne pour un assaut, le commandement ennemis est localisé légèrement en retrait des troupes emishem. Les hornois discrètement se rendent sur un surplomb derrière l’état major et ses musiciens. L'inflexible remarque alors une troupe de géant ce qui l’inquiète, les géants sont de redoutables ennemis... C'est alors que les géants s'avancent vers la ville accompagnés d'emishem qui semblent les guider. Sur les bras des géants sont fixé de curieux accessoire dans lequel les emishem installe des barils qui sont projeté avec la force légendaire des géants sur la ville (des chisteras). De nombreux archers tirent alors des flèches enflammées. De hautes flammes apparaissent, des explosions secouent les murailles, le chaos envahi la ville. Les hornois de leur position privilégié observent avec une joie grandissante le champs de bataille qui soudain apparait dans la nuit noir.

Griser par le bruit et les flemmes les hornois décide de charger ... à 20 contre 200. d'abord silencieuse la charge se transforme en un cri de guerre lorsque les hornois remarque qu'ils sont detecté !!! les musicien s'interposent entre les chef et les furieux guerriers, mais rien n’arrête l'Inflexible Capitaine, Dharomjarn à l'Étendard de la Foi et l’intrépide Beneordrohm fendant à droite et à gauche les deux guerriers engagent Alon Sorhan et son second. Dharomjarn laisse Beneordrohm choisir le chef de guerre okinaen se contentant de détourner un coup vicieux d'Alon qui tentait de profiter de l'enthousiasme du jeune hornois ... Dharomjarn affronte donc ......... un emishemn armé de deux haches qui commence par temporiser. D'un coup d'oeil Dharomjarn constate que les hornois sont a 10 pas derrière occupant une bonne cinquantaine de guerriers emishems, il remarque aussi Malondil stupéfait de voir tête de cailloux ici. Le combat de Beneordrohm ne tourne pas a l'avantage du jeune hornois. l'Inflexible doit en terminer au plus vite, et si son adversaire est valeureux il doit céder après plusieurs furieux échange et s’effondre. Alon Sorhan de son coté à repousser Beneordrohm qui malgré une résistance héroïque semble trop blessé pour continuer mais non sans blesser son adversaire. Alon Sorhan épuisé lui aussi attend donc la réaction de l'Inflexible Capitaine. Les renfort emishem sont arrivés Dharomjarn réalise la folie qui l'a poussé a attaquer.... Maitre de lui même il pose la pointe de son épée au sol et s'adresse au chef de guerre emishem. Dharomjarn propose d’arrêter la les combats et de soigné les blessées. Surpris qu'un hornois s’adresse à lui en emishem Alon Sorhan lui demande qui il est ! Malondil lui révèle alors son identité "c'est tête de cailloux!!".


Alon Sorhan est alors stupéfait (les combat se poursuive hornois et emishem s’étripe a deux pas) mais pourquoi vous nous avez attaquer !! Dharomjarn lui rétorque (faut avouer que c'est limite) que l'attaque et l'incendie de la ville alors que ses amis sont dedans c'est pas des manières d'alliés. Alon Sorhan lui révélé alors qu'un des ses agents a justement été affecté au talendans pour éviter ce genre de méprise ce qu'honnêtement le hornois ignorait. Contre le prix du sang, l’intrépide sauve la vie de son jeune ami mais doit observer les mercenaires hornois mourir l'un après l'autre dans une mêlée sanglante. Une grosse quinzaine de hornois sont mort pour une soixantaine d'emishem......... triste résultat pour une défaite. Dharomjarn sera conseiller militaire d'Alon Sorhan jusqu’à ce que le prix du sang soit payé.

La bataille (quelque part à l'intérieur)

Mais, pendant que les hornois menaient leur attaque à l'extérieur, c'est un tout autre drame qui se jouait à l'intérieur...

Revenons quelques dizaines de minutes auparavant: Le "Bluff" pour faire libérer les esclaves n'ayant pas fonctionné, Islinna et Nadine passent aux choses sérieuses. La phase suivante de la négociation se fait donc à grands coups de tabourets derrière le crâne de deux gardes distribués par les membres de l'escorte Tal Endhan. Plus de gardes, donc, mais des soucis en plus avec cette lancinante questions: Quand et comment sortir de la ville avec une attaque imminente?

C'est à peu de chose près à ce moment que Neri'Helin arrive. Elle découvre donc une centaine d'esclaves, dont une douzaine d'enfants, et une situation explosive. Les avis divergent largement sur la manière de s'échapper de la ville. Alors que Nadine milite pour une stratégie attentiste, quitte à laisser passer la bataille, Neri'Helin souhaite une sortie la plus rapide possible en profitant du chaos. Finalement, Neri'Helin prend en mains l'échappée des douze enfants. Après moults négociations, voici le plan:

"Vous allez voir, j'ai une grande idée. Je vais emmener les enfants en haut de la muraille dès que la bataille commencera. Direction l'Est du rempart. Une fois en haut, les enfants vont s'amuser un grand coup et sauter dans le vide! Les Géants les rattraperont au vol, les mettront dans des paniers et descendront la seconde enceinte à toute vitesse." Soyons franc, l'idée a provoqué dans un premier temps la consternation. Les esclaves étant trop épuisés pour rire. Pourtant, devant l'urgence de la situation et l'attaque imminente, cette idée est adoptée.

De la bataille, ceux qui étaient piégés à l'intérieur de la Citadelle ne virent pas les premiers éclats. Ils les entendirent. D'abord les chants des esclaves puis le bruit des tambours. Ce n'était pas encore la chamade. Enfin, les cris des blessés, le silence des morts, le crépitement des flammes. Dès le début du chaos, Neri Helin fait venir les Géants par l'intermédiaire de sa Corneille. Dès leur arrivée, la jeune femme fait monter les enfants sur le rempart et les fait sauter dans le vide.

Ne t'inquiète pas mon loulou, tu vas voir, c'est comme un jeu.. Et bien, croyez-le ou non, ça a fonctionné! Après quelques hésitations pour certains, tous les enfants rejoignent les bras de leurs protecteurs Géants et se retrouvent prêts à fuir la Cité assiégée. En quelques enjambées, les géants parvinrent à sauter la muraille et à fuir les lieux avec leurs petits paquets soit pleurnichards, soit rigolards. . Ce ne fut pas immédiatement le cas pour Neri'Helin, coincée entre les deux enceintes. Seule? Non, pas exactement, elle avait été accompagnée dans sa fuite par Jolin, un jeune soldat Talendan qui vit là un échappatoire au piège à souris dans lequel ils étaient. Leur situation n'était pas à ce moment fameuse. Car coincés entre les deux enceintes, une foule en colère vint les voir, soupçonneux, et comme toute foule en colère, à la limite de tuer n'importe quel estranger passant. Neri'Helin, en pleine improvisation réussit à diriger la colère de la foule vers le donjon, les persuadant que les assaillants avaient forcé la seconde enceinte. Il restait donc à descendre la seconde enceinte. Après avoir longé l'intérieur du mur d'enceinte, Neri'Hélin et Jolin s'accordent pour forcer le passage à un point soit disant faible. Hélas pour eux, les gardes en sont pas si dupes et plus rendus agressifs par la bataille environnante menacèrent Neri'Helin. C'est alors que Jolin, jusqu'ici modèle du couard et du soldat de peu d'envergure, révéla un courage rare. Le soldat, s'engageant dans un corps à corps féroce et jouant avec la finesse du tour de ronde pour conserver un avantage tactique, permit à Neri'Helin de descendre la muraille. Arrivée sur les contreforts, là où la roche et la muraille s'épousent, Neri'Helin retrouva un de ses géants blessés. Hélas, la suite est plus triste. Dramatique même. Jolin sauta, sur qu'il serait rattrapé par un des géants, confiance aveugle qui le précipita vers une mort certaine. Le prix fut lourd, les événements chaotiques, mais Neri'Hélin avait accompli sa mission: Les enfants étaient sortis et il ne leur restait désormais plus qu'à profiter du chaos pour fuir en même temps que les tambours des assaillaient sonnaient la retraite.

Mais, ce serait une erreur de croire que ces tragiques, ou heureux si on est un enfant, événements furent les seuls de la soirée qui méritent d'être contés ici. En effet, à l'intérieur de la cour du donjon, une catapulte, allait changer le destin de quelques dizaines de personnes...

(Note: Je veux bien compléter ces événements mais mes souvenirs sur l'intérieur sont parcellaires. Sinon, quelqu'un le fait?)


Épisode Précédent ← | → Épisode Suivant
<< retour à la LISTE des ÉPISODES