13) "Ville Haute"

De Marches du Nord
Version du 30 janvier 2015 à 09:13 par Sebastien (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : Navigation, rechercher

_dîner avec Estambor

_nuit d'émeute

_livraison du métal

_tour des forges, recrutement d'un fondeur

_Herle chez Herengard

_Islinna attaquée

_dîner à l'Arche

à l'Auberge des Vénérables, Tywon et Oreste _vente du rubis, shopping _Bahardabras chez Dhoarkan _(ente filles) : visite à la Caverne, déjeuner/discussion avec Vasco, rencontre avec l'enquêteur _détour par le dépôt _visite à l'Exarque (piège!) _Bahardabras retrouve Adira au Goéland (échange par mail) puis observe la manœuvre du soir _filles rentrent préparer le dîner avec Estambor, Islinna flatte et Mérane négocie (business et infos chômeurs) _tumulte dans la rue _Bahardabras raccompagne l'intendant et se rencarde sur les combats


Après leur arrivée, Mérane, Islinna, Herle et B. ont pris leurs quartiers dans une auberge huppée de la Rue des Faces ("les Vénérables", n°4). Les “dames” ont rencontré deux gros marchands qu'elles ont charmés pour obtenir de l'aide et plein d'infos (mais Herle était très désapprobateur), vendu un gros rubis à un joaillier fehnri (Mérane trimballe une véritable fortune dans sa bourse), fait des emplettes dans toute la terrasse pour se saper chic et déjeuner avec le Commandator Vigile de l'Arche (le chef de la garde, Vasco Sotorine, qui est l'un des tontons préférés d'Islinna). Vasco et ses gars ont aidé à chopper un gars qui suivait le groupe, apparemment une sorte d'espion pour la garde locale.

Après un passage par l’entrepôt en espérant y croiser Adira et consort pour leur dire deux mots, le groupe est allé rencontrer l'Exarque Salomé (responsable kerdane des "affaires terrestres", donc "étrangères" et patronne du Questor Dario Celsine). Les dames ont obtenu une invitation à dîner avec "quelques amis" (dont apparemment Maître Sandrard de la Guilde des Toiles) pour le lendemain soir.

Elles-mêmes ont organisé un souper fin pour un certain Estambor, intendant des vastes forges de Maître Caldoran (un des gros bonnets de la Guilde des Fontes) où elles ont habilement négocié de vendre à l'intendant un important chargement de métal s'il intercédait auprès de la Haute-Guilde pour obtenir un deal global, permettant aux Talendan de vendre leurs peaux et leur laine en plus de leur métal.

Bahardabras a été en vadrouille seul presque tout le temps, cherchant apparemment à prendre des contacts auprès de l'enclave hornoise (mais ça semble être tout un merdier).

Au deuxième soir, la ville-basse a été secouée par une émeute, mais le groupe n’a pas été directement concerné et a tranquillement regardé les quartiers pauvres brûler depuis les fenêtres de l’auberge…

_livraison du métal _tour des forges, recrutement d'un fondeur

Dans la journée qui suit, Herle s’est rendu au Clos des Insignes en espérant renouer avec la famille de Garde-Lunes, branche arochaise et nettement plus prestigieuse des Lorune. Le manoir lui a ouvert ses portes après une courte discussion avec les gardes, pour une fois de vrais soldats et pas des laquais déguisés. Une gamine de quinze ans, vaguement apparentée à Herle mais surtout très délurée lui a fait la conversation le temps que la duègne ne pointe son nez. Les nouvelles, presque frâiches, du petit Lergoran, ont amadoué la duègne qui a accepté qu’Herle rencontre le baron Herrengard malgré la soi-disant fatigue du vieil homme.

Le baron n’était pas vraiment fatigué, en revanche il s’est révélé fidèle aux souvenirs d’Herle et tout à fait désagréable. Il n’a pas trop râlé quand Herle lui a appris qu’il s’était fait exclure du temple et a accepté de le revoir pour discuter plus sérieusement - si Herle trouvait le moyen de lui apporter du tabac sous le nez de la duègne. Herle est sorti assez déçu de l’entrevue, où il n’a pas appris grand chose. Cela lui a au moins servir à identifier la plupart des membres de la famille Garde-Lunes présents à Aroche. Il a rejoint les dames pour se préparer à la soirée sur l’Arche.

_Islinna attaquée'

Le dîner à l’Arche était vraisemblablement une manoeuvre politique pour ridiculiser les Talendans (et régler des comptes entre familles kerdan, mais on s’y perd). L’Exarque kerdane, Salomé Melangoline avait invité une tablée de convives de haute volée qui avait, pour la plupart, de bonnes raisons de prendre les Talendans de haut.

Autour de la table, on trouvait donc surtout des Kerdans : Salomé, l’érudit Paolane (responsable de la cartographie pour la région et surtout alliée fidèle de Salomé), le vigile Vasco Sotorine (chef des gardes et surtout oncle d’Islinna - avec donc le cul entre deux chaises, entre sa supérieure et sa nièce), le capitan Almerino (futur conseiller naval du prévôt d’Aroche) et l’exarque Jianni (qui dirige la flotte de guerre kerdan qui est arrivée il y a peu). Avec eux, quelques Arochais élégants : le marchand Merrywendel (un bon vivant outrageusement riche), le maître Sandrard (qui dirige la guilde des toiles) et Dame Elissandre (une jeune noble très introduite dans la bonne société).

Lors du repas, la conversation est restée neutre. Elle a surtout tourné autour des émeutes récentes, d’autant plus que l’Arche a perdu un de ses quaestor et qu’elle peine à faire la lumière sur cette disparition. Les kerdan s’inquiètent de la tension montante, en particulier du racisme contre les étrangers et du nationalisme ondrène de plus en plus exacerbé. Les marins se font également des soucis quant à la position de leur flotte : les trois galères de guerre sont coincées dans la rade militaire et donc vulnérables depuis la terre. Tout le monde s’interroge sur le rôle que jouent les criminels locaux et la mystérieuse organisation des “chacals” dans le déclenchement des émeutes. Les kerdan enquêtent dans la limite de leurs moyens mais n’ont que peu de résultats.

Après cette conversation instructive, les choses se corsent lors d’un concert impromptu accompagnant les digestifs. Sans cesser de faire assaut de bonnes manières, Salomé décide de passer à l’attaque et de contraindre Islinna et Mérane à un marché de dupes. Une joute sociale s’engage entre les deux jeunes femmes et la plupart des Kerdan présents. Ironie, raillerie, séduction des uns et intimidation des autres : les paroles volent dans la pièce comme des coups d’épée. Les aventurières s’en tirent avec les honneurs et Salomé est contrainte de céder sur bien des points. Le contrat signé entre la guilde d’Aroche et l’Arche est bien plus avantageux que prévu.

Satisfait, le petit groupe sort de l’Arche avec le marchand Merywendell, décidé à prolonger la soirée. Il les invite à l’auberge Kalamine, où il a ses habitudes, pour continuer à papoter et profiter des délices offerts. La conversation commençait à peine à s’épuiser qu’une deuxième nuit d’émeute enflammait la ville basse.


<< Épisode Précédent | Épisode Suivant >>

<= retour à la LISTE des ÉPISODES