Îles Mordorées : Différence entre versions

De Marches du Nord
Aller à : Navigation, rechercher
Ligne 42 : Ligne 42 :
 
=== Corsaires kerdans ===
 
=== Corsaires kerdans ===
 
Bien loin de leurs archipels, c'est en fait '''une véritable "[https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_de_course guerre de course]"''' que les Venderine et leurs corsaires Sangrine ont mené contre les Lusiarine et leurs amies Lalnyhari pour le contrôle des Mers Serpentines. Pendant des années, chacune des dynasties kerdanes a arraisonné ou coulé les navires de l'autre, razzié ses comptoirs, piraté ses cargaisons et même conduit de véritables batailles navales ''dans l'ignorance de la plupart de leurs compatriotes comme de leur Concile''.<br>
 
Bien loin de leurs archipels, c'est en fait '''une véritable "[https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_de_course guerre de course]"''' que les Venderine et leurs corsaires Sangrine ont mené contre les Lusiarine et leurs amies Lalnyhari pour le contrôle des Mers Serpentines. Pendant des années, chacune des dynasties kerdanes a arraisonné ou coulé les navires de l'autre, razzié ses comptoirs, piraté ses cargaisons et même conduit de véritables batailles navales ''dans l'ignorance de la plupart de leurs compatriotes comme de leur Concile''.<br>
Lorsque les autorités kerdanes s'en sont finalement aperçu, l'affaire a fait scandale et suscité un grand procès qui a mis fin à cette guerre illégale, condamné les Venderine à de lourdes amendes et les ont forcé à sacrifier nombre de leurs corsaires pour sauver la face, avant de finalement attribuer les comptoirs de Kaligantham et de Samudra aux Lusiarine.
+
Lorsque les autorités kerdanes s'en sont finalement aperçues, l'affaire a fait scandale et suscité un grand procès qui a mis fin à cette guerre illégale, condamné les Venderine à de lourdes amendes, leur ont coûté pas mal d'influence politique (d'où la récente émergence du cartel [[Melangoline]]-[[Torodine]] basé à [[Felriane#Sainte-Maïse|Sainte-Maïse]]) et les ont forcé à sacrifier nombre de leurs capitaines-guerriers pour sauver la face, avant de finalement attribuer les comptoirs de Kaligantham et de Samudra aux Lusiarine.
  
De cette unique guerre maritime ''entre kerdans'' ont émergé d'audacieu·ses corsaires comme le défunt métis singhalo-kerdan '''Dhundiraj Negrine''' (amant de ''[[Lalsangzuali|l'Orchidée de Samudra]]'' et père de [[Lalsyani]]), la célèbre '''[[Arianna "l'Ardente" Maletudine]]''' (jadis capitaine de [[l'Orso]], en fait née "Sangrine" et d'ailleurs arrière grand-mère d'[[Almerino Maletudine|Almerino]]), Celvo Maletudine (autrefois marin d'Arianna et que [[Bartolome]] a rencontré à [[Aroche]] dans ses recherches du "trésor" perdu d'[[Arenzio Sotorine]] que convoite également [[Valeria "Negra"]]) ou '''Manuella Sangrine''' (jadis ''questora'' à Samudra et récemment embauchée par le Prévôt Durgaut). <br>
+
De cette unique guerre maritime ''entre kerdans'' ont émergé d'audacieu·ses corsaires comme le défunt métis singhalo-kerdan '''Dhundiraj Negrine''' (amant de ''[[Lalsangzuali|l'Orchidée de Samudra]]'' et possible père de [[Lalsyani]]), la célèbre '''[[Arianna "l'Ardente" Maletudine]]''' (jadis capitaine de ''[[l'Orso]]'', en fait née "Sangrine" et d'ailleurs arrière grand-mère d'[[Almerino Maletudine|Almerino]]), '''Celvo Maletudine''' (autrefois marin d'Arianna et que [[Bartolome]] a rencontré à [[Aroche]] dans ses recherches du "trésor" perdu d'[[Arenzio Sotorine]] que convoite également [[Valeria "Negra"]]), la redoutée pirate '''Claudia Sangrine''' (qui opère généralement vers [[Horne]] mais qu'on aurait vue à [[la Cambuse]] durant l'hiver 37) ou même '''Manuella Sangrine''', jadis ''questora'' à Samudra et récemment embauchée par le Prévôt Durgaut). <br>
Et nombre de ceux qui ont combattu pour les Venderine ont ensuite été désavoués et exilés "au loin", c'est à dire souvent vers la [[Mer d'Écume]] : c'est ainsi que des « pirates kerdans » sont arrivés vers le [[Golfe de Meren]], [[Felriane]] et jusqu'aux [[Marches du Nord]]...
+
Et nombre de ceux qui ont combattu pour les Venderine pour être ensuite désavoués furent exilés "au loin", c'est à dire souvent vers la [[Mer d'Écume]] : c'est ainsi que des « pirates kerdans » sont arrivés vers le [[Golfe de Meren]], [[Felriane]] et jusqu'aux [[Marches du Nord]]...
 
}}
 
}}
 
}}
 
}}

Version du 25 octobre 2021 à 03:07

À quelques centaines de milles marins au Sud-Est de l'Empire de Rem, une série d'archipels tropicaux s'éparpillent sur les Mers Serpentines, séparant la Mer du Levant de l'Océan Équatorial en créant une sorte de carrefour maritime entre Horne, Fehn et les îles kerdanes.
Encore très méconnus des Remans, ces archipels sont l'objet d'autant plus de légendes que les Hornois ont longtemps tâché d'interdire le passage du Continent aux mers méridionales, sous prétexte qu'elles seraient pleines de monstre et de sorciers. Quelques intrépides navigateurs kerdans contournaient pourtant le blocus dès avant la chute du Sanctuaire de Horne (il y a maintenant 38 ans) et les Lusiarine, parcourant ces eaux plus que quiconque pour en ramener de la soie et des épices, prétendent d'ailleurs que ce nom d'Îles Mordorées ne désignerait vraiment que l'archipel le plus nordique d'une région maritime beaucoup plus vaste et habitée par autant de peuplades primitives que de nations civilisées, dont un nombre grandissant de colonies fehnriques...


Iles-Mordorees-01.jpg


► Premier niveau de Secret, réservé aux PJ possédant le Talent Géographie à 3 ou plus.


Les Mers Serpentines regroupent en réalité un ensemble d'espaces maritimes (mers, détroits, baies, golfes, lagunes...) s'élargissant de part et d'autre de la chaîne volcanique des Delerims, qui prolonge l'Échine du Monde loin au delà du continent en formant une large courbe, grossièrement orientée vers le Sud-Est : entre le cap des Réchappés –au Sud de Horne– et la péninsule fehnrique du Nanjarinha, ces eaux généralement peu profondes mais agitées de puissants courants s’étendent ainsi sur plus de 2.500km vers l'Est, et moitié autant vers le Sud. La région compte une multitude d'atolls et des chapelets d'îles plus ou moins grandes, dont les 4 régions principales sont (du Nord au Sud) :


  • le "sultanat de Safran" –ou Kaligantham de son nom local– compte deux grandes terres montagneuses (respectivement 250 et 150km de long) en plus de quelques chapelets d'îles plus petites. C'est cet archipel que les Remans appellent "Îles Mordorées", en référence aux jaunes orangés qui teintent ses bannières comme ses tenues traditionnelles, et parce qu'il est le seul à avoir conservé quelques liens avec leur Empire durant l'Âge Sombre. Le sultanat resta d'ailleurs un protectorat solaire puis hornois durant des siècles, et jusqu'à la chute du Sanctuaire. Aujourd'hui un état théoriquement indépendant mais peu à peu phagocyté par les Kerdans, les Fehnri et –dernièrement– des Maréliens très dépaysés, son malheureux sultan tente désormais de se rapprocher de son ancien rival...


  • le Royaume de Singhal est (encore pour l'instant) la plus vaste nation des Serpentines, fondée sur la grande île de Samudra (presque aussi étendue que le duché de Mongar) et ayant planté sa bannière au trident sur une douzaine d'archipels voisins : c'est la véritable contrée des épices et de la soie où les Lusiarine font leur fortune depuis quelques décennies, mais aussi un pays de rizières fertiles doté d'une puissante armée et de la plus importante flotte de de la région. Longtemps en guerre contre Fehn, dont l'expansion a englouti le tiers méridional du royaume, la récente arrivée d'une nouvelle dynastie sur le trône singhalais a détendu les relations diplomatiques au point qu'une paix précaire soit finalement signée avec les Matriarches.
Singhal-01.jpg


  • au Sud-Ouest de Singhal, la mer des Myriades étale vers l'Océan Équatorial des milliers d'îles très espacées, principalement habitées par des "primitifs" insouciants qui vivent sans métal, sans écrits et largement sans vêtements. Quoiqu'on y trouve guère d'autres ressources naturelles que des eaux très poissonneuse et des fruits tropicaux, les Fehnri ont annexé certains des archipels les plus à l'Est pour y capturer des esclaves...


  • enfin, tout au Sud-Est, se trouvent les îles qui ont donné leur nom à ces mers : Jahandavirhanua –les "Trente-Six Serpents" dans la langue de Fehn– ne sont pratiquement que crêtes escarpées, plateaux morcelés couverts de jungle et pitons rocheux dominants les flots, eux-mêmes envahis par la mangrove. Dominé par les citadelles sculptées de la lignée guerrière des Rhûdari, cet archipel entoure la fameuse péninsule du Nanjarinha, pointe nordique d'un autre continent où s'élève la mégalopole portuaire de Nanghyamsi, la porte de Fehn...
Jahandavirhanua.jpg

→ De fait, les Mers Serpentines et leurs archipels ressemblent beaucoup à ce qu'on appelait "l'Insulinde" à la période classique indonésienne. J'y ai même piqué quelques noms...


► Deuxième niveau de Secret, sur autorisation expresse du MJ !


Lignées de Lalnyha et de Rhûda

Même les érudits de la dynastie Lusiarine ne prétendent pas tout comprendre des subtilités de la politique fehnrique, mais il semble que "le Matriarcat de Fehn" ne soit pas un empire, mais une fédération de Lignées (à la fois dynasties et "royaumes", quoique pas toujours au sens strictement géographique du terme), dirigées conjointement par une assemblée de Reines relativement autonomes et parfois concurrentes. Au sein de cette fédération, les Lusiarine sont alliés à la lignée marchande et diplomate de Lalnyha, qui développe de luxueux comptoirs dans ces archipels alors même que la lignée guerrière de Rhûda tentent de les conquérir par la force : si les "Rhûdari" ont déclenché la guerre contre Singhal il y a plus de 50 ans, ce sont les marchandes "Lalnyhari" qui en ont négocié l'armistice il y a une petite décennie.

Les deux lignées semblent néanmoins s'étendre presque parallèlement à travers les Mers Serpentines, comme les navigateurs Venderine en ont fait les frais. Au début du conflit avec Singhal, la lignée de Lalnyha était déjà implantée à Samudra et semblait indifférente aux affrontements frontaliers, pendant que les Venderine s'y bâtissaient une arche. Quand les Rhûdari ont attaqué, la "dynastie dorée" des archipels kerdans a aussitôt pris le parti de ses alliés singhalais, appelant à la rescousse leurs "clients" militaires de la famille Sangrine. Mais après que ces derniers aient été taillés en pièces par les Rhûdari au point que les Venderine abandonnent leurs prétentions dans l'archipel, les Lalnyhari se sont vite arrangées avec les Lusiarine, qui ont pu développer leurs commerce d'épices sans être inquiétés (malgré une augmentation des "frais portuaires").
Par la suite, lorsque quelques explorateurs remans sont arrivés dans ces contrées après la chute de Horne, la plupart d'entre eux ont été massacrés par les féroces Rhûdari, mais les rares rescapés doivent leurs vies à l'intervention des Lalnyhari, qui les ont fait rapatrier vers Narcejane par leurs amis Lusiarine.

Actuellement la cour impériale d'Arnelore qs'inquiète de voir progresser vers le Nord les forces de Fehn (ou seulement celles de Rhûda ?) jusqu'à bientôt "lorgner les côtes de Horne", et l'Empereur se prépare à repousser l'expansion de ces Sorcières. Mais les Lalnyhari tentent pourtant d'ouvrir des relations diplomatiques avec les Remans, sans que ces derniers sachent si les négociantes tentent effectivement d'éviter une guerre entre empires ou si elles ne sont que des espionnes perfides tâtant le terrain avant l'attaque de leurs cousines guerrières : après avoir essuyé des refus outrés du Marquisat de Horne comme de la plupart des duchés côtiers, c'est finalement à Felriane qu'elles ont d'abord pu fonder une ambassade, avant de rencontrer l'inénarrable Adira Pratesh qui les a bientôt invitées dans les Marches du Nord...


Corsaires kerdans

Bien loin de leurs archipels, c'est en fait une véritable "guerre de course" que les Venderine et leurs corsaires Sangrine ont mené contre les Lusiarine et leurs amies Lalnyhari pour le contrôle des Mers Serpentines. Pendant des années, chacune des dynasties kerdanes a arraisonné ou coulé les navires de l'autre, razzié ses comptoirs, piraté ses cargaisons et même conduit de véritables batailles navales dans l'ignorance de la plupart de leurs compatriotes comme de leur Concile.
Lorsque les autorités kerdanes s'en sont finalement aperçues, l'affaire a fait scandale et suscité un grand procès qui a mis fin à cette guerre illégale, condamné les Venderine à de lourdes amendes, leur ont coûté pas mal d'influence politique (d'où la récente émergence du cartel Melangoline-Torodine basé à Sainte-Maïse) et les ont forcé à sacrifier nombre de leurs capitaines-guerriers pour sauver la face, avant de finalement attribuer les comptoirs de Kaligantham et de Samudra aux Lusiarine.

De cette unique guerre maritime entre kerdans ont émergé d'audacieu·ses corsaires comme le défunt métis singhalo-kerdan Dhundiraj Negrine (amant de l'Orchidée de Samudra et possible père de Lalsyani), la célèbre Arianna "l'Ardente" Maletudine (jadis capitaine de l'Orso, en fait née "Sangrine" et d'ailleurs arrière grand-mère d'Almerino), Celvo Maletudine (autrefois marin d'Arianna et que Bartolome a rencontré à Aroche dans ses recherches du "trésor" perdu d'Arenzio Sotorine que convoite également Valeria "Negra"), la redoutée pirate Claudia Sangrine (qui opère généralement vers Horne mais qu'on aurait vue à la Cambuse durant l'hiver 37) ou même Manuella Sangrine, jadis questora à Samudra et récemment embauchée par le Prévôt Durgaut).
Et nombre de ceux qui ont combattu pour les Venderine pour être ensuite désavoués furent exilés "au loin", c'est à dire souvent vers la Mer d'Écume : c'est ainsi que des « pirates kerdans » sont arrivés vers le Golfe de Meren, Felriane et jusqu'aux Marches du Nord...