Ærgabald de Rordame

De Marches du Nord
Version du 16 novembre 2019 à 13:24 par Sebastien (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : Navigation, rechercher

Héritier de la famille de Rordame, l'une des plus importantes du duché de Lorune, et second fils du comte Ærgohnrod, Ærgabald est anormalement "soigné" (voire élégant) pour un Lorunois : svelte, toujours sanglé d'un pourpoint de cuir noir clouté d'or, il porte ses cheveux bruns mi-longs et la barbe courte. Âgé de bientôt 27 ans et toujours pas marié (quoiqu'il entretienne une liaison assez notoire avec la baronne Oriane de Lorse), il fût élevé chez les Pères à Aroche, n'échappant à la condition de cadet (et peut-être même à la prêtrise) il y a 6 ans que lorsque sont frère aîné, Ærgondral, est mort dans un naufrage au large des Îles de Grès.
En attendant de pouvoir hériter de la couronne comtale, l'héritier prend prétexte de la santé "fragile" de son vieux père (qui ne montre pourtant d'autre signe de faiblesse qu'un peu de la goutte) pour se comporter déjà comme le suzerain de Rordame... au moins dans les Marches, loin des yeux paternels.

Malgré sa relative jeunesse, Ærgabald a largement fait ses preuves en politique, en stratégie militaire et même comme bretteur (et certains diraient aussi en fourberie), notamment comme officier de Berinor de Salviane. Il est très ouvertement liés aux Seigneurs du Nord et un peu discrètement à la Conspiration des Ondrènes. Il est même un ami du comte Sigrell d'Elorsame, après avoir longtemps été proche de son père, le défunt Sigurd.
Ærgabald possède aussi le régiment d'infanterie lourde des Lévriers de Rordame, actuellement déployé dans la Marche des Lacs, bien que l'héritier se décharge de l'administration et souvent même du commandement sur ses vassaux, les jumeaux Quentin & Aymar d'Orelonde.

Venu à Tal Endhil dans la suite de Werek de Harden, il a été responsable d'une bonne partie des crasses faites aux Talendans : tentative d'émeute dans le quartier lacustre, meurtre d'un marchand, tentative d'assassinat de Durgaut - cette dernière action semblant bien peu subtile pour le personnage, à croire qu'il n'avait plus guère d'autres options.


Ærgabald a aussi fait plus ou moins chanter, ou en tout cas fait très fortement pression, sur le malheureux Helmrick de la Faille afin qu'ils bute les quelques Talendans partis à la chasse à la sorcière (Vighnu, Brannock, Herle et Andréas). La Faille n'a pas réussi, et en est mort, mais Ærgabald a (brièvement) pris dans ses griffes le petit frère de Helmrick, le jeune écuyer Merrick de la Faille, que Herle de Lorune est ensuite parvenu à ramener à Tal Endhil.