Ruche des Braséros d'Améthyste

De Marches du Nord
Aller à : Navigation, rechercher

Dirigé par l'impitoyable Reine Saraatsha, le ghetto fehnri d'Aroche et siège presque notoire des Nocturnes, la ruche la plus septentrionale du Continent forme une enclave assez large et franchement labyrinthique au sein du quartier de la Rade.
Son pourtour, sa placette et ses rues principales, ouvertes aux "étrangers", sont toutes entières dédiées à une multitude d'échoppe exotiques et chamarrées : apothicaires et marchandes d'épices, restaurants et débits de boisson, tailleurs et armuriers, cercles de jeu et bordels affichent tous des façades multicolores et des enseignes brillantes quoique plus ou moins déchiffrables.

Mais c'est à la nuit tombée que le quartier s'anime vraiment, lorsque que s'allument les somptueuses lanternes ajourées dont seuls les connaisseurs savent lire les étranges symboles et les ombres portées.
Et ceux qui ont le privilège d'avoir leur entrées dans la société fehnri savent que la réalité de la Ruche est bien plus complexe que le masque chatoyant qu'elle présente aux touristes...


↓ 1er niveau de Secret, réservé aux Protagonistes ayant des Contacts ou Relations fehnri, voire la spécialité de Langues Étrangères "Fehnyam" à au moins 2.


Si très peu de familles fehnri peuvent se permettre d'acheter une maisonnette en ville, les Ruches pourvoient en fait au logement des fehnri pauvres de leur faction, en échange de leur labeur et de leur allégeance. Chaque ruche est ainsi le "royaume" d'une Matriarche, une sorte d'aristocrate-sorcière régnant sur son conseil de famille, sa descendance plus ou moins directe (dont ses filles-héritières, qu'on appellent les "Princesses"), ses employés, ses associés commerciaux et donc sur sa ruche.
Celle-ci est une espèce de termitière formée des habitations, entrepôts, escaliers, tunnels, caves, étables et autres échoppes reliés entre eux par une multitude de portes discrètes et de tunnels pour former un seul ensemble architectural où l'on peut entrer par une boutique pour ressortir trois rues plus loin. Soucieuse d'occuper moins de surface apparente que son volume réel (autant pour masquer son ampleur aux Impériaux que parce que les impôts fonciers sont payés selon la surface au sol), la ruche peut s'enfoncer très loin sous la ville, mais dont les plus hauts étages de chaque "ghetto" hébergent bien souvent la famille régnante.

Beaucoup plus haute et plus profonde qu'il n'y paraît, mais si habilement camouflée qu'il est impossible de s'en apercevoir depuis les rues ou même des créneaux de la citadelle impériale qui la surplombe, la véritable Ruche des Braséros d'Améthyste est un invraisemblable dédale d'arrières-salles, d'escaliers tordus, de passerelles plus ou moins mobiles, de caves et de tunnels auxquels on n'accède que si l'on est escorté, interrogé et minutieusement fouillé.
Parmi les quelques entrées connues de la "ruche intérieure", citons le cabaret "Syhangal" et la maison close du "Lumignon".

Mais être ainsi admis dans la partie secrète de la ruche ouvre la porte d'une foule de services tout aussi surprenants qu'onéreux, tous sous le royal contrôle de Saraatsha, puissante sorcière et grande-maîtresse des subterfuges dont aucun étranger n'a jamais vu le visage.


↓ 2° niveau de Secret, réservé aux Protagonistes qui sont en affaire avec le Concile de la Ruche : dans le doute, CONTACTEZ LE MJ.


Vue de l'intérieur, la ruche fourmille d'activités, eunuques, secrétaires, étudiants et assistants mâles ou femelles se pressant au service de leur reine, comme de ses principaux conseillers :

  • la Gouvernante de la Chambre de Jade, Edasseri Sreedarha, s'occupe des soins de la reine et des affaires internes, plus rarement d’introduire les hôtes de marque dans les salons de la Matriarche (qui, effectivement, en a plusieurs, pour éviter que les "invités" se rencontrent).
  • la vieille "dédalomancienne" Madhavaylag, responsable de la cartographie, de la construction et de l'entretien architectural, travaille dans les profondeurs de la ruche, depuis une antre en forme de dôme percée de quatre "tuyaux" d'où vont et viennent des chats porteurs de messages. Ses plans couvrent en fait bien plus que la Ruche, s'étendant au réseau d'égouts, aux anciennes catacombes ondrènes comme à nombre des caves et souterrains de la cité toute entière.
  • l'Archi-Nouvelliste Govinghdan, un des rares hommes à avoir atteint un rang enviable dans ce monde de femmes, dirige l'incroyable service "documentaire" de la ruche, renseigné par des centaines d'espions humains et animaux pour informer la reine de la marche du monde extérieur, et vendre certaines informations .