L'Orso

De Marches du Nord
(Redirigé depuis Orso)
Aller à : Navigation, rechercher
Sotorine.png
L'Orso est un navire kerdan, un brigantino à deux mâts qui s'est échoué il y a une vingtaine d'années dans les marais au nord-est de la Baie des Langueurs (et donc d'Écume 6), lors d'une terrible nuit de tempête d’équinoxe. Bien que sa localisation soit connue de longue date des Sotorine installés à Tal Endhil, ces derniers n'ont jamais jugé bon d'essayer de renflouer l'épave. Jusqu'à ce que Bartolome Sotorine se pique d'en faire le fer de lance de son entreprise de développement commercial du comptoir d’Écume 7. L'épave fut récupérée par une expédition menée par Bartolome Sotorine (avec l'aide de sa cousine Vera), puis renflouée et réparée à Écume 6 avec l'aide financière d'Adira Pratesh. L'Orso fit plusieurs voyages commerciaux et un grand voyage d'exploration vers le Grand Nord. Durant l'hiver 37-38, Bartolome racheta le navire à Adira Pratesh et il en est désormais le seul propriétaire.

L'Orso est désormais sous le commandement de la capitana Vera Sotorine.

Un navire Maletudine

Le brigantin L'Orso appartenait à la famille kerdane Maletudine. Sa capitana Arianna "l'Ardente" Maletudine reste un personnage assez sombre, louche et dangereux. C'était probablement une corsaire et une contrebandière qui opérait entre les duchés ondrènes, Felriane et les Îles de Grès. Plus ou moins en rupture de ban, elle aurait tâté de la piraterie, quoiqu'il n'y ai jamais eu de preuves. Nul ne connait les raisons qui l'ont poussée à s'aventurer tellement au nord, dans la Baie des Langueurs, où son navire et elle-même rencontrèrent leur funeste destin...


Il semblerait que Arianna Maletudine connaissait Ranyella Sotorine, et qu'elles étaient pour ainsi dire "en affaires". De plus, un ou deux marins ont survécu au naufrage. Aucun n'est dans la région des Lacs, mais Bartolome Sotorine en a rencontré un - le vieux Celvo Maletudine - à Aroche. Il était à bord lors de la tempête, et a raconté à Bart' que sa capitaine avait monté une expédition depuis Aroche pour atteindre l'épave de la Frontosa, le mythique navire d'Arenzio Sotorine. Celvo ne faisait pas partie des trois marins à aborder les îles Shilorken avec l'Ardente, mais après cinq jours de recherche, la patronne est rentrée en annonçant "Nous sommes riches !". Son butin tenait dans sa besace, pourtant. Et maintenant, le butin en question doit être quelque part entre la Baie des Langueurs et les marais...

Si cette histoire est vraie, cela signifie que L'Orso aurait coulé seulement quelques jours après que sa capitana ait mis la main sur le légendaire trésor d'Arenzio. Or, la Frontosa a elle-même fait naufrage juste après qu'Arenzio ait découvert un truc "incroyable" qui aurait radicalement changé le destin des Sotorine s'il avait atteint l'archipel kerdan. Une sinistre malédiction serait-elle liée au trésor d'Arenzio ?
Brigantino.jpg

L'épave et son renflouage

L'épave de L'Orso s'est longtemps dressée en haut d'un îlot rocheux au milieu des marais. Elle se situait à environ 3 m au-dessus du niveau normal de la mer. Projeté par les déferlantes et la marée-haute lors de la tempête, le navire s'était fiché entre les arbres et les rochers de l'îlot. L'eau n'est plus remontée si haut depuis, diverses tentatives pour dégager le navire s'étaient avérées vaines et les arbres avaient continué de pousser autour du brigantin échoué. L'épave du navire présentait un énorme trou dans le flanc : si la quille n'avait pas résisté, le navire aurait été brisé en deux. Les Kerdans y avaient récupéré tout le matériel possible, et même rapatrié sa figure de proue à Écume 6. Mais quoique la question de l'épave fut ramenée à l'attention du conseil familial tous les 5 ou 6 ans, il n'avait jamais été possible de motiver Ranyella Sotorine à renflouer ce navire...

À la huitaine passante des Fenaisons, Bartolome Sotorine a constitué une équipe pour remorquer l'épave vers Écume 6 afin de la renflouer : son aventure est racontée dans le CR "Il était un petit navire...". Bien qu'il ait dû affronter une violente tempête juste après avoir descendu le navire de son promontoire rocheux, Bartolome a toutefois pu remorquer une épave assez endommagée jusqu'à Écume 6 : en plus du trou dans son flanc, le navire avait perdu son gouvernail et l'essentiel de sa mâture dans la tempête.
Avec l'aide de fonds provenant d'Adira Pratesh (qui peut ainsi se dire "armateur") et de matériaux qui par chance étaient disponibles à Écume 6 [1], Bartolome a retapé le navire lors du Mois des Cueillettes de l'an 37 et le navire s'est élancé pour son premier voyage vers Écume 7 en fin de ce même mois.

Les voyages de l'Orso

Bartolome recrute une partie de ceux l'ayant aidé à renflouer le navire comme équipage, notamment la cousine Vera Sotorine comme quartier-maître et le charpentier Ertond. Se joignent à eux Yanta Celsine et son frère Gregorio. Après des voyages vers Écume 7 pour y commercer, l'Orso vivra son premier grand voyage lors de la Grande Expédition Boréale. Navire au faible tirant d'eau, le brigantino peut en effet remonter les fleuves. Parti du port d'Écume 6, l'Orso remontera le Fleuve aux Cinq Bras, puis sous le commandement de Vera (Bartolome ayant continué à pied vers la Croisée des Pistes), redescendra ce même fleuve pour aller mener une improbable chasse au dragon ! Le monstre terrassé aux alentours des Îles Déchirée, l'Orso continuera plein nord pour retrouver son capitaine le long du Fleuve des Cavales. Continuant encore au Nord, passant l'Anse des Prières, remontant le Fleuve des Sapins Rouges, l'Orso finira par être arrêté par la glace non loin de la Mer Intérieure.

Après ce long périple et l'hiver approchant, l'Orso repartira vers le sud et Aroche afin d'y rejoindre (en retard) un convoi Kerdan se préparant pour l'hivernage à Felriane.

Fiche technique

Caravel.jpg

Les caractéristiques techniques de l'Orso après son renflouage sont les suivantes.

  • ÉNERGIE : 10-14*3 (5-7 matelots, 2 pions chacun)
    • Vitesse 8
    • Maniabilité 7
    • Stabilité 6
    • Habitat 2 (ce n'est pas si inconfortable)
    • Protection +1
    • Soute 3 (on peut y faire rentrer le contenu de trois chariots bien pleins).

L'Orso dispose également de deux canoës emishen en guise de chaloupes.


Équipage : Vera Sotorine (capitaine), ...


---

  1. ces matériaux provenaient pour partie du reste des matériaux produits pour réparer le Coppavento et le Fulvio suite à la tempête subie par ces deux navires en Huitaine 9, et pour le reste à "un surplus imprévu", apparemment dû à ce que le grand-frère de Bart', Diovire, aurait "vu un peu large" lorsqu'il s'était agit de rassembler les ressources (mais même sous la torture, Diovire n'avouera jamais qu'il espérait que son p'tit frère réussisse sa folle entreprise)