L'Escarpe

De Marches du Nord
Aller à : Navigation, rechercher

Située à la pointe Sud des Collines Chauves (qui séparent la large vallée de la Lessane de la côte du Golfe Cinglant) et à moins de 12 lieues (50km) au Sud-Est d'Aroche, presque aux sources de la rivière Vélène comme du (tout petit) fleuve Dravanel, se trouvent des crêtes effectivement "escarpées" où, jadis, les premiers colons ondrènes ont bâti une place-forte probablement aussi ancienne que Dun Kerheine. Elle fût détruite durant la Première Guerre Nordique, mais ré-investie et reconstruite sous le règne de Cerrelard le Sage comme une étape entre sa capitale et la cité alors naissante de Gorgerune.

Aujourd'hui encore, l'Escarpe n'est qu'un fort battu par les vents au pied duquel a poussé un bourg d'un petit millier d'habitant, mais c'est le centre des patrouilles qui arpentent la "route des Collines" jusqu'à Valmire, Pont-aux-Ours, Runegard et Fordame : si la cour et les halls du château semblent alors bien grands et bien vides en temps de paix, c'est qu'ils ont été conçus pour servir de refuge à tous les colons vivant entre les collines et la rive nord de la Lessane.
Son commandant, le chevalier Féodor de l'Escarpe, s'est d'ailleurs remarquablement acquitté de cette tâche lorsque les Kormes ont commencé à dévaster les campagnes alentours...

Dans le canton agricole entre Valmire et l'Escarpe, aujourd'hui dévasté par les Kormes, se trouvaient les bourgs (signalés par leur initiale, d'Ouest en Est) de Garvane, Melarine (toujours debout, sur la rive sud), Fordame et Pont-aux-Ours.