Catégorie:Les Hornois

De Marches du Nord
(Redirigé depuis Hornois)
Aller à : Navigation, rechercher

Héritiers spoliés d'un royaume de montagnes et de plateaux semi-désertiques pourtant savamment mis en valeur, les Hornois ont très longtemps bénéficié de la présence parmi eux des derniers Aînés, fondé une civilisation aussi rigide que raffinée et dominé le sud du continent pendant près de cinq siècles.

Depuis la Chute de Horne ils sont désormais séparés 3 catégories distinctes : les morts (majoritaires), les miséreux (environ un quart de l'ancienne population) encore accrochés à leurs montagnes et "ceux qui ont su s'intégrer", pour la plupart comme guerriers, architectes ou forgerons ayant juré allégeance à l'Empire de Rem, qui a causé leur chute. Parmi eux, quelques centaines de redoutables escrimeurs et autant de lanciers (pas tout à fait 2000 hommes) ont été incorporés à l'Armée du Nord pour traquer les Kormes dans les montagnes.

Réussissant le tour de force d'être encore plus machistes que les Aramides, ils soustraient très strictement leurs femmes aux regards des barbares, l'immense majorité d'entre elles ne sortent guère de chez elles, et rares sont les Remans qui peuvent prétendre en avoir jamais vu une à visage découvert. Les Hornois sont assez opaques aux autres peuples et le peu qui se sait tient à leur apparence : d'assez haute taille, généralement longiligne et noueux, la peau couleur d'étain, le poil et les cheveux noir très fournis et bouclés, les yeux sombres, portant fréquemment la barbe et des bijoux de cuivre, d'airain et d'or rouge, ils ont d'étranges armures cloutées mêlant cuirs et pièces de métal articulé, de longues épées complexes, des lances à large pointe et des armes de jet rotatives dont le sifflement strident suffit encore à contracter les entrailles des vétérans de la guerre de Horne plusieurs décennies après la capitulation.

Apparemment guidés par un code de conduite extrêmement rigide, complexe et d'une brutalité inouïe, ils ne sourient jamais, n'ont aucun humour et leur seule joie semble résider dans le combat. Ils considèrent par ailleurs la magie comme la source de tous les maux du monde (au premier rang desquels la chute de leur royaume) et font preuve dans la chasse aux sorciers d'un zèle et d'une cruauté qui impressionnent même les templiers du Culte des Pères. Plus d'informations sont évidemment disponibles à ceux qui voudraient jouer un proto-taliban en armure articulée, mais les autres n'en sauront pas plus.

Archétype : le mercenaire mutique et sans peur (escrimeur, lancier ou éclaireur), le maître d'arme, le garde du corps des nantis...

Noms hornois : seul les nobles portaient des noms de famille et la plupart ont été perdus, et tous les hommes portent des prénoms antiques parmi les plus "rugueux" : Batranoban, Marodaram, Harossar, Ordoran, Haloazar...