Éblouissante Matrice des Sublimes, Eysifanrahl au Balcon Tutélaire

De Marches du Nord
Aller à : Navigation, rechercher

Probablement très âgée, l'Éblouissante Matrice des Sublimes, Eysifanrahl au Balcon Tutélaire est à la fois la doyenne du Bastion Hornois en la cité d'Aroche (si ce n'est de tous les Hornois du Continent) et la tante de son souverain, l'Immortel Maître des Batailles, Jhardogrohn au Trône d'Airain, ce qui fait d'elle une sorte de reine-mère des Hornois : infiniment respectée (et même crainte), politicienne avertie et relativement diplomate (pour une Hornoise).
Après la chute de Horne, l'Éblouissante Eysifanrahl est restée cachée à l'étranger (?) pendant des décennies avec une poignée de hornoises de haut-rang, jusqu'à ce que son neveu Jhardogrohn, enfin solidement installé à Aroche, envoie en grand secret quelques-uns de ses meilleurs hommes pour rapatrier ces dames vers le bastion. Il y eut bien des péripéties avant que la reine-mère et sa poignée de Resplendissantes ne puissent atteindre Felriane sous la protection du dernier Invulnérable hornois, le légendaire Maître des Batailles Varhadarn au Pont Étoilé, et que tous puissent y rejoindre l'escorte envoyée d'Aroche au début de l'hiver 37. Mais la menace des "Grésans" les obligea à s'y acoquiner avec des pirates et ce n'est qu'en rencontrant d'intrépides Talendans lors de leur premier hivernage à Felriane que les Hornois purent mettre à exécution le dernier plan du fameux Varhadarn pour repousser ses ennemis séculaires : celui-ci s'étant sacrifié pour assurer la sécurité des dames (et l’inhumation de nombreux secrets), c'est finalement grâce aux navigateurs Sotorine que les Hornoises purent rentrer de leur long exil au printemps de l'an 38, après avoir scellé une étrange allaince avec ces Kerdans et la duchesse Malaryse de Felriane.

À l'occasion des aventures talendanes dans le Golfe de Meren, l'Éblouissante Eysifanrahl semble s'être assez entichée de Rovisto Celsine, archéologue-antiquaire à la réputation pourtant douteuse, pour l'enrôler comme émissaire du bastion...